J’irai danser (si je veux) » Marie-Renée Lavoie

Editeur : J’ai lu – Collection Lj

Livre : ICI

Diane se lâche ! Diane danse comme une enclume, aime les chats, se trouve moche et déteste les mariages. Surtout le sien. Elle vient de se faire plaquer pour « quelqu’un d’autre » (sexe non identifié mais prévisible, genre « jeune pétasse »)… Désagrégée ou presque, Diane est secouée par sa meilleure amie. Celle-ci lui suggère de se remettre au plus vite sur le marché de la séduction, en commençant tout doux par le « frenchage », le flirt. Ji-Pi, le charmant comptable du quatrième étage, marié, devrait faire l’affaire. Enfin, normalement…

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐⭐

Une bonne dose d’humour ne fait jamais de tort à personne, c’est un fait avéré.

Avec J’irai danser (si je veux), c’est ce qui vous attend. Malheureusement, au dépend de Diana qui va en voir de toutes les couleurs, la pauvre !

Diana, femme de la cinquantaine, enfin un peu moins quand même, se prend la pire des nouvelles dans la face, son mari avec qui elle est depuis vingt-cinq ans, avec qui elle a eu trois enfants, a décidé de a quitter pour une autre, une femme plus jeune. Alors qu’elle pensait qu’elle et lui c’était du solide, elle se prend dans les dents, que finalement, son couple ne valait pas mieux que tant d’autres. Pas simple d’assumer à son âge, pas simple non plus le chemin qu’elle va devoir affronter pour accepter de se retrouver seule, heureusement elle n’est pas seule, son amie Claudine va lui venir en aide, ses enfants non plus ne la laisseront pas de côté.

Avec ce livre, nous allons suivre ce chemin que Diana va parcourir, avec ses hauts ses bas, ses questions, ses envies, ses désirs pour le futur. Mais ce n’est pas un chemin tranquille, il est semé d’embûches, prend parfois des tournants auxquels on ne s’attend pas. Mais elle n’a pas vraiment le choix, elle va devoir continuer d’avancer, elle doit regarder devant elle, et non vivre en ne faisant que regarder derrière ce qu’elle a perdu en un claquement de doigts.

A l’heure actuelle, tellement de couples explosent, que cela devient un acte banal, ils sont passés où tout ces couples qui duraient toute une vie, les couples qui ne se brisaient pas malgré les hauts et les bas ? Marie-Renée Lavoie soulève tellement de choses avec cette histoire qui se veut malgré tout assez légère malgré le sujet de base qu’elle tourne un peu à l’humour, un peu à la dérision histoire d’alléger le tout. Cela nous donne au final un très bon moment, on apprend à apprécier Diana, à détester ce mari volage.

Le point un peu perturbant lorsque l’on a pas trop l’habitude, c’est l’utilisation des expressions québécoises, ce livre en est rempli. C’est vrai que j’ai eu un début un peu difficile, le temps de me mettre complètement dedans et c’était un point devenu secondaire. Je me suis juste régalée de toutes ces expressions, dont je ne connaissais pas la plupart, mais merci à l’auteure qui nous les explique si bien à la fin. Ne rigolez pas, mais après ma lecture, j’ai eu tendance à en utiliser chez moi, mon compagnon m’a demandé de quelle planète je venais, car lui non plus ne les connaissait pas, mais en faisant attention, elles sont pourtant assez simple à décoder.

Si les autres parutions de la collection Lj sont de la même trempe que celui-ci, je vais prendre mon pied à les découvrir, et j’espère que de votre côté, vous en ferez autant, vous louperiez vraiment d’excellents moments 🙂

Merci à Eric Poupet Presse et Communication pour leur confiance.

2 commentaires sur « J’irai danser (si je veux) » Marie-Renée Lavoie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *