Egomaniac > Vi Keeland

PARU LE 8 NOVEMBRE 2018 AUX EDITIONS HUGO ROMAN

LIEN D’ACHAT – ICI

Emerie a enfin trouvé le local idéal pour abriter son cabinet de psychologie spécialisé dans les thérapies de couple. L’adresse est parfaite, à New York, sur Park Avenue, pour un loyer plutôt modique. Et tout cela pendant la période des fêtes de Noël. Elle emménage sur le champ, l’occasion est trop belle. Peut-être un peu trop justement…
Son monde s’effondre lorsqu’elle découvre que ce bureau n’est pas libre du tout mais appartient à un avocat spécialisé dans les divorces, Drew Jagger. Emerie joue souvent de malchance, voilà qui le prouve encore amplement. Mais comment peut-elle se sortir de cet imbroglio ?
Pour des raisons très personnelles, Drew n’a pas une très bonne opinion des femmes. Alors quand il trouve une inconnue dans ses bureaux en travaux, son premier réflexe est de la mettre à la porte. Très vite. Mais Emerie est charmante et victime d’une escroquerie. Certes, il n’y a pas grand chose en commun entre une psychologue qui travaille à rapprocher les couples et un avocat spécialisé dans les divorces mais il pourrait se laisser attendrir, même si les rencontres qu’il a faites les 31 décembre sont souvent synonymes de problèmes pour lui.


⭐⭐⭐⭐⭐

LA REINE DE L’HUMOUR ET DE LA SEXYTUDE !

[Egomaniac] confirme mon addiction à la plume de Vi Keeland ! Mais quelle valeur sûre ! Honnêtement, ce n’est pas la couverture qui m’a convaincue de lire ce nouveau roman de l’autrice, je ne suis pas vraiment fan de celle-ci, et je n’ai absolument pas imaginé Drew comme le mannequin de la couverture que je ne trouve pas à mon goût. *Comment ça je suis difficile ?*

Bref, le résumé se suffisait à lui-même pour me faire plonger dans cette histoire drôle et sexy !

DES PERSONNAGES AVEC UNE SACRÉE PERSONNALITÉ ! 

Que ce soit Emerie ou Drew, nos héros ont vraiment beaucoup de caractère. Drew a un ego surdimensionné, ce qui explique le titre du roman. Il ne doute de rien, il est arrogant et sûr de lui, il maîtrise à la perfection le jeu de la séduction. Drew ne se limite pas à ce côté léger, non il est plus complexe que cela, je vous laisse le soin de le découvrir au fil des pages. Son histoire est des plus touchantes et elle explique son attitude désinvolte. Emerie quant à elle est une jeune femme un peu rêveuse, elle ne pourrait pas être plus opposée que Drew, elle est psychologue conjugale quand lui est avocat spécialiste des divorces. Elle sauve des mariages et lui il y met fin définitivement. Mais leur mésaventure va les réunir…

UNE INTRIGUE QUI A PLUS A OFFRIR QUE QUELQUES FOUS RIRES ET QUELQUES COUPS DE CHAUD ! 

Les romans de Vi Keeland nous offrent toujours beaucoup de légèreté, c’est souvent drôle et assez torride. Et ce roman ne fait pas exception, mais derrière toute cette jovialité ce cache une histoire plus sérieuse, j’ai aimé ce contraste entre les différents tons de cette histoire. L’amour est au centre de l’intrigue forcément, et on le découvre à travers la vision de nos héros. Emerie pense tout savoir de l’amour, elle est d’ailleurs conseillère conjugale, et elle pense en connaître un rayon tout comme Drew d’ailleurs. Sauront-ils trouver la véritable signification de l’amour ?

La romance m’a énormément plu, j’aime le duo que forment Emerie et Drew, ils sont tellement différents et pourtant ensemble ils s’entendent bien tout en s’opposant sur divers sujets. On peut dire qu’ils ne s’ennuient pas et puisqu’ils doivent partager un bureau, autant en profiter ^^

Vi Keeland a mener son histoire avec beaucoup d’énergie pour rendre l’ensemble très rythmé. Les personnages sont attachants et leur relation ne manque pas de piquant. Vous ne pourrez que craquer pour eux.

EN BREF : 

Une new romance comme je les aime, qui allie fiction et réalité avec brio ! L’humour est omniprésent, le récit vous promet de belles heures de lecture, de l’amour et des personnages que vous n’oublierez pas 🙂 Vi Keeland est une autrice à suivre !


« – Vous avez un nom, Oklahoma ? Ou est-ce que je dois continuer à vous appeler « la squatteuse » ?
– Emerie. Emerie Rose.
– Joli. Rose, c’est votre nom de famille ou votre deuxième prénom ?
– Mon nom de famille.
Il passe le carton de ses deux bras sur un seul et me tend sa main libre.
– Drew. Drew Michael.
Je plisse les paupières.
– Deuxième prénom ou nom de famille ?
Son sourire illumine l’obscurité quand je place ma main dans la sienne. Ce ne sont pas des fossettes qu’il a, mais un sourire jusqu’aux oreilles.
– Deuxième prénom. Mon nom de famille, c’est Jagger.
– Echantée, Drew Jagger.
Il ne lâcha pas ma main.
– Vraiment ? Enchantée ? Vous êtes bien plus polie que je ne le serais dans les mêmes circonstances.
– Vous avez raison. A l’heure qu’il est, je regrette presque que vous ne soyez pas un cambrioleur, tout compte fait.
– Vous avez une voiture ? Il est tard et ce carton est plutôt lourd.
– Ça ira. Je vais prendre un taxi.
– Faites tout de même attention en montant et en sortant de voiture. Cette jupe, là, il semblerait qu’elle ait son petit caractère.
Cette fois, la pénombre ne suffira pas pour masquer mon embarras.
– Avec toutes les hontes que j’ai subies ce soir, vous n’aurez pas pu m’épargner celle-là ? Faire comme si ça n’était pas arrivé ?
Sourire narquois.
– Impossible de faire comme si je n’avais pas vu vos fesses.
Je suis mince, mais mes fesses sont plutôt du genre imposant. Cela a toujours été un complexe pour moi.
– C’est censé vouloir dire quoi, ça ?
– C’était un compliment.
– Ah.
– Pourquoi votre jupe est tombée ? Vous avez perdu du poids récemment ?
A ce stade, rien ne peut me gêner plus que je ne le suis déjà, alors je préfère éclater de rire et lui raconter la vérité.
– J’ai mangé un gros hamburger pour le dîner et ma jupe était trop serrée, alors je l’ai dégrafée. La porte était fermée à clé, je ne pensais pas que quelqu’un entrerait.
– Une femme qui mange des hamburgers et qui a une silhouette comme la vôtre ? N’en parlez pas aux New-Yorkaises, elle vont vous remettre dans un bus pour l’Oklahoma direct. »

Je remercie les éditions Hugo & Cie pour cette lecture. 

Un commentaire sur « Egomaniac > Vi Keeland »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *