Les mémoires d’un elfe » Adenora Ker

Editeur : Editions du Saule

Livre : ICI

Alywen, une fillette de douze ans égoïste et caractérielle se rend, comme tous les mercredis, à l’hospice des « Oiseaux de paradis » pour tenir compagnie à sa grand-tante.

Alors qu’elle se désespère en écoutant les récits décousus de son ancêtre, une femme étrange fait irruption dans la salle commune de la pension. Elle est splendide avec sa longue chevelure blanche et ses yeux d’ambre.

La curieuse dame convie la fillette à la suivre dans sa chambre après lui avoir remis une amulette, entraine l’adolescente dans ses souvenirs.

Alywen découvrira que cette vieille femme blanche se prénomme Alayanne et qu’elle est la dernière représentante du peuple des Elfes. Elle partagera ainsi les péripéties parfois drôles et parfois dramatiques de cette touchante créature de la forêt.

Au travers de ses aventures, Alywen rencontrera Merlin l’enchanteur, Léonard de Vinci, et croisera également la route de dangereuses créatures. Mais surtout, elle sera investie d’une mission qui changera sa vie et celle de a nouvelle amie à tout jamais…

 

⭐⭐⭐⭐

Il semblerait que l’année 2019 commence pas mal du tout niveau lecture ^_^

Par contre, ce n’est pas simple de vous parler de l’histoire en elle-même, le résumé donne déjà énormément d’informations.

Alywen est une jeune fille au tempérament explosif, c’est un électron libre difficile à maîtriser. Chaque semaine, elle doit rendre visite à sa grand-tante dans un hospice en compagnie de sa mère. Mais pour elle, c’est un supplice qui recommence chaque mercredi. Jusqu’au jour où une vieille dame mystérieuse va faire son apparition, va éveiller l’intérêt de la jeune fille. Elle va alors faire sa connaissance et vivre des aventures extraordinaires, qui défient carrément l’imaginaire.

J’ai adoré voir cette jeune fille évoluer, au fil des pages elle va changer, grâce à toutes ces aventures qu’elle va vivre à travers les souvenirs de l’elfe, elle va mûrir, apprendre énormément de choses que l’on ne pourrait apprendre autrement qu’en les vivant, elle va d’ailleurs participer à certains de ces événements, ce qui rend cette aventure encore plus captivante que si elle n’était que simple spectatrice. Elle va dès lors voyager à travers des paysages fabuleux, rencontrer des personnes comme Merlin par exemple, ce n’est là qu’un seul exemple parmi beaucoup d’autres. Chacun de ces personnages va lui apporter quelque chose qui va aider à son évolution.

Dans ce récit, Adenora Ker véhicule énormément de choses que l’on décode au fur et à mesure, un peu comme va le faire Alywen, énormément de valeurs. Ce roman est un roman jeunesse, et je trouve que c’est très bien que cela le soit, grâce à Alywen et aux souvenirs d’Alyanna, il apprendront justement ces valeurs que les parents ne prennent souvent plus la peine de leurs inculquer.

Pour ma part, j’ai passé un excellent moment à découvrir les aventures d’Alywen, à découvrir une plume qui m’était inconnue. J’ai aimé les rencontres que j’ai pu faire à travers les souvenirs d’Alyana, les paysages dans lesquels j’ai pu me balader en compagnie d’Alywen. L’auteure clôture ce récit d’une manière qui rend justice à tout ce qui précède, elle termine cette aventure en beauté. Si c’est un livre pour les plus jeunes, je le recommande malgré tout à tout les âges, car oui, vous ne pourrez qu’apprécier ce moment lecture tout comme je l’ai fait, même s’il y a longtemps que je ne suis plus vraiment dans la section jeunesse pour ma part 😉

– Ces histoires que tu racontes… Je suppose que c’est ta manière à toi de supporter la perte de ton père…
– Ce ne sont pas des histoires ! se rebella la fillette en se dégageant de l’étreinte maternelle d’un mouvement d’épaule.
– Enfin Alywen, tu dois grandir, te réfugier derrière des contes pour enfants n’est pas une solution ! s’emporta Hélèna.
Alywen ne savait plus que répondre. Visiblement, sa mère pensait qu’elle était folle et s’obstiner à la contredire ne mènerait qu’à l’en convaincre davantage. Elle se tut donc, refoulant les larmes de fureur qui piquaient ses yeux.

Merci aux éditions du Saule ainsi qu’au site Simplement.Pro.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

5 commentaires sur “Les mémoires d’un elfe » Adenora Ker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *