Les Nouveaux Mondes » Frédéric Barrès

Editeur : Bouinotte

Livre : ICI

Années 70.
Pensionnaire au lycée Jean-Louis Boncoeur de Vierzon, Philippe quitte les rives de l’enfance : il aborde la phase ultime qui lui ouvrira les portes vers le large. Mais auparavant, il doit obtenir son baccalauréat.
En replongeant dans cette année cruciale, Frédéric Barrès nous fait toucher du doigt la ligne de crête qui sépare deux mondes : celui protecteur du cocon et l’autre plein d’attraits de l’inconnu, de la vie qui appelle mais dont on perçoit déjà les failles et les blessures à venir.
Les Nouveaux Mondes traduit d’abord la fugacité du temps, sans nostalgie toutefois. Il s’agit pour l’auteur de regarder chaque étape de la vie comme une pierre essentielle à la construction des humains que nous sommes.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Cette fois n’échappe pas à la règle, je suis toujours satisfaite lorsque je découvre une nouvelle parution de Frédéric Barrès.

Avec Les nouveaux mondes, nous suivons Philippe, un jeune homme dans sa dernière année, celle, cruciale du BAC. Etant interne, nous rencontrons également ses nouveaux amis. Pour moi, ce livre, c’est une ode à l’amitié, principalement en tout cas. A travers Philippe nous ressentirons énormément de choses, parfois de la détresse face à Hatim , de l’incompréhension avec ce cher proviseur, nous aurons pas mal de sourire qui naîtront sur nos visages. Comme toujours sous la plume de l’auteur, le récit que nous vivons est empli de justesse, de douceur, de beauté des mots.

Nous vivons ici une année scolaire, une année avec ses hauts et ses bas, avec ses moments forts comme ceux plus calmes. La vie d’un étudiant en somme, comme beaucoup ont dû en vivre. Une année, quelque part, essentielle à la construction de la personne que nous serons en tant qu’adulte. Philippe, c’est assez facile de s’attacher à lui, car après tout, il pourrait être n’importe qui, il pourrait être vous, il pourrait être votre frère, il pourrait être ce jeune homme que vous croisez sur les chemins de l’école, il pourrait être cet élève que vous croisez quotidiennement dans les couloirs de cet établissement scolaire.

C’est ce qui pour moi, fait la force de se livre, le fait que l’on peut s’identifier facilement au personnage principal, mais également grâce aux thèmes abordés dont l’amitié ou le racisme, bien d’autres choses encore, telle la plume de l’auteur qui est une petite merveille de simplicité à la portée de tous. Je pourrais également citer la justesse du récit, sa fluidité. Pour ma part, il y a un moment que je suis conquise par cette plume, une plume que je ne cesse de conseiller.

Roudoudou, avec la gravité exceptionnelle qui sied à l’événement, annonce le sujet du cours de sciences naturelles : « Aujourd’hui, c’est contraception. » A ces mots, Suzanne, l’étrange fille de la première table du premier rang, glousse et fait mine de s’étrangler.

Merci à Frédéric Barrès pour sa confiance et aux éditions de la Bouinotte pour l’envie de ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *