No Trace » Pierre-Jean Verhoye

Editeur : Les Nouveaux Auteurs

Livre : ICI

Un message énigmatique, des hackers héroïques et une jeune femme prête à tout : le cocktail original d’une intrigue surprenante et passionnante !
Paris, mai 2015. Raja vient d’apprendre par la police l’assassinat de son conjoint, Alberto, à Londres. En rentrant à son domicile, elle assiste impuissante à la défenestration de sa voisine et décide de partir, avec son bébé, sur les traces de son mari. Goran, policier brillant et peu causant, l’escorte malgré lui dans cette enquête hors norme…
Au même moment, la mère de la jeune femme perçoit, depuis New York, la menace qui plane sur sa fille et envoie un SOS qui est intercepté par des hackers spécialistes des données numériques. Commence alors une course-poursuite, dont personne ne sortira indemne…

 

⭐⭐⭐⭐, 5

Avant de vous donner mon avis, je vais vous donner un petit conseil qui concerne ce thriller : ne le commencez surtout pas en vous disant que vous allez lire un ou deux chapitres histoire de voir l’ambiance donnée par l’auteur, vous feriez une erreur monumentale. Si je vous dis cela, c’est parce que ce fut mon cas, après avoir terminé un autre livre, je me suis dit que j’allais effectivement lire un ou deux chapitres avant d’aller dormir, que cela me donnerait une idée de l’univers de l’auteur. Je pensais naïvement que cela me donnerait juste envie de m’y replonger le plus rapidement possible le lendemain … Mais que nenni … dès le départ, j’ai su que j’allais avoir beaucoup de mal à éteindre la liseuse, les chapitres se sont enchaînés, je me suis dit que ce n’était pas trop grave, que je m’arrêterais avant à la deuxième partie du livre (ce thriller est divisé en trois parties) et que je poursuivrais le lendemain. Là encore, pfffff, je suis décidément trop faible, ou simplement c’est de la faute de l’auteur qui a fait de ce thriller une histoire totalement addictive de laquelle j’ai eu trop de mal à m’échapper. Enfin bref, tout ceci pour vous dire de ne pas penser que vous pourrez vous arrêter après quelques chapitres.

Pierre-Jean Verhoye a prit des faits actuels pour en faire un récit totalement envoûtant et ô combien palpitant, il y a ajouté des personnages captivant, il a mélangé le tout et en a réalisé un véritable page-turner. Heureusement finalement, parce que ce n’est pas qu’il n’y a que 200 ou 300 pages, nous sommes plutôt pas loin du double et cela me fait toujours un peu peur, peur de ne pas totalement accrocher et de devoir me forcer à tourner les pages. Pour dire quelques mots sur son style, eh bien je dirais simplement que c’est tout ce qu’il faut pour le genre thriller, il a su mettre des rebondissements dès qu’il le fallait, bien que j’en ai parfois eu le souffle court, mais cela permet que l’intrigue ne se tasse pas, que le lecteur ressente cette envie de continuer afin de connaître enfin le dénouement. Je ne dis pas qu’il ne serait pas également doué pour écrire une romance, mais honnêtement le genre thriller est parfait pour lui.

Mais là où l’auteur a trouvé sa place dans les thrillers, je dirais qu’il l’a également trouvée dans le genre fantastique, car oui il mélange un peu les genres et cela pour un rendu original et qui ne pourra que plaire aux amateurs d’un de ces deux genres littéraires. Quant aux amateurs des deux, eh bien il seront comblés tout comme moi je l’ai été par cette lecture. Mais attention, ce n’est pas tout, il pousse également le lecteur à la réflexion sur plusieurs sujets, comme le monde virtuel et la place de tout ce qui est numérique par exemple, ou encore tout ce qui touche à notre planète. Le tout est fait sans que le lecteur ne se pose réellement de questions sur le moment, mais que cela vienne après la lecture, ce moment où on fait le bilan de ce que l’on vient de lire, ou comme pour moi ce moment où je prépare ma chronique et où je souligne les points forts d’un livre.

Un des points forts de ce récit, c’est qu’il n’y a pas de temps morts, comme je le dis plus haut, c’est un thriller addictif qui nous donne envie de continuer à tourner les pages, chose qui est impossible s’il y a des temps morts. Il y a certains livres que j’aimerais vor sur grand écran, je sais pourtant que la plupart du temps cela perd un peu de l’impact qu’a pu avoir le livre. Ce n’est pas le cas pour celui-ci, il y a tellement de choses qui seraient zappées dans l’interprétation des acteurs que je serais finalement déçue, alors je préfère que cela reste un livre que je prendrai énormément de plaisir à relire et à recommander autour de moi.

Il distingua, de loin, une agitation anormale à l’accueil des urgences. Un policier en uniforme semblait sur les nerfs. Le flic s’engouffra précipitamment dans un couloir sur la gauche et Goran comprit qu’il s’était encore passé quelque chose. Il s’efforça de marché lentement.
Il demeura impassible lorsque l’infirmière de l’accueil lui annonça que Raja Connor avait disparu. Qu’elle était introuvable.

Merci à Pierre-Jean Verhoye pour sa proposition de service presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *