La forêt des masques » Stéphane Soutoul

Editeur : Elixyria

Kindle : ICI

Livre : ICI

Lucile, quatorze ans, ne supporte plus d’être persécutée entre deux cours par Myriam et sa bande. Désespérée, elle trouve refuge dans l’immense forêt voisine afin de fuir les brimades des autres collégiens. La jeune fille s’aventure au cœur d’un territoire sauvage qui fait l’objet de rumeurs inquiétantes, car on le dit « hanté ».
C’est dans ce royaume champêtre, en marge de la civilisation, que Lucile rencontre Sylvain. Ce dernier fabrique d’énigmatiques masques qu’il offre aux arbres. Sous la protection du garçon solitaire, Lucile découvre les esprits de la nature veillant sur la forêt… Un sanctuaire qui va lui redonner le goût de vivre, d’aimer et où la cruauté humaine ne revendique aucun droit.

Même si ce livre a été réalisé avant tout pour vous divertir, avec un très beau voyage dans l’univers de l’imaginaire, Stéphane Soutoul aborde ici un sujet difficile qui lui tient à cœur, celui du harcèlement scolaire.
Ainsi a-t-il souhaité qu’une partie de ses droits d’auteur soient reversés à l’association Marion la main tendue qui lutte pour que ces agissements intolérables n’existent plus.
Touchées par ce geste, les éditions Élixyria ont décidé d’apporter également leur soutien en faisant un don à part égale à celle de l’auteur pour cette même association dont vous trouverez le lien ci-dessous.

Marion la main tendue

 

❤️❤️❤️❤️❤️

Comment ne pas avoir un énorme coup de cœur pour cette nouvelle parution de Stéphane Soutoul ? Ma réponse est que c’est totalement impossible !

D’un sujet grave qu’est le harcèlement scolaire, il en fait une histoire magnifique, remplie d’émotions, une histoire qui ne peut que toucher le lecteur en plein cœur. Mais il ne parle pas que de harcèlement, il nous parle également de la nature, de la magie, le tout formant une petite merveille.

Depuis son arrivée dans une nouvelle école, Lucile vit un calvaire quotidien, elle est la risée de tout le bahut, elle est la victime d’un quatuor infernal qui l’a prise pour cible et qui le lui passe rien, humiliation, rabaissement, destruction de son matériel scolaire, et j’en passe. Il y a de quoi ne pas avoir envie de se lever le matin pour ne pas devoir à nouveau subir une journée horrible.

Un jour, c’est l’humiliation de trop, Lucile prend ses jambes à son cou, s’en est trop pour elle, alors elle s’enfuie, quitte à faire de la peine à ses parents, mais tout plutôt que de continuer à subir. Elle va alors se diriger vers la forêt que l’on dit hantée, elle est alors bien loin d’imaginer ce qu’elle va vivre par la suite. C’est là qu’elle va rencontrer Sylvain et ses deux tantes, des personnages pour le moins singuliers qui paraissent être en totale osmose avec la forêt. Ce sont des personnages particuliers, mais qui accueille Lucile avec tellement de bonté alors qu’ils ne la connaissent pas, des personnes comme on en croise si peu souvent finalement.

Grâce à eux, elle va évoluer, elle va vivre des choses incroyables qui vont lui faire oublier un temps ce qu’elle subit au quotidien, elle n’en oublie pas pour autant ses parents qui doivent se faire un sang d’encre de sa disparition. Mais elle n’est pas prête à retrouver la civilisation. Du moins, pas encore, elle a besoin de temps. Au fil des jours qui passent, Lucile va reprendre goût à la vie, elle va grandir et comprendre qu’elle ne doit plus se laisser faire, qu’elle doit faire face et ne plus subir.

Que ce soit Lucile, Sylvain et ses tantes, ou encore Mojo et Moji, j’ai complètement craqué, et je vous avoue également que j’ai pleuré, oui j’ai pleuré tellement je me suis sentie submergée par les émotions. C’est émouvant, touchant et intense, c’est un récit pour les plus jeunes, mais franchement quel adulte ne craquerait pas également pour chacun des personnages qu’il rencontre durant sa lecture, pour les messages que fait passer Stéphane ? Sans oublier les illustrations entre chaque chapitre d’Audrey Lozano, chacune d’elles est juste superbes et illustre magnifiquement le chapitre que l’on vient de terminer.

Enfin bref, tout cela pour dire que j’ai eu un énorme coup de cœur pour La forêt des masques, tout comme je savais avant de débuter que je ne pourrais que passer un excellent moment grâce à Stéphane qui a toujours cette manière de transmettre énormément de choses dans ses écrits, que ce soit en romance, en thriller, ou encore ici dans un livre pour les plus jeunes. Une petite merveille que je vous conseille de découvrir sans tarder. De plus, vous ferez une bonne action si vous achetez ce livre.

« Tu fais vraiment pitié, La Bossue. »
« Tes yeux sont horribles ! T’as vraiment la tronche d’une sorcière. »
« Tu es la honte du bahut ! »
Qu’est-ce que j’ai fait de mal pour mériter autant de haine ? Cette question me taraude sans répit depuis que je suis inscrite à ce nouveau collège.

2 commentaires sur « La forêt des masques » Stéphane Soutoul »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *