La fille sans passé > Sarah Everett

Le souvenir d’un amour est à jamais gravé dans le cœur…

Depuis qu’Addison a subi un accident, elle a des trous de mémoire et elle parle à un garçon qu’elle est la seule à voir. Est-elle en train de devenir folle ? Addison décide de s’inscrire à un programme médical qui est censé lui permettre de récupérer la mémoire. Mais rapidement, elle découvre que ce n’est pas sa première visite à la clinique : elle y est déjà venue pour effacer certains de ses souvenirs… Dont le souvenir d’un garçon. Qui est ce garçon ? Pourquoi l’a-t-elle effacé ? L’a-t-elle aimé ? Addison est prête à tout pour le retrouver et retrouver celle qu’elle a été…

PARU LE 14 MARS 2018 AUX EDITIONS CASTELMORE

LIEN D'ACHAT - ICI


L’avis de Marlène – Note 4/5

Ce roman m’a immédiatement tapé dans l’œil. La thématique m’a énormément parlé et j’avais envie de découvrir ce qui se cachait derrière l’histoire d’Addison. Nous allons vivre une expérience extraordinaire à ses côtés.

Tout démarre juste après un accident… Addison se met à voir un jeune homme qui l’attire irrémédiablement. Elle constate qu’elle a des trous de mémoire et c’est à ce moment là qu’elle décide de faire la lumière sur toutes les zones d’ombres de sa vie. Elle a besoin de savoir ce qui lui arrive. Mais est-elle prête à découvrir l’identité de ce garçon ?

Avec un résumé aussi explicite, inutile de revenir sur l’histoire en elle-même, vous avez tous les éléments qu’il vous faut pour savoir si ce récit vous tente. Personnellement, j’étais attirée par le mystère de la romance… et au final ce roman m’a accroché pour tout autre chose. A savoir la thématique de vivre avec ses souvenirs. Dans la vie, on fait tous des erreurs et clairement cela nous permet d’avancer, d’évoluer et de nous enrichir. Ici, Addison va chercher des réponses, savoir qui est ce jeune homme, découvrir qui elle était avec lui… Cela apporte un côté fantastique au récit qui m’a énormément plu car cela apportait tout simplement le côté abstrait à l’histoire.

Sarah Everett nous offre une histoire très intéressante qui alterne passé et présent. On se situe assez vite dans la vie d’Addison même si le rythme est assez plat. Je n’ai pas ressenti cette addictivité que j’aime tant et pourtant mon intérêt ne s’est pas tari au fil des pages. Le début du roman nous permet vraiment de se positionner dans l’intrigue. On fait connaissance avec Addison, j’ai aimé cette héroïne pour sa simplicité et son côté artiste. Elle joue de l’alto et c’est grâce à la musique qu’elle s’épanoui. Plus on apprend à la connaître et plus on se rend compte qu’elle est tout simplement humaine et faillible. Elle a besoin de partir à la recherche de ses souvenirs pour mieux comprendre les erreurs qu’elle a fait. L’auteure propose une véritable introspection à son héroïne, un cheminement jusqu’au bout.

Ce roman véhicule un véritable message. Une morale en lien avec notre histoire, nos souvenirs, nos erreurs et les leçons que l’on en tire. Ce roman sera perçu différemment d’un lecteur à l’autre. Si je suis restée un peu hermétique à l’histoire d’Addison, ce roman ne m’en a pas moins divertit. J’ai énormément réfléchi avec ce livre, me remettant moi-même en question. Ce roman m’a permis de pointer du doigt certaines de mes souffrances, et je me suis demandé s’il serait judicieux de vouloir effacer les événements qui ont pu me faire souffrir. Le ferais-je si j’en avais la possibilité ? Le fond de cette histoire est vraiment captivant. J’ai trouvé que l’auteure s’en ai bien sortie pour transmettre ses messages.

Sarah Everett a une plume très agréable, suffisamment complexe pour accrocher les adultes et très accessibles pour les plus jeunes lecteurs. Ce que j’ai aimé par-dessus tout c’est la réflexion qui découle de cette fiction. Les lecteurs n’auront aucun mal à se sentir concernés par les sujets abordés. Alors oui j’ai été conquise car il y a de l’amour dans l’air et que l’ensemble m’a convaincue. Les rebondissements se laissent désirer, l’auteure prend son temps entre passé et présent pour développer la quête d’Addison. Alors par moment il y a du flottement, j’avais envie que le rythme s’accélère un peu mais rien de bien grave.

En bref, [LA FILLE SANS PASSE] m’a agréablement surprise. Sarah Everett nous offre un roman plein de réflexion sur des thématiques qui parleront à tous les lecteurs. J’ai été touchée par le message de ce roman, par la façon dont j’y ai réagi lors de ma lecture. L’auteure met en lumière l’importance de nos erreurs passées en nous démontrant qu’elles font partie des personnes que l’on devient.


Extrait 

Parfois, j’ai l’impression d’avoir traversé ma vie en somnambule jusqu’ici, sans que rien de significatif ou d’extraordinaire m’arrive. Il est temps que cela change.

Je remercie les éditions Milady pour cette lecture. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *