L’amant d’un soir » Cara Lockwood

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

Il est son addiction.

Le cœur battant, Emma observe le séduisant inconnu qui se dirige vers elle dans le bar du luxueux hôtel où ils se sont donné rendez-vous. Cet homme, dont elle ignore jusqu’au nom, lui a fait l’audacieuse proposition de passer une nuit torride – une seule – en sa compagnie. Mais, à mesure qu’il s’approche d’elle, Emma comprend qu’elle sera prête à tout pour le revoir…

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

J’ai lu un avis qui dit que nous trouvons ici une pâle copie de ce cher Mr Grey… Déjà, faudrait arrêter de comparer tout les hommes à cet énergumène, personnellement (je vais me faire pas mal d’ennemis sur ce coup), je le trouve imbuvable et je n’ai pas pu aller plus loin que le premier… Donc forcément, si pour vous Christian Grey est le must, les autres vont vous paraître fades et sans intérêts. Pour moi qui ne supporte pas Mr Grey, pas de soucis pour les autres du coup 😉

Nous sommes ici dans un concept intéressant, celui d’une application qui propose des coups d’un soir. Une application pour prendre du bon temps sans penser au lendemain. Le seul regret que j’ai, c’est que certaines scènes érotiques sont vraiment très longues, parfois un peu trop d’ailleurs, mais elles raviront les amateurs du genre. Du coup, cela prend pas mal de place dans le récit, mais je trouve que cela se cale assez bien pour ne pas devenir barbant.

Sous des apparences de romance légère, il y a beaucoup plus que cela. Les personnages de Xavier et Emma ont pas mal de choses à apprendre l’un de l’autre, mais encore faut-il que chacun accepte de changer sa manière de voir et envisager les choses. Et si le coup d’un soir devenait finalement beaucoup plus que cela ? Si pour une fois Xavier laissait une femme voir plus loin en lui ?

Personnellement, j’ai passé un bon moment à découvrir l’aventure de Xavier et Emma, et c’est le principal. N’hésitez pas à les rencontrer 🙂

– Est-ce que je peux… t’appeler ?
M. X secoua lentement la tête.
– Je crois que nous cherchons des choses différentes, toi et moi.
Ah bon ? Tout ce qu’elle savait à cet instant, c’était qu’elle refusait qu’il s’en aille.
Il se leva, la dominant de toute sa taille, et se pencha pour l’embrasser sur la joue. Elle sentit la chaleur de ses lèvres douces sur sa peau, et son ventre se contracta. Ne pars pas, non !
– Au revoir, Emma, chuchota-t-il dans ses cheveux.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *