Et une idole s’envola » Elodie Koenigshoven

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

On le surnommait l’idole des jeunes, le taulier ou encore le boss. Le 5 décembre 2017, un chanteur hors du commun nous a quittés. Pour des milliers de fans, c’est tout un monde qui s’effondre.JP, Dominique, Liliane et David, des inconditionnels depuis toujours, sont anéantis. Que représentait Johnny pour eux ? Comment vont-ils réagir suite à l’annonce de sa mort ? Comment continuer à vivre sans lui ?Ces personnages, tout droit sortis de l’imagination de l’auteure, nous livrent leur histoire. Un roman riche en émotions, en hommage à Johnny et à ses fans.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Après avoir découvert Elodie Koenigshoven avec Séparés qui est un thriller, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette nouvelle parution qui n’est pas dans le même genre, mais je me suis lancée sans hésiter.

Je ne suis pas spécialement fan du chanteur, j’aime certaines de ses chansons mais sans plus, je n’ai donc pas forcément été touchée par son décès (et c’est ici que je vais me faire quelques ennemis de ne pas aimer le rockeur comme énormément de gens, mais pas grave chacun ses goûts après tout). Ce récit d’Elodie, est basé sur le chanteur, sur ce que sa disparition a pu engendrer comme réaction chez ses fans. La dernière fois que j’ai pleuré lors de la disparition d’une personnalité, ce n’était pas un chanteur ni un acteur, mais un membre de la royauté, eh oui j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps le jour du décès et de la cérémonie d’adieu à la Princesse Diana. Enfin bref nous ne sommes pas là pour parler de moi, mais bien du livre d’Elodie.

A travers les différents personnages, nous découvrons plusieurs manières de réagir lors de la perte d’une personne que l’on aime, et ce même si nous ne la connaissons pas. J’ai trouvé que niveau émotion, c’est assez fort, je rajouterai même que à travers les personnages que j’ai découvert ici, j’ai versé quelques larmes. C’est donc que l’auteure a bien réussi à retranscrire tout ce que nous pouvons ressentir dans ces moments-là.

Mais ce que j’ai le plus apprécié lors de ma lecture, c’est que malgré le fait que nous parlons bel et bien de la disparition d’une personne, ce n’est pas un récit où plane la tristesse. C’est vrai qu’il y a des moments très fort en émotion, mais jamais l’auteure ne se dirige vers le mélodrame, et j’ai trouvé que justement cela rendait ce livre encore plus intense.

Je terminerai en disant qu’il n’y a pas besoin d’aimer ou être fan de Johnny pour apprécier le livre d’Elodie, il se lit franchement comme un autre livre, bien qu’il soit clairement fait allusion au chanteur. Je me suis lancée dans cette découverte en ne sachant pas dans quoi je me lançais exactement, j’espérais que je ne serais pas en mode saturation d’une personne, mais je vous rassure, ce n’est pas le cas ici. Il vous suffit d’aimer passer un bon moment en compagnie d’un récit émouvant.


Merci à Elodie pour sa proposition de service presse.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *