La vie compliquée de Lea Olivier #1 – Perdue » Catherine Girard-Audet

Editeur : Kennes

Livre : ICI

Le premier tome de La vie compliquée de Léa Olivier nous emmène à Montréal, en compagnie de Léa, 14 ans, qui vient tout juste d’y emménager avec ses parents. Séparée de sa meilleure amie Marilou et son amoureux Thomas, elle peine un peu à se faire à son nouvel environnement. Il faut dire qu’entre les maladresses de Thomas, pas très doué pour les relations à distance, les filles du lycée qui la prennent de haut et son frère Félix qui joue les beaux gosses, Léa se sent parfois un peu seule. Heureusement il y a Marilou, à qui elle raconte tout, par mail et par skype. Laquelle la tient au courant de la vie de leur village, des faits et gestes de Thomas et des aléas de sa vie amoureuse.

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐⭐

Aaaaaaah les expressions québécoises … j’adooooooore !

Avec ce premier tome de la série de La vie compliquée de Léa Olivier, nous sommes en plein dans la littérature jeunesse/ado, avec une héroïne pétillante et dans l’air du temps. Je pense que tout les ados qui liront ou lisent cette série, se reconnaîtront, que ce soit en Léa ou les autres personnages.

Peu importe notre âge, il est toujours difficile de débarquer dans un nouvel endroit, et bien que l’on dise que les enfants s’adaptent plus rapidement, je ne pense pas que cela soit réellement le cas. C’est ce que va vivre Léa, qui suite à ce nouveau départ, se retrouve sans sa meilleure amie, et elle a franchement du mal à faire ses marques, à se faire de nouveaux repères. Pas toujours facile, mais la magie d’internet n’est pas très loin, les distances s’effacent le temps de se parler sur Skype.

Léa est une jeune fille qui peut se montrer touchante, mais tout autant énervante, il est parfois difficile de vraiment la cerner, de comprendre son raisonnement. On a souvent l’envie de la secouer, mais aussi de lui faire un gros câlin pour lui faire comprendre qu’elle va se faire à cette nouvelle vie. Ce premier tome nous donne le ton de la série, un ton qui va du grave à l’aigu. Nous avons de l’humour, mais aussi des moments de réflexions, un mélange que l’auteure maîtrise assez bien d’ailleurs. Je suis curieuse de voir l’évolution de Léa dans les autres tomes.

La plume de l’auteure se lit facilement, elle est très fluide, elle nous emmène du point A au point B sans que l’on ressente cette envie de parfois faire une pause durant notre lecture. Je découvre d’ailleurs l’auteure avec ce premier tome et franchement j’ai assez bien accroché.

Merci aux éditions Kennes ainsi qu’au site NetGalley.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *