Orion #2 – Les étoiles ne meurent jamais > Battista Tarantini

PARU LE 7 FÉVRIER 2019 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE

LIEN D’ACHAT – ICI

Entre Orion Atlay, chorégraphe réputé pour son irrévérence, et Leo Kats, talentueuse première danseuse de l’Opéra de Sydney, ce fut une collision, un intense pas de deux entre ténèbres et lumière. Un nouveau ballet est né : Perséphone consacrera l’envol de la jeune artiste et achèvera en apothéose l’œuvre du chorégraphe français. Désormais libre et amoureuse, Leo part avec Orion en résidence artistique à Tokyo. L’antre de Hiro Neruji, maître de ballet japonais, abrite l’envol sensuel et amoureux des deux Étoiles. Entre souvenirs et espoirs, désir et passion, Orion et Leo s’enlacent et créent pour la scène l’histoire de leurs propres âmes qui se cherchent et s’attisent. De Tokyo à Barcelone, de New York à Paris, Perséphone et Hadès grandissent avant la représentation finale. Au point qu’on ne sait plus lequel soutient l’autre… Orion renoncera-t-il pour autant à ses funestes projets ? Dans ce ballet de l’amour et de la mort, à l’heure où le rideau tombe, c’est encore la danse qui gagne, envers et contre tout.


⭐⭐⭐,5

UN SECOND OPUS SOMBRE ET HYPNOTIQUE.

Battista Tarantini nous offre un second opus oppressant, sombre et hypnotique. J’avais hâte d’accompagner Leo & Orion dans leur ballet des enfers.

Cette saga m’a vraiment plu dans son ensemble, j’ai aimé être déroutée et poussée au-delà de ma zone de confort.

Ce second opus se déroule de la même manière que le premier, c’est un ballet en trois actes qui ne vous laissera pas insensibles.

DES PERSONNAGES QUI NE CESSENT DE REPOUSSER LES LIMITES ! 

Leo Kats s’est transformée, peu à peu, en Leonie. Elle est devenue la créature d’Orion Atlay, allant toujours plus loin pour interpréter le rôle qu’il a créé spécialement pour elle. Elle sera Perséphone et lui, Hadès ! Le ton est donné, le compte à rebours lancé ! Tic tac, tic tac !

Nos deux héros sont toujours aussi insaisissables, Leo atteint un tel degré de perfection dans cette suite, elle s’envole et se donne, corps et âme. Leo n’est plus aussi lisse, elle est pleine de fêlure, cette relation qu’elle vit avec Orion la brise un peu plus pour l’emmener toujours plus loin. Elle ne cesse de prendre de la hauteur, mais qu’en sera-t-il de la chute ? Leonie est un diamant brut, perfectible et pourtant éblouissant. Je l’ai davantage aimé dans ce second opus car elle avait gagné en maturité et en détermination. Elle est humaine et faillible mais elle assume ces traits de caractère.

Orion Atlay… Il m’en aura fait voir de toutes les couleurs ce héros. Sa folie s’accentue, son personnage est telle une ombre, une étoile qui semble s’éteindre malgré le feu qui l’anime. Orion est un héros qui m’a fasciné, imparfait, fou et insaisissable. Orion m’a fait mal, j’ai été souvent déroutée par son aura, par sa façon de vivre. Dans ce second tome, nos héros vont encore affronter l’enfer, dans un ballet de la dernière chance. Orion est complexe et indéfinissable, et même si je n’ai pas du tout craqué pour lui, je l’ai trouvé très intéressant mais trop imprévisible. C’est en même temps une qualité, mais j’ai été mal à l’aise par certains de ses choix et de ses actes dans cette suite. Même si cela correspondait totalement à son personnage, il y a des choses que je n’ai pas totalement cautionnées.

UN SCÉNARIO SINGULIER, CAPTIVANT ET HORS NORME.

Battista Tarantini nous a offert un ballet des plus captivant. Je me suis perdue durant cette lecture, j’ai baissé les armes et je me suis laissée manipuler. Cela a été douloureux, violent et singulier.

Cette saga est vraiment hors norme, l’univers y est décrit avec beaucoup de poésie, c’est lyrique et hypnotique. J’ai vécu cette suite avec toute mon âme, je n’en suis pas ressortie indemne, j’ai grincé des dents, j’ai été éblouie par de nombreuses scènes. Malgré tout, j’ai ressenti beaucoup de mal être en lisant ce livre, et ce n’était pas forcément le bon moment pour ne pas me laisser engloutir par les enfers de nos héros. Ce malaise, je l’ai mal vécu, j’ai terminé le roman avec un gros poids sur le cœur, et ce fut difficile !

La romance est elle aussi tout à fait singulière. Elle ne rentre dans aucune case, elle existe au-delà de toute l’imperfection de nos héros. L’amour y est pur et entaché par la personnalité d’Orion. Ce fut vivifiant et en même temps terrifiant !

EN BREF : 

Ce second opus n’est pas un coup de cœur, je me suis laissé engloutir par la noirceur de l’histoire, et ce profond mal être à un peu pris le dessus sur les autres émotions. J’ai aimé accompagner Leo & Orion au bout de leur histoire poétique en sachant que leur idylle aura marqué mon âme de lectrice. Une saga à découvrir son univers qui mêle ombre et lumières, pour ses personnages singuliers animés par la passion et leur folie, pour l’écriture de l’autrice qui a sa propre identité.


« – Embrasse-moi encore comme ça.
Ma réponse la satisfait. Elle n’hésite pas et fond sur moi. Sa cuisse se presse contre ma hanche. Ses lèvres ont le goût de sel, d’espoir, de magnifique crépuscule. »

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture. 

RETROUVEZ MON AVIS SUR LE TOME PRÉCÉDENT 

ORION #1 - AINSI SOIENT LES ETOILES 

Un commentaire sur « Orion #2 – Les étoiles ne meurent jamais > Battista Tarantini »

  1. Moi aussi je sors très mitigée de cette lecture. Le style que je trouvais incisif et original dans le premier tome m’a finalement dérangée dans cette suite. Et cette fin trop précipitée… non décidément je suis moins conquise que prévu. J’aimerais bien avoir ton ressenti pour savoir ce qui t’a dérangé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *