Le monde de Meg Corbyn #1 – Lac argent » Anne Bishop

Editeur : Milady

Livre : ICI

Le territoire contrôlé par les Autres – vampires, élémentaires et autres créatures surnaturelles encore plus redoutables – n’est pas soumis aux lois humaines, et nul ne devrait jamais l’oublier…
Après son divorce, Vicki DeVine a repris un vieil hôtel abandonné sur les rives du lac du Silence, dans un village où rien ne sépare les humains des Autres, les grands prédateurs qui règnent sur la majeure partie des terres émergées et des eaux de la planète. Dans un endroit dépourvu de frontières, nul n’est jamais sûr de qui l’observe, tapi dans l’ombre.
Vicki espérait reconstruire sa vie et démarrer une nouvelle carrière. Mais quand sa cliente, Aggie Crowe, découvre un homme assassiné, les ennuis commencent. Les policiers voient en Vicki une coupable idéale en dépit des indices montrant qu’aucun humain n’a pu commettre le crime. Tandis que Vicki et ses amis cherchent à découvrir la vérité, des forces anciennes s’éveillent, dérangées par l’agitation qui règne sur leur domaine. Elles ont édicté des règles, et ont tous les pouvoirs dévastateurs de la nature à leur disposition pour les faire respecter…

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Voilà comment se donner envie d’enrichir sa PAL… Eh oui, n’ayant pas lu la saga précédente avec Meg Corbyn, j’ai maintenant envie de me lancer à sa découverte. Ce que je ferai à mon avis très rapidement d’ailleurs ! Eh oui, ce premier tome du monde Meg Corbyn me fait regretter de ne pas avoir découvert la saga précédente. Erreur que je réparerai donc bientôt ^_^

Mais revenons-en à ce qui nous occupe ici 😉

J’ai trouvé ce premier opus très riche, que ce soit au niveau des personnages que dans l’intrigue elle-même, et c’est ce qui me donne envie de découvrir la saga précédente, si elle est dans le même style que celle-ci, je sens que je vais adorer, et par la même occasion, encore plus regretter de ne pas l’avoir déjà lue ! J’avoue que cela me faisait un peu peur avant de débuter ma lecture, j’avais peur de me sentir perdue du fait de ne pas avoir découvert la saga de Meg Corbyn, mais heureusement ce ne fut pas le cas. Donc si c’est également votre cas, franchement n’hésitez pas à lire ce tome du monde de Meg Corbyn même si vous n’avez pas encore lu la saga précédente.

Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que Anne Bishop ne s’arrête pas aux vampires, ou encore aux loups-garous, elle nous offre ici un univers beaucoup plus complet où nous rencontrons des tas de créatures différentes. Franchement, un moment de pur bonheur que de découvrir cet univers où je serais bien restée encore un peu, pourtant, ce premier tome fait un peu plus de 500 pages, mais honnêtement cela ne m’aurais absolument pas dérangée qu’il y en aie encore plus ! C’est dire si j’ai aimé ce que j’ai lu ici.

J’ai également aimé les personnages, enfin pas tous je vous rassure, mais j’ai aimé que certains ne soient pas ce qu’ils paraissent être, ici aussi les apparences sont parfois trompeuses, et j’ai adoré ce point. C’est ce qui fait que le lecteur reste accroché à sa lecture, car en un clin d’œil, tout ce que l’on pense savoir peut s’avérer faux.

Ce fut pour moi une excellente découverte et j’ai hâte de poursuivre, mais encore plus de lire la saga précédente, parce que quelque part, il me manque forcément quelques informations, bien que comme je le dis plus haut, ce n’est pas un point négatif, étant donné que je ne me suis pas du tout sentie perdue.

Je n’aurais rien su du cadavre si je n’étais pas entrée dans la cuisine au moment précis où ma seule et unique locataire enfournait un œil dans le micro-ondes.
Jusqu’à cet instant, j’ignorais être capable de pousser un cri assez aigu pour fissurer du verre; je ne m’étais jamais demandé si un œil  passé au micro-ondes gonflait avant d’exploser comme des Chamallows en forme d’animaux, et je n’avais pas conscience de ce qu’impliquait le nom de ma cliente, Agatha, alias Aggie, Crowe.

Merci aux éditions Milady pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

2 commentaires sur “Le monde de Meg Corbyn #1 – Lac argent » Anne Bishop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *