Kingdom #2 – Tyran > T.M. Frazier

PARU LE 8 NOVEMBRE AUX EDITIONS HUGO & CIE

LIEN D’ACHAT – ICI

Elle a oublié son passé, il pourrait être son avenir.
Doe n’a pas encore recouvré la mémoire mais elle sait qui elle est maintenant. Sa famille l’a retrouvée et elle était loin de s’imaginer qui elle était et tout ce qu’elle avait laissé derrière elle. Elle s’appelle en réalité Rammie et elle a repris sa place auprès d’eux. Loin de King, aux prises avec ses propres problèmes.
Alors qu’ils cherchent tous les deux à reprendre le cours de leur vie, ils comprennent vite qu’ils ne pourront pas oublier ce qui est né entre eux. Mais King sait qu’il a des ennemis qui rôdent dans l’ombre et pourraient représenter une menace pour lui et ceux qu’il aime.
Quant à Doe, elle a encore un long chemin à parcourir pour savoir qui elle est exactement et peut-être, un jour retrouver King.


❤❤❤❤❤

UNE SUITE 100% ADRÉNALINE ET BOURRÉE DE TESTOSTÉRONE ! 

La fin du premier opus m’avait coupé le souffle, j’étais fébrile et très impatiente de lire la suite de cette saga !

Ce second tome est clairement plus intense encore que le premier, c’est d’ailleurs pour cela que c’est un coup de cœur ! Doe n’a pas encore retrouvé la mémoire, mais elle sait maintenant qui elle est. Son retour au sein de sa famille est des plus perturbants et elle va devoir se faire violence pour reprendre le cours de sa vie.

Doe ne peut s’empêcher de penser à King et à se qu’elle a vécu à ses côté mais elle a du mal à digérer la trahison de celui-ci… Malgré ses ressentiments, Doe n’est pas prête à tourner la page.

DES PERSONNAGES EN QUÊTE DE VÉRITÉ ! 

Doe a beau être de retour dans sa famille, elle ne se souvient pas d’eux, du moins elle ne sait pas clairement qui elle est. Elle commence tout juste à avoir quelques flash-back qui vont la mener vers des réponses qu’elle aurait préféré ne jamais obtenir.

On retrouve les personnages du premier opus que j’adore et on fait connaissance avec une flopée de nouveaux protagonistes. J’ai adoré les découvrir et surtout les haïr ! Il y a beaucoup d’interactions entre Doe et sa famille… Les révélations tombent comme des couperets et je vous avoue que je suis restée sur le cul en terminant ce second tome !

DE L’ACTION, DU SEXE ET DES SENTIMENTS ! 

Ce second tome est haletant, l’action, le sexe et les sentiments se mélangent dans une intrigue digne d’un excellent thriller. La romance est toujours au centre de l’histoire mais le côté thriller est très présent, les pièces du puzzle s’assemblent et forment un scénario des plus surprenants, je n’avais rien vu venir et j’ai été sous le choc quand j’ai découvert toutes les révélations.

Ce second tome est très sombre, on retrouve bien l’univers de T.M. Frazier, la violence est assez présente mais elle arrive à harmoniser l’ensemble grâce à l’idylle de King et Doe. Ici les tenants et les aboutissants sont lourds de sens, nos personnages ont beaucoup à perdre et tout à y gagner aussi.

EN BREF :  

Ce second opus est un réel coup de cœur. Je ne m’attendais pas à une suite aussi bouleversante et rythmée. J’adore toujours autant l’univers de l’autrice, ses personnages au caractères singuliers et imposants. L’intrigue est tout simplement mortelle et hyper addictive, je ne peux que vous conseiller ces deux premiers opus. Frissons garantis !


On raconte que la vengeance est douce.
C’est du moins ce qu’on dit. Je ne comprends combien c’est vrai qu’en m’extirpant de la carcasse du véhicule, arrachant des éclats de verre de ma peau.
Je sens presque le goût de la vengeance sur ma langue. Je salive en anticipant le moment où je détacherai un des bracelets de mon poignet pour garrotter le sénateur qui m’a tendu un guet-apens.
Quelques petites minutes se sont écoulées depuis que j’ai étranglé un homme.
Mais ça fait longtemps que je n’ai pas pris autant de plaisir à tuer. Un flot d’adrénaline tel que je n’en ai jamais connu, assez abondant pour réveiller un mort, inonde mes veines.
Je suis défoncé.
J’ai eu ma dose.
Je me sens invincible, comme après avoir plongé le nez dans un bol de poudre et inhalé copieusement.
Aussi puissant qu’un dieu.
Et je ne toucherai pas terre avant d’avoir réparé mes torts. Tant pis pour celui qui aura le cran de se mettre en travers de mon chemin.
Au même instant, je l’entends pour la première fois.
Lui.
Preppy.
Le moment est venu de montrer à ces branleurs qu’ils cherchent querelle au mauvais gamin, qui vient du mauvais côté de la ville. 
La voix de Preppy est aussi claire dans ma tête que s’il se tenait à côté de moi.
Je perds les pédales.
Le temps de me glisser hors des bois et de regagner la maison, Bear descend de sa moto. Aussitôt qu’il me voit, il jette sa cigarette à ses pieds. Il se dirige vers moi, foulant le sol d’un pas rageur, front plissé et poings serrés. L’herbe sèche crisse sous ses grosses bottes.
– Écoute, je ne voulais pas en venir aux poings mais tes magouilles, c’est inacceptable. Elle mérite mieux que ça, mieux que des mensonges …
Bear s’arrête quand il remarque que je suis maculé de boue et de sang.
– Qu’est-ce qui t’est arrivé ?
Je l’écarte de mon chemin, ignorant sa question, me rue vers la maison et grimpe les marches quatre à quatre. Je pousse si brutalement la porte d’entrée que les vis sautent de leurs gonds et rebondissent sur la véranda.
– Pup ! crié-je.
Une petite partie de moi nourrit l’espoir qu’elle ait trouvé le moyen de rester. Mais dès l’entrée, je n’ai pas besoin de vérifier chaque pièce pour savoir qu’elle a disparu. Je ressens un grand vide.
– Putain ! je rugis. Je m’empare d’une chaise de cuisine et la lance à travers la pièce. Elle dérape sur la table basse en verre, la craquelant en son centre, et perce un trou de la taille d’un ballon de basket dans la cloison, où elle achève sa course.
Bear me rejoint à l’intérieur.
– Tu vas me raconter ce qui t’est arrivé, ou tu continues à démolir cette baraque ?
J’esquive en me rendant au garage. J’ai besoin de ma bécane et de ravitaillements. Le genre de provisions qui fonctionne avec des balles.
– Rien qu’une housse mortuaire ne saurait régler.
Une menotte m’enserre toujours un poignet tandis que l’autre, ouverte, pend à mon bras, la chaîne imprégnée du sang du pseudo-flic. Sitôt cet abruti mort et la voiture emboutie contre un arbre, je me suis hissé sur le siège passager. Par bonheur, la clef des menottes se trouvait dans sa poche.
– Je vois. Où est passée Doe ?
Son ton protecteur me caresse à rebrousse-poil, mais je m’occuperai de ça ultérieurement.
Une fois que j’aurai retrouvé ma nana.
– Le gentil sénateur m’a tendu une embuscade. Max n’était pas là. Et la dernière fois que j’ai vu Pup, elle se débattait en braillant pendant qu’un tueur à gages m’embarquait.
Le souvenir de sa lutte pour échapper à l’emprise du sénateur me met de nouveau en rage.
– Appelle tes contacts. Découvre où il est susceptible de l’avoir emmenée, j’ordonne sèchement.
– C’est pas vrai, souffle Bear.
Au lieu de s’affairer sur son téléphone, il se penche, les coudes en appui sur les genoux. – Quoi encore ? Bear se pince l’arête du nez.
– Je ne suis pas venu sans raison, mec. Je ne voulais pas seulement te mettre une raclée parce que tu as foiré avec Doe. Avant que tu ne résolves ce problème en quelques coups de feu, il serait bon que tu réalises que ce n’est pas obligatoirement le sénateur qui a cherché à t’éliminer.

Je remercie Marie et les éditions Hugo & Cie pour cette lecture. 

RETROUVEZ MON AVIS SUR LE TOME PRÉCÉDENT ! 

KINGDOM #1 - KING 

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *