Des auteurs auto-édités se mobilisent contre le harcèlement de rue – Nouvelle #15/17

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Dans ce recueil, vous trouverez 17 nouvelles ayant pour thème commun le harcèlement de rue. Parce que nous l’avons déjà vécu et qu’il est toujours mieux d’en parler, de montrer à quel point ça peut arriver à n’importe qui, et ce, peu importe la manière dont on est habillé, peu importe la saison, l’heure, ou encore ce que nous sommes en train de faire. Comme une boite de chocolats, découvrez des histoires diverses dans la forme et dans le fond. Certaines vous révolteront quand d’autres parviendront à vous faire sourire et à vous redonner de l’espoir.

Nouvelle #15 » C’était une mauvaise mère de DeathCodeValid

Toutes les nouvelles de ce recueil sont poignantes à divers niveaux, celle-ci aura carrément réussi à me faire pleurer…

Au fil des pages, Félix a gardé cette boule d’angoisse qui grandissait en lui, pendant ce temps, j’ai eu une boule à la gorge qui n’a cessé de grandir jusqu’à la fin. Comme si Félix et moi étions connecté au moment où je découvrais son histoire. C’est assez difficile d’expliquer exactement mon ressenti, mais c’est franchement puissant comme sensation.

Comme le dis DeathCodeValid en fin d’interview (plus bas sur cette page), elle nous décrit un monde qui semble tellement parfait que cela en paraît carrément utopique, mais je me suis plongée dedans et j’ai rencontré ce jeune homme qui en aime un autre, qui depuis son réveil ressent une angoisse grandissante sans la comprendre. Un pressentiment tenace qui ne le lâche pas.

DeathCodeValid, un pseudo impossible à oublier tellement il est spécial, tout comme son récit au sein de ce recueil qui laissera indéniablement une trace en moi.


DeathCodeValid

Bonjour, alors, présentation, je suis une petite dame de la campagne beaucoup plus à l’aise dans le métro qu’au volant d’un tracteur (même si j’en ai déjà conduit un (sur cent mètres)), j’ai une licence de Lettres Modernes et un master en Documentation, actuellement je suis assistante d’éducation dans un collège mais je passe les concours de l’éducation nationale pour devenir professeure des écoles, j’aimerais travailler avec des petits bouts de chou tout en me gardant du temps pour continuer à écrire. Mes passions sont sans surprise la lecture et l’écriture, mais aussi le dessin, après j’aime beaucoup d’autres choses, mais je ne sais pas si on peut appeler ça des passions, par exemple j’adore le tatouage et j’aimerais beaucoup finir recouverte de dessins !


DeathCodeValid en 5 questions

Tout d’abord, je tiens à te remercier d’avoir accepté de répondre à mes questions.
Le principe est simple, pour chacun des auteurs de ce recueil, je vais poser cinq questions, chaque fois les mêmes. Pas besoin de faire un roman pour les réponses, quelques mots suffisent souvent à dire beaucoup de choses.

Pourquoi avoir décidé de participer à ce recueil contre le harcèlement de rue ?

Pour la simple et bonne raison que c’est un sujet qui me touche énormément, à titre personnel j’en ai beaucoup souffert et à de nombreuses reprises sans même me rendre compte (comme beaucoup) que ce n’est pas normal… Que ça ne devrait pas exister… Et j’aimerais que les gens comprennent qu’ils ont le droit de lutter contre cette forme de harcèlement, qu’ils ne sont pas condamnés à cette manière d’être traité…

Qu’espères-tu comme réaction de la part des lecteurs face à ce recueil ?

J’espère tout simplement que les gens réfléchissent à tout ça, qu’ils se posent des questions sur les autres mais aussi sur leur propre comportement… Sans vouloir s’auto-affliger, je pense que tout le monde devrait se rendre compte que ce n’est pas un phénomène de mode, que c’est quelque chose qui est là depuis toujours mais dont on parle seulement maintenant et qu’on est un peu tous responsable de l’ampleur qu’il a pu prendre, notamment par notre inaction…

Crois-tu que ce recueil aura un impact sur la manière d’agir des gens ?

Je l’espère de tout cœur en tout cas…

Quelle serait, selon toi, la solution pour venir à bout du harcèlement, et ce, peu importe la forme qu’il prend ?

Je pense qu’à la base il y a un gros problème d’éducation… On fait tous ce que nos parents ont fait avant nous et ainsi de suite… Mais pour commencer, il faudrait que les gens agissent et ne restent pas spectateur face à des scènes de harcèlement… Il faudrait qu’une bonne âme vienne au secours de la personne harcelée si elle ne réussit pas à lutter d’elle-même… Cependant, j’ai conscience que c’est terriblement difficile de devenir acteur dans ce genre de situation, il y a beaucoup de choses à mettre en jeu pour un inconnu… Et c’est difficile…

Que ce soit à la victime ou au harceleur, quel message voudrais-tu leur faire passer ?

Il n’y aucun mal à se battre… Mais pour une cause juste… Avec les bonnes armes…

Eh bien voilà, c’est terminé, encore une fois je te remercie d’avoir prit un peu de ton temps pour répondre à mes questions.

Si tu as autre chose à dire, ce petit moment est pour toi, que cela concerne le recueil ou pas peu importe, tu peux dire ce que tu veux sans aucune censure de ma part.

Dans cette nouvelle, j’ai voulu décrire un monde parfait en terme d’égalité et d’équité, un monde où chacun aurait la place qu’il mérite, j’ai glissé plein d’allusions à diverses formes de différences tout en les présentant comme quelque chose de « normal », « naturel », et je me suis rendue compte que c’était très difficile, car moi-même, malgré tous les efforts que je fais, je suis bourrée d’idées pré-conçues… Ça m’a permis de me remettre sérieusement en question et donner envie de travailler encore plus sûr moi-même… Je pense sincèrement que c’est en se changeant soi en premier que l’on fini par changer les autres aussi…

Merci de tout cœur d’avoir pris le temps de nous interviewer, ce n’est pas un exercice auquel je me prête souvent et je suis ravie d’avoir pu le faire. C’est un projet qui a pris beaucoup de place dans mon cœur et j’espère dans celui de plein d’autres. Bon courage pour la suite !

Pour suivre DeathCodeValid :
Amazon
Facebook
Instagram

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

3 commentaires sur “Des auteurs auto-édités se mobilisent contre le harcèlement de rue – Nouvelle #15/17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *