Nos vies suspendues » Charlotte Bousquet

Editeur : Scrineo

Livre : ICI

Que faire, quand la justice ne vous rend pas justice ? Une poignante histoire de vengeance et de reconstruction pour continuer à vivre.
Trois ans, déjà.
Trois ans qu’Anis court pour ne plus qu’on la rattrape.
Trois ans que Nora a préféré ralentir, pour s’arrêter de penser.
Trois ans que Milan s’en veut de n’avoir rien pu faire.
Trois ans que Steven a fermé les yeux, et qu’il avance dans le noir.

Cette nuit-là les a marqué à jamais.
Et chacun doit réapprendre à vivre, avec cette voix intérieure qui ne les quitte pas.
Cette voix qui ne cesse de grandir et qui ne s’arrêtera pas de parler. Pas tant que les coupables n’auront pas payé.

Alors que le passé ne leur laisse aucun répit, comment retrouver le fil de leurs vies suspendues ?

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

On ne peut pas dire que Charlotte Bousquet a choisi la facilité en prenant un thème difficile pour son récit. Nous avons deux victimes de viol que nous rencontrons trois ans après les faits, mais avec lesquelles nous allons revivre ce calvaire à travers des flashbacks, à travers leurs vies actuelles également car ce qu’elles ont vécus a laissé des traces, a laissé une marque indélébile. Chacune vit, ou plutôt survit à sa manière.

C’est un livre qui m’a retournée, qui m’a bouleversée, qui m’a fait frissonner, que je n’ai pu poser avant la fin. Un acte abominable, un jugement, un verdict qui n’a pas de sens, comment se reconstruire après cela, comment continuer de vivre tout simplement ? Comment vivre en ayant été détruite, comment vivre avec la culpabilité que le jugement vous fait porter ? Comme je le dis plus haut, l’auteure n’a pas choisi la facilité pour son livre, mais je trouve qu’il reflète la réalité, la vie des victimes qui au final sont plutôt misent dans la case des personnes qui auraient provoqués ce qui leur est arrivé plutôt que dans celles des victimes qu’il faut absolument défendre et soutenir. Je n’entrerai pas dans un débat sur la justice, mais je n’en pense pas moins…

Tout le monde ne réagit pas de la même manière, d’un côté nous avons Anis qui a choisi de se forger une carapace qui lui donne un air de personne que plus rien ne touche, d’un autre côté nous avons Nora qui elle en arrivera à un point de rupture où elle ne veut plus tenter et qui ne voudra même plus vivre. A un moment, nous avons une touche de fantastique, ne vous demandez pas pourquoi ce style s’invite dans ce genre de livre, il a sa raison d’être présent, il est là pour une bonne raison. Franchement, moi je dis bravo à l’auteure d’avoir utilisé ce genre différent pour au final expliquer énormément de choses.

Après avoir terminé ce livre, j’ai du laisser reposer mon esprit avant de pouvoir écrire un avis. Comme toujours je le fais en premier au brouillon et je me relis par la suite, mais en règle générale, je le fais à chaud, juste après avoir lu un livre. Avec Nos vies suspendues, j’ai du laisser passer un peu de temps, pas loin de 48 heures après, j’ai réussi à mettre des mots l’un à la suite de l’autre. Au final, j’ai tout effacé, tout recommencé, et je vous livre ici un minimum d’informations, parce que simplement j’estime que ce livre doit se lire avant tout, vous ne le ressentirez certainement pas de la même manière que moi, sauf si… Enfin bref je ne vais pas développer ce point, mais pour moi, ce n’est pas un livre dont on doit lire des avis avant de le découvrir, c’est un livre que l’on découvre et ensuite on en parle.

Quoi qu’il en soit, si vous avez absolument besoin d’un avis avant de vous lancer, je ne vous direz que ces quelques mots : lisez-le, laissez votre esprit assimiler, laisser vos mots reposer, seulement après si vous le voulez nous en parlerons. Mais lisez-le en premier lieu. C’est le premier livre que je lis de l’auteure, mais elle m’ a convaincue de découvrir ses autres récits, ma whish list c’est donc bien allongée, mais impossible de ne pas vouloir tout lire de cette auteure.

Lâche. Tricheur. Menteur.
Ces mots résonnent comme un appel.
Lâche. Tricheur. Menteur.
Ces mots résonnent comme une invocation.
Lâche. Tricheur. Menteur.
De leurs ténèbres, quelque chose émerge. Lentement.

Merci à Stéphane ainsi qu’au site 20 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *