Orion #1 – Ainsi soient les étoiles > Battista Tarantini

PARU LE 3 JANVIER 2019 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE

LIEN D’ACHAT – ICI

Après des années de travail intenses et douloureuses, Leo Kats sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. C’est la consécration pour cette jeune danseuse. Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite dans l’école de la compagnie pour y créer un ballet irrévérencieux. Et il veut Leo, lumineuse et docile. Seulement elle. Obsédé par la première danseuse, Orion tente tout pour la convaincre. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, troublée par le désir qu’elle ressent pour lui, Leo craint le pire pour sa carrière. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, les deux Étoiles dansent avec leurs ombres. Elles devront se battre pour trouver l’amour.


⭐⭐⭐⭐,5

UNE ENVOLÉE LYRIQUE DÉVASTATRICE ! 

Je rejoins beaucoup de lectrices ayant craqué sur la superbe couverture de ce roman. J’ai lu plusieurs romans de Battista Tarantini et j’ai toujours été émue par son style et les sujets qu’elle aborde.

En ce qui concerne [Orion], je n’étais pas prête… Je ne m’attendais pas à un récit aussi sombre et exaltant. Le résumé avait été assez suffisant pour me faire plonger dans ce nouvel univers mis en scène par l’autrice. Je me suis envolée avec Leo et Orion mais la chute a été difficile.

Avec [Orion], Battista Tarantini nous offre une histoire hors norme, portée par des héros brisés et un peu fous ! J’ai aimé le récit pour son originalité, son audace et son côté poétique malgré le fond profondément sombre.

DEUX HÉROS PORTES PAR LEURS FÊLURES ET LEUR FOLIE ! 

Nous avons la chance d’avoir les deux points de vue de nos héros. Leo Kats est en passe d’obtenir tout ce qu’elle a toujours voulu… Devenue première danseuse, elle s’apprête à interpréter le rôle de Nikiya dans la Baladère qui se jouera à l’opéra de Sydney. Une consécration pour cette jeune danseuse qui a tout sacrifié pour son art. Leo est parfaite, l’innocence même mais l’arrivée d’Orion Atlay va bouleverser toutes ses certitudes. Il la veut… Elle et personne d’autre. Leo pensait savoir qui elle était mais les doutes s’installent à vitesse grand V quand le maître de cérémonie entre en jeu.

Leo est une héroïne qui rentre dans le moule que l’on a créé pour elle. Leo est une jeune femme qui a toujours travaillé dur, elle s’est sacrifiée pour arriver à la place de première danseuse en oubliant totalement de vivre sa vie de femme. Elle n’est encore qu’une ébauche de ce qu’elle pourrait être… Leo aurait pu être ce qu’elle prétend être, on perçoit son mal être, la façon dont elle se démène pour être la perfection incarnée… Mais selon qui ? Leo va se révéler au fil des pages, j’ai aimé sa fragilité sous-jacente, elle incarne des rôles qui ne demandent que peu d’investissements émotionnels et Orion veut la briser pour qu’elle puisse devenir enfin celle qu’elle devrait être.

« Je suis nulle s’agissant de ce genre de réconfort, pour les autres, pour moi-même. Nulle en empathie. Je ne crois qu’aux efforts, pas aux espoirs. Je ne jure que par le travail du corps pour verrouiller et blinder tout ce qui serait susceptible de faire flancher ma tête. 
On me pense invincible. Moi, je me trouve fragile et invisible. »

Orion Atlay… A nous deux ! Orion est un personnage particulier, c’est un héros qui incarne à merveille son art. C’est un homme empli de folie, il déborde d’énergie et voit la vie à travers ses yeux d’artiste. Orion est fantasmagorique, j’ai aimé sa personnalité, elle colle parfaitement à l’image que je me fais d’un artiste qui vit son art. Sa part d’ombre, son autoritarisme et sa façon de pousser Leo à se révéler. C’était hypnotique et en même temps dérangeant. C’est un personnage extrême à tous les niveaux et on le comprend très vite. Orion n’est pas le genre de héros qui me fait rêver… mais j’ai été fascinée par son être. Son histoire que l’on découvre par bribes m’a émue et c’est ce qui a fait que je me suis tout de même attachée à lui sans succomber à son charme froid et versatile. Orion est inspirant, je vous avoue que je pourrais en parler plus encore, mais vous le découvrirez au fil des pages.

UNE INTRIGUE DOULOUREUSE, PLEINE DE MYSTÈRE ET D’INTENSITÉ ! 

Le scénario m’a totalement bluffée. Forcément, je ne m’attendais pas à un contenu aussi sombre et tourmenté, ce fut une véritable surprise et un choc en même temps. Il y a beaucoup de mystères dans cette histoire. Je me suis posée beaucoup de question…

Battista Tarantini nous plonge dans l’univers de la danse… Vous allez découvrir l’envers du décor et il n’est pas fait que de lumière, bien au contraire. On y plonge sans filet de sécurité, c’est dense, brut et dévastateur. La beauté de l’art se mêle à la souffrance, aux sacrifices et aux rêves de nos personnages. J’ai été captivée par l’ensemble du récit, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai été perturbée par certains aspects de l’histoire qui étaient clairement toxiques et malsains.

Le mystère plane sur Orion, sur ses motivations et ses façons de faire. Le cheminement de l’histoire est addictif, impossible de lâcher mon livre avant la fin. Avant ce coup de massue final qui nous ouvre les portes d’un enfer chimérique. Les personnages secondaires sont nombreux, ils nous offrent une perspective intéressante sur le monde de la danse. On les découvre avec beaucoup de voracité.

UNE ROMANCE QUI SORT DES SENTIERS BATTUS. 

La romance est tout aussi déstabilisante que le reste. Orion veut absolument posséder Leo. Il la veut de toutes les manières possibles et il ne s’en cache pas. Mais Leo est loin d’être le genre de femme dont il a l’habitude. Leo a besoin de s’épanouir, de s’élever dans les airs… La relation qui s’installe entre Leo et Orion est particulière, intense et indéfinissable finalement. Les émotions sont tellement intenses, nos héros à nus et à fleur de peau. Les enjeux sont considérables et nos héros ne s’en rendent pas forcément compte.

L’amour est un sentiment complexe, il peut s’épanouir même dans les ténèbres, il est source d’espoir mais aussi de destruction. Battista Tarantini n’a pas choisi de définir sa romance dans ce premier opus, elle est omnisciente, elle ne prend pas le dessus sur l’intrigue qui va bien au-delà. Le désir est très présent en revanche, la notion d’appartenance est bien exploitée, j’ai aimé ce duo flamboyant. La dureté de l’histoire est poignante, on ressent énormément d’émotions, certaines difficiles à surmonter.

« Amour éternel. Chagrin démesuré. Manque douloureux. Chute vertigineuse. 
Ainsi soient les étoiles. »

UNE PLUME TOUJOURS AUSSI UNIQUE ET AUDACIEUSE. 

Je n’ai pas d’explication nette et précise pour vous dire à quel point j’aime la plume de Battista Tarantini. C’est comme ça, son écriture est absolument sensationnelle. Ici elle écrit avec passion, on sent bien que l’univers qu’elle exploite est une part importante de son existence. Sa plume est poétique, déstructurée, à l’image de ses héros, elle ne s’est posé aucune limite. Son art est à son apogée avec ce roman. Je dois vous avouer que j’aime ce genre de récit qui flirte vraiment avec le politiquement correct. Pour moi [Orion] est un ovni, un récit littéraire singulier qui se démarque à merveille tant par sa forme que par son contenu.

Battista Tarantini nous livre une histoire pleine de nuances, entre ombres et lumières, la noirceur ambiante délivre une certaine atmosphère anxiogène. J’ai aimé être prise à la gorge par les sentiments de nos héros, j’ai aimé les interrogations que le récit entraîne chez le lecteur. Les thèmes abordés sont passionnants, l’autrice a choisi de les traiter de manière abstraite, à travers l’art et la personnalité de nos héros. L’écriture c’est de l’art, c’est faire passer des émotions et mener les lecteurs à voir au-delà des mots.

Ici la psychologie des personnages est saisissante, dans leur enfer personnel, nos héros vont aller chercher ce qu’il y a de meilleur chez eux, mais aussi ce qu’il y a de pire. Ils cohabitent avec leurs démons et j’ai particulièrement aimé cet axe dans l’histoire. Comprendre les personnages au-delà de nos propres émotions, se mettre à leur place, éprouver et vivre à travers eux.

L’univers de la danse contrebalance bien avec le côté sombre de l’histoire, il y a un équilibre qui se crée, qui nous permet de rester au-dessus de la surface, même si inévitablement on boit la tasse à plusieurs reprises. J’ai adoré me raccrocher aux branches pour ne pas sombrer… me laisser emporter par l’alchimie particulière des personnages.

EN BREF : 

Ce premier opus nous plonge dans un univers fantasmagorique. Entre ombres et lumières, vous allez vous envoler aux côtés de Leo et Orion. J’ai vibré avec ce roman, de toutes les manières possibles. Battista Tarantini s’affirme vraiment avec ce récit, elle nous offre une part d’elle-même, elle repousse les limites, elle explore un univers qui fait rêver avec beaucoup de réalisme. L’ensemble du livre est vraiment percutant, un peu dérangeant et ô combien addictif. J’attends avec impatience le levé de rideau du second tome ! Le mot de la fin ? Si vous aimez les romances atypiques, qui sortent des sentiers battus, qui explorent les émotions avec réalisme et sans faux semblants alors foncez !


« Atlay est partout, il sature le moindre volume de l’espace en restant pourtant immobile. Je me demande ce qui se passerait s’il dansait maintenant. Cela doit être extraordinaire de voir bouger ce corps qui dégage autant de puissance. On ne devient pas une Etoile parce qu’on est juste très brillant. Il faut plus que ça ; du talent, de la souffrance, des sacrifices, et s’agissant d’Atlay, de la folie. De la férocité et de la sauvagerie. »

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture. 

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

2 commentaires sur “Orion #1 – Ainsi soient les étoiles > Battista Tarantini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *