Si tu crois un jour que tu m’aimes » Charlie Wat

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Une histoire bouleversante qui va vous embarquer dans un tourbillon d’émotions. Ce matin-là, après une soirée trop arrosée, Manon se réveille passagère clandestine sur le King of the Seas. Mais que fait-elle sur le plus grand paquebot du monde qui entame sa croisière inaugurale, direction New York ? Tout a commencé il y a quinze jours. Deux toutes petites semaines. Une éternité… Et si l’amour était plus fort que tout ? Après avoir conquis des milliers de lectrices avec ses précédents romans, Charlie Wat revient avec Si tu crois un jour que tu m’aimes et vous emmène cette fois dans une croisière que vous n’êtes pas près d’oublier. Un roman tout doux à déguster sans modération !

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐⭐⭐

Si j’ai déjà d’autres parutions de Charlie Wat dans ma PAL, c’est avec Si tu crois un jour que tu m’aimes que je découvre enfin sa plume. Ce qui me fait dire que j’aurais déjà dû me plonger dans ses précédentes parutions bien avant 🙂

Déjà, j’avoue que j’adore la couverture qui pour moi reflète toute l’innocence des enfants, l’envie de liberté, l’envie d’oser certaines choses. Je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais moi, je l’adore cette couverture en tout cas. Et lorsque j’ai découvert que l’auteur nous glissait de-ci de-là quelques airs de la chanteuse Cher, eh bien je ne pouvais qu’adorer, car oui, je suis fan de cette chanteuse, pas seulement pour ses chansons, mais pour sa personne, pour tout ce qu’elle a fait durant sa carrière, tout ces messages qu’elles a fait passer, enfin bref, je suis fan lol.

Si Manon est le personnage principal, j’ai adoré découvrir les secondaires, certains plus que d’autres évidemment, mais ils apportent tous un petit quelque chose à l’histoire, ces choses qui font que si vous avez le malheur d’en retirer un seul, toute l’histoire change, elle perd un peu de son charme. Je suis franchement incapable de me dire, tiens et si je retirais celui-ci, oh que non, c’st mission impossible, alors que pour certains livres que j’ai déjà lu, on pourrit en retirer certains personnages que cela ne modifierait pas l’histoire tant que cela, mais ici, n’y pensez même pas !

Si le côté émotion est bien présent, je pense que c’est plutôt le côté humour et pas prise de tête que je retiendrai principalement, il fait de ce livre une lecture rafraîchissante, qui donne le pep’s dont nous avons souvent besoin pour nous booster dans les moments de coups durs. C’est indéniablement un roman qui donne la pêche aux lecteurs, et qu’est-ce que cela fait du bien de se libérer l’esprit de temps en temps ! Un autre point que j’aimerais souligner, c’est qu’au cours de ma lecture, j’ai trouvé que l’auteur nous poussait au questionnement, à réfléchir, mais jamais en prenant la tête du lecteur, toujours avec finesse et sans en avoir l’air. Ce n’est peut-être qu’une impression, mais j’ai aimé cela, donc je voulais souligner ce point de mon ressenti en fin de lecture.

Si tu crois un jour que tu m’aimes est un livre à savourer sans se prendre la tête, c’est un livre qui fait du bien, c’est un livre qui devrait se trouver dans vos sacs ou vos valises. Quant à la plume de l’auteur, eh bien elle est sans fioritures, sans chichis, elle est fluide et addictive, c’est une pluma magique qui vous entraîne dans son univers et dont vous n’avez plus envie de sortir, un vrai régal tout comme l’histoire en elle-même.

Merci à Charlie Wat pour sa confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *