Amoureuse du Diable » Alexandra Lanoix

Editeur : Autoédition

Kindle : ICI

Lilly s’octroie quelques jours de congé bien mérités à Monaco. Elle a économisé plusieurs mois sur son salaire de caissière pour s’offrir ce voyage : un break avec sa vie actuelle et… sa vie d’avant. Durant son séjour, elle croise la route de l’homme d’affaires Léo Watts, mais cette rencontre va lui valoir toute l’attention d’Interpol, qui lui demande d’infiltrer le cercle très fermé du richissime businessman. Acceptera-t-elle de jouer les taupes auprès de cet homme qui est loin d’être un ange ?

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Une nouvelle parution d’Alexandra Lanoix ? Impossible de résister ! En tout cas, moi je ne résiste jamais ! Surtout qu’un des personnages a un super prénom ! Eh oui, il y a une Brigitte, pas mal hein ? Faut quand même que je vous avoue que je n’ai jamais aimé mon prénom lol.

Avec cette nouvelle parution, j’ai eu l’impression de me retrouver dans un film, cela vient peut-être du fait qu’à plusieurs reprises, je me suis justement fait la réflexion que cela me faisait penser à certains films que j’ai vu, mais je ne vous dirai pas lesquels cela vous enlèverai le plaisir de la découverte !

En se prenant quelques jours de vacances à Monaco, Lilly était très loin de se douter que sa vie allait en être complètement chamboulée, ni qu’elle allait se retrouver dans un tel bordel (conscience et point de vue personnel), ni que le fait d’empêcher un enfant de se faire percuter par une voiture allait avoir un tel impact sur sa vie. Lilly est une jeune femme que j’ai aimée dès le début, ancienne pilote qui a arrêté les courses suite à un accident, elle tente de reprendre sa vie en main, d’un côté sa mère atteinte d’un cancer, d’un autre son nouveau boulot qui ne lui convient absolument pas. C’est là qu’elle décide qu’avec l’argent qu’elle a réussi à mettre de côté elle allait s’offrir quelques jours de vacances bien méritées histoire de souffler un peu et de prendre du bon temps sans devoir se préoccuper de rien d’autre.

A peine débarquée à Monaco, pas le temps d’entrer dans l’hôtel qu’un enfant est à deux doigts de se faire percuter sur la route, sans réfléchir elle s’élance pour lui éviter le pire. Heureusement il n’aura absolument rien, mais c’est cet événement qui va changer le reste de sa vie. Comment un acte de bravoure peut-il changer la vie de quelqu’un ? Eh bien si cet enfant a quelque chose en commun avec Léo Watts, croyez-moi que votre vie ne peut qu’en sortir différente.

Léo Watts, un homme peu recommandable, un homme qui n’est certainement pas dans le besoin, un homme qui semble avoir un sacré caractère, qui est en plus super canon, un homme qui suinte le danger mais vers lequel on ne peut qu’être attirée par le charisme. Mais Léo, c’est aussi un homme peu fréquentable, Interpol tente de le mettre derrière les barreau depuis un bon moment, pour d’excellentes raisons d’ailleurs, mais à chaque fois, quelque chose fait que c’est impossible pour eux de le faire. Il faut dire que pour survivre dans ce milieu, il faut être intelligent afin de brouiller les pistes, quitte à parfois passer par un trou de souris pour ne pas se faire pincer.

Je ne vous parle pas de la rencontre entre Léo et Lilly, ni de ce qui va se passer par la suite, mais sachez que nous vivons une aventure à du 200 à l’heure, que cela crépite dans tout les sens et que le désir suinte de partout. Il y a de l’action, des rebondissements, des secrets, de la tristesse, de la joie à l’état pur, du danger, de l’incompréhension, de la trahison, du désir, du bonheur, des répliques cinglantes, de l’humour, de l’amour, … Et puis il y a la fin… J’ai failli envoyer un message directement à Alexandra pour lui dire que c’était plus que frustrant. Mais quelque part, tellement parfait que je n’ai rien dit.

Comme toujours, je me suis régalée avec la plume d’Alexandra, c’est chaque fois un réel plaisir de la lire. Pour ses parutions, pour ma part en tout cas, je me lance sans même lire les résumés, je sais à l’avance que je ne pourrai qu’être comblée.

– Ne vous surestimez pas, Lilly. Vous êtes bandante, mais pas le genre de femme avec qui je couche d’habitude. J’aime les blondes sans cervelle, qui ne pose pas de questions. Les brunes hargneuses avec de la jugeote ne me font pas gonfler le boxer.

Merci à Alexandra Lanoix pour sa confiance.

Un commentaire sur « Amoureuse du Diable » Alexandra Lanoix »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *