Rythme, accords et Malykhin > Mariana Zapata

PARU LE 5 DÉCEMBRE 2018 DANS LA COLLECTION INFINITY

LIEN D’ACHAT – ICI

Gaby Barreto, vingt-six ans, peut être qualifiée de beaucoup de choses (loyale, sarcastique, banale et casse-pied, en fonction du membre de sa famille à qui vous posez la question), mais pas d’idiote. Quand son frère jumeau l’invite à partir en tournée avec son groupe en tant que vendeuse de produits dérivés, elle ne saute pas vraiment de joie.
Sans perspective d’emploi, avec un ex-petit ami qu’elle aimerait bien castrer et sans la possibilité de partir de la maison de ses parents à Dallas… il serait idiot de dire non à la chance de sa vie.
Deux groupes, trois continents, une tournée.
Passer les quatre-vingt-dix prochains jours avec trois crétins qu’elle adore et huit parfaits inconnus, ce n’est pas la mer à boire, si ?
Si seulement le chanteur du groupe en tête d’affiche n’avait pas de tatouages… une forte personnalité… un corps fantastique… et s’il n’était pas si drôle…
Soyons réalistes : Gaby n’a jamais fait le poids face à Sacha Malykhin.


⭐⭐⭐⭐,5

UNE ROMANCE SLOW BURN ABSOLUMENT GÉNIALE ! 

Je ne pouvais pas passer à côté de la nouvelle romance de Mariana Zapata traduite en France, après [Cultissime], l’autrice nous revient avec une histoire d’amour tendre et pleine d’humour dans le milieu de la musique !

[Rythme, accords et Malykhin] est le genre de romance qui me fait totalement craquer. J’ai tellement aimé ce roman, ce moment hyper détente que je vous recommande vraiment !

UNE TOURNÉE LOUFOQUE ORCHESTRÉE PAR DES PERSONNAGES HAUTS EN COULEUR ! 

Gaby, notre héroïne, ne sait pas quoi faire de son été… Ça tombe bien, Eli, son frère jumeau a besoin d’elle pour assurer une tournée de trois mois en tant que vendeuse de produits dérivés… Au premier abord, Gaby n’est pas hyper emballée, se retrouver aux côtés de son frères et sa bande de pote pendant trois mois à partager un espace réduit… mais étant donné qu’elle n’a rien de prévu, autant partir à l’aventure ! Une aventure qui va mettre Sasha Malykhin sur son chemin…

Gaby est une nana adorable qui a dû faire face à des choses difficiles qui l’ont marqué, elle a toujours eu un mental d’acier mais parfois certains traumatismes sont plus tenaces que d’autres. Bref, Gaby est une sacrée nana, elle a du tempérament, de l’humour et elle est beaucoup trop généreuse ! Elle a grandi aux côtés de son frère et de ses deux meilleurs amis qu’elle considère comme sa propre famille. Et vous verrez, ils ne manqueront pas de vous faire rire. Gaby est géniale, c’est la bonne copine, la confidente, la déjantée !

Sasha, notre héros est Graou ! Ouais, désolé, ce mot n’existe absolument pas mais il illustre plutôt bien l’effet que Sasha provoque chez les femmes. Ils les rend folles, et pourtant il n’est absolument pas le stéréotype du chanteur populaire qui se tape tout ce qui bouge et j’ai adoré ça ! Sasha a beaucoup d’humour, surtout quand il est avec Gaby. Il est passionné par la musique et ne pourrait pas faire autre chose. C’est un héros qui m’a énormément plu pour sa décontraction, sa façon d’être avec Gaby, sa lente séduction et son respect apparent.

Tous les personnages de ce roman sont extraordinaires, ils ont tous un humour décalé et un peu douteux mais franchement moi j’aime beaucoup ça. J’espère tellement les retrouver dans d’autres romans, ce serait le top !

UNE AVENTURE HUMAINE DE GRANDE ENVERGURE. 

Le scénario est assez classique, deux groupes, trois continents, une tournée. Tous nos personnages vont devoir apprendre à cohabiter, à régler leurs problèmes au jour le jour. J’ai adoré l’ambiance légère du roman qui donne un rythme très soutenu à l’histoire.

Mariana Zapata prend toujours son temps avec ses histoires d’amour, et c’est quelque chose qui me plaît. Vous verrez que l’idylle de Gaby et Sasha est vraiment adorable, pleine de tendresse et de naturel. De l’amitié à l’amour…

Il y a aussi des moments sexy qui s’accordent à merveille avec le style du roman, mais ce n’est pas ce qui prédomine, l’autrice a privilégié l’évolution des sentiments, le rapprochement de nos héros.

UNE PLUME MODERNE, DRÔLE ET ÉMOUVANTE. 

Mariana Zapata a une écriture moderne et vraiment très drôle dans ce roman. J’ai adoré les petits clin d’oeil à Kulti Reiner ^^ Ce roman est vraiment rafraîchissant, il agit sur l’humeur et provoque de sacrés fous rires.

EN BREF : 

[Rythme, accord et Malykhin] est un roman tendre, drôle et sexy. Mariana Zapata a tout misé sur le côté léger de l’histoire en conservant tout de même les émotions avec ce que nos héros ont vécu. J’ai adoré cette lecture, ce livre est à mourir de rire et la romance m’a mis des étoiles dans les yeux. Je n’aurais pas dit non à quelques pages de plus, que voulez-vous quand c’est bon on en veut toujours plus ^^ Vous savez ce qu’il vous reste à faire, foncez !


« Mason – ce crétin, ce salaud, cet imbécile, cet idiot – éclata de rire lorsqu’il vit mon visage devenir rouge écarlate alors que je couinais :
— Je suis tellement désolée !
Non !
Non !
Lorsque mon clone-imposteur de Mason se retourna, les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte, j’eus envie de tomber par terre et de mourir. Ou de rejeter la faute sur Eli. Mais je ne pouvais pas… Parce qu’il n’était pas dans le coin.
— Tu viens de lui mettre un coup de pied au cul ? gloussa Mason, en se tenant le ventre avec les mains.
J’étais mortifiée, même plus que cela, j’étais si enfoncée dans le royaume de la mortification que je n’en voyais pas la frontière. Pas étonnant que mon visage devînt aussi chaud que la température maximale de mon fer à lisser. J’étais le genre de personne à agir de façon ridicule lorsque j’étais nerveuse. D’après Eli et Laila, j’agissais toujours de façon ridicule, mais lorsque j’étais nerveuse cela atteignait de sacrées proportions.
— C’était un accident ! dis-je au garçon devant moi.
Je ne pouvais le regarder, loin de là. À un moment ou un autre, j’avais entrelacé mes doigts et couvert mon front avec mes paumes de main sans même m’en rendre compte. J’écarquillai les yeux en laissant glisser les mains sur mon visage jusqu’à atteindre mes joues.
— J’ai cru que tu étais Mason, soufflai-je.
Le vrai Mason rit encore plus de là où il était, trois mètres plus loin.
Tout d’un coup, le garçon devant moi, dont les fesses étaient devenues familières avec mon pied, se mit à rire. C’était un son clair et doux.
Et cela me rappela le garçon qui venait juste de finir de chanter.
Non. S’il vous plaît, non. Faites que ce ne soit pas lui.
— Ce n’est rien, gloussa-t-il d’une voix rauque.
Je grommelai au fond de moi, plus pour moi-même que pour quelqu’un d’autre, et un sourire gêné se dessina sur mon visage alors que je détournais finalement le regard. Qu’étais-je censée faire d’autre ?
— Je suis vraiment…
Tatouages.
Tout ce que je remarquai au début fut l’épais tourbillon peint sur son pectoral, suivi par les bandes tatouées sur toute la longueur de son bras. Puis il y avait un autre tatouage au milieu de son cou, du même côté que le bras tatoué. Eh oh. Oui, après le premier coup d’œil rapide, je me rendis compte que l’imposteur avait un et non pas deux bras tatoués. Bravo, idiote. Mon ami n’avait aucun tatouage sur le torse, mais ce n’était pas comme si j’avais pu voir cet homme de face.
Mes yeux s’égarèrent sur les muscles solides de son torse et ses tablettes de chocolat, puis les hanches étroites qui flottaient sans problème dans le pantalon slim noir avec lequel il avait paradé sur scène moins d’une heure auparavant.
Ma vie était foutue. C’était lui. Le chanteur du groupe.
Pourquoooooi ?
— Je suis tellement désolée, soufflai-je en m’obligeant à lever les yeux.
Si je continuais à regarder son torse, j’allais officiellement mériter mon badge de dévergondée.
Ce garçon me lança un sourire narquois, croisant de longs bras musclés sur son torse. Ce fut à ce moment-là que je me demandai si j’étais morte. Il était… Je ne crois pas qu’il existait de mots exacts pour décrire la tête posée sur le corps que je reluquais. Mason était un spécimen méritant toute l’attention qu’il recevait, mais ce mec était… juste… oh. Il était tout aussi beau, mais d’une façon différente, surtout parce qu’il n’était pas mon ami de toujours envers qui j’étais devenue insensible.
Enfin, le plus important, c’était que j’avais donné un coup de pied dans les fesses d’un mec canon, un étranger, un homme avec qui j’allais passer les trois prochains mois.
Je me demandai à nouveau pourquoi. Pourquoi ? Pourquoi n’avais-je pas gardé mon pied pour moi ? Tout ce que je voulais, c’était me transformer en tortue et me cacher dans ma carapace.
Il ressemblait peut-être à Mason en dessous du cou, mais leurs visages étaient différents. Alors que le premier ressemblait à un mannequin pour une marque de parfum avec ses traits presque androgynes à cause desquels on l’avait appelé « joli garçon » tant de fois par le passé, l’autre garçon n’était pas aussi classique. Sa mâchoire était un peu plus carrée et ses yeux, plus profonds. Ils avaient tous les deux les cheveux noirs, mais ils étaient coupés différemment. Ce mec était rasé sur les côtés et ses cheveux ne faisaient que quelques centimètres au sommet de son crâne, tandis que ceux de mon ami d’enfance avaient une bonne longueur. Il y avait tout de même une petite ressemblance.
— Eli ! Flanby a donné un coup de pied au cul à Sacha ! gloussa Mason, plié en deux tant il riait.
Je sentis la lourde main d’Eliza sur mon épaule avant d’entendre son grognement.
— Foutue Flanby, rit mon frère. »

Je remercie Johanna et les éditions MxM Bookmark/Collection Infinity pour cette lecture. 

Un commentaire sur « Rythme, accords et Malykhin > Mariana Zapata »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *