Pure corruption #1 – Vice et vertu > Pepper Winters

PARU LE 23 JANVIER 2019 AUX EDITIONS MILADY

LIEN D’ACHAT – ICI

Là où les plaisirs sont interdits…
Arthur Kilian est le président du gang Pure Corruption. Détruit après la mort de Cleo, son amour d’enfance, il ne vit que pour prendre sa revanche sur ceux qui lui font du tort. Mais, une nuit, tout bascule lorsqu’il plonge son regard dans les yeux verts d’une jeune femme amnésique, captive de son gang, lui rappelant étrangement Cleo. Tous deux sentent dès lors une connexion aussi intense qu’inexplicable. Ne sachant plus qui elle est, la jeune femme désire avant tout connaître la vérité sur son passé. Elle devra alors se tourner vers Kill, le seul homme qui pourrait aussi s’avérer être son pire ennemi…


⭐⭐⭐⭐

PEPPER WINTERS EST DE RETOUR AVEC UNE SAGA HALETANTE, SOMBRE ET INTENSE ! 

La saga Pure corruption démarre sur les chapeaux de roue avec ce premier opus sombre et haletant. J’aime beaucoup l’univers de bikers et je peux vous dire que Pepper Winters a su me surprendre avec ce premier opus qui sort vraiment des standards du genre. Elle a su s’approprier un milieu codifié pour en faire quelque chose de diablement bien ficelé.

Au menu ? Vengeance, violence, enlèvement, amnésie, souvenirs hantés et amour de jeunesse ! Pepper Winters n’y va pas de main morte pour nous entraîner dans une histoire pleine de danger.

DES PERSONNAGES EN CONSTANTE OPPOSITION… 

Ce premier opus est entièrement narré par notre héroïne… Nous avons les pensées de Kill, notre héros, à chaque début de chapitre, mais cela reste succinct… Nous plongeons donc dans les méandres de l’esprit de notre héroïne qui a oublié une partie de son existence. Amnésique depuis des années, elle lutte pour retrouver sa véritable identité.

La rencontre de nos héros est très particulière, je préfère faire l’impasse sur les détails car même le résumé n’en parle pas et c’est très bien comme cela. Bref, nos héros vont être confronté à leurs pires cauchemars. Ils vont devoir aller au devant du danger pour obtenir des réponses et retrouver un sens à leur vie.

Arthur Killian, « Kill », ne s’est jamais remis d’avoir perdu son amour de jeunesse, il en a payé le prix fort et ne vit que pour se venger… Kill est un homme dangereux, rongé par la soif de vengeance, mais il est bien plus que le président du gang de bikers, « Pure corruption ». C’est un homme surprenant, vous allez sûrement vous poser une tonne de question à son sujet. Personnellement, j’ai aimé sa personnalité sombre et tourmentée, j’ai aimé l’homme qu’il est devenu et les obstacles qu’il a surmonté. C’est un personnage bien construit qui propose de la nouveauté dans un milieu qui est exploité différemment.

Notre héroïne est quant à elle très intéressante. En proie aux doutes mais à une certaine certitude. Elle va vivre l’enfer dans ce premier opus, j’ai aimé sa force de caractère, elle n’a pas froid aux yeux et elle a de l’aplomb. Et tenir tête à Kill n’était pas une mince affaire !

Vous allez côtoyer une multitude de personnages qui mettent en place une intrigue très prenante rythmée par la violence, le danger, le mystère et le sexe…

DES TENANTS ET DES ABOUTISSANTS COMPLEXES ET CAPTIVANTS ! 

Malgré un élément très prévisible, ce premier opus est excellent, j’ai adoré l’intrigue plus complexe qu’il n’y paraît, il y a beaucoup de zones d’ombres dans le récit, ce qui ne ménage pas notre imagination. Je ne me suis pas rendue compte tout de suite de l’ampleur de l’intrigue, j’étais un peu perdue comme notre héroïne. J’ai encaissé chaque rebondissement, toutes les scènes assez dures et violentes.

J’ai été captivée par l’ensemble de l’histoire qui a énormément à offrir aux lecteurs. Pepper Winters a su me captiver, elle a su bien doser les émotions, certains passages sont très rudes, la première moitié du récit est clairement dark et j’ai adoré ça !

L’érotisme a une place importante dans ce premier tome, il accentue la noirceur de l’histoire et je dois vous avouer que pour une fois j’aurais aimé qu’il y aie moins de scène de sexe, certaines sont clairement indispensables par rapport aux contexte historique, d’autres sont assez inutiles et l’accumulation de scènes similaires entraîne malgré tout un effet lassant.

A contrario, j’ai adoré le lien très intense entre Kill et notre héroïne. C’est à mes yeux la plus belle chose dans l’histoire, c’est cette relation particulière, ses sensations qui s’imposent et troublent nos héros.

EN BREF : 

La saga [Pure corruption] a beaucoup à offrir aux lecteurs. Pepper Winters ne s’est pas contentée d’explorer l’univers des bikers, elle a su tisser une intrigue absolument dingue qui m’a captivée du début à la fin. Les personnages sont géniaux et l’histoire très addictive, un peu trop de sexe à mon goût mais cela n’entache pas l’excellence de l’histoire. A découvrir absolument !


« Arthur Killian était la clé qui me permettrait de retrouver la mémoire. J’ignorais comment je le savais. Je n’avais pas envie de le questionner. Mon coeur était aux commandes pendant que mon esprit prenait des vacances forcées.
Avec un soupir, je regagnai la Triumph.
Je resterais.
Pour le meilleur et pour le pire. »

Je remercie Stéphanie et les éditions Milady pour cette lecture. 

2 commentaires sur « Pure corruption #1 – Vice et vertu > Pepper Winters »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *