Le trône de fer, tome 3: la bataille des rois et tome 4: L’ombre maléfique> George R.R. Martin

Le roi robert Baratheon est mort, son ami Eddard Stark a été exécuté. La dynastie Baratheon n’aura duré qu’une générations et la paix plusieurs fois centenaire qui régissait le royaume des sept couronnes a volé en éclats.
Joffrey, le bâtard illégitime, se terre dans sa capitale, les frères de robert rallient des troupes â leurs bannières, le fils de Ned a levé son armée et crie vengeance, des pirates razzient les côtes et des brigands pillent les campagnes.

Il y a quatre rois désormais et chacun forge des alliances pour entraîner le royaume dans la tourmente de la guerre. Maintenant c’est l’acier qui va hurler son chant de mort.


Plongé dans le chaos, le royaume des Sept couronnes est en proie à une formidable pandémie de violence, les héritiers du souverain défunt se disputent le trône dans d’âpres et sanglants combats. Et les puissants seigneurs, ralliés aux diverses causes, négligent tout égard pour le peuple, qui supporte souffrances et famine. Les ennemis jurés Catelyn et Tyrion fourbissent chacun leurs armes, Catelyn Stark rejoint Renly Baratheon, à la tête des forces de Hautjardin et accalmie, tandis que Tyrion Lannister durdit de nouvelles alliances et prépare Port-Réal à repousser le futur siège, mais un nouveau péril se profile : une ombre qui plane, frappe les rois et renverse les citadelles…

Rééditions publiée chez J’ai Lu

 


Mon avis, ma note: 4/5

Je vais vous parler différemment de ce 3e et 4e opus, en effet, ayant déjà parlé des personnages et pour que cela ne soit pas trop redondant, je vais m’attarder ici sur l’histoire. Après la mort de Robert et Ned, nous nous retrouvons donc ici avec 4 rois autoproclamés et donc une multitude de possibilités. Pourquoi je regroupe sur le même avis les tomes 3 et 4? Tout simplement car ils sont indisociables l’un de l’autre, ils forment un tout et si je vous parlait du premier je serai obligé de redire les même choses dans l’ensemble pour le second

Ce qui est important dans ce tome, c’est les enjeux politiques qui sont bien plus importants et réels que les combats. Chacun nous dévoile ses ambitions, ses secrets (enfin une partie) et aussi les actions passées, ainsi on prend conscience de chaque chemin qui s’offre à nous mais également de ce qui a amené ces personnages à ce point.

C’est pour moi un tome charnière, celui qui nous permet d’avoir un maximum de cartes en mains pour comprendre la situations et ce que la suite peut donner.

Nous avons donc Stannis et Renly Barathéon qui regroupent leur armée respective loin de Port Réal, pour le premier c’est un peu plus délicat compte tenu de sa popularité plutôt déclinante et de son envie de faire face seul, cependant les deux font preuve d’une grande envie de vengeance envers les Lannister, ce qui les rend puissant et déterminés.

Robb lui aussi est en guerre contre cette famille qui lui a déjà beaucoup trop pris, soutenu par sa mère, il se lance dans une épopée délicate et plutôt sanglante où il va falloir transiger entre la vengeance où les négociations.

Quant aux Lannister et bien c’est toujours les même! Avide de pouvoir, prêt à tout, ils se lancent chacun dans leur propre but en maniant la terreur, la répression et le chantage, c’est certes une famille très dangereuse, pourtant on comprend petit à petit que Tyrion est différent, on ne saisit pas encore pourquoi, mais on perçoit clairement qu’il est le seul à garder une part d’humanité.

Il y a également le laborieux parcours d’Arya, cette petite est un concentré de courage et de vaillance, on ne peut que l’admirer devant sa force et sa détermination même si son chemin est semé d’embuche, on prend la pleine mesure de son potentiel et on comprend clairement qu’elle va avoir un rôle important pour la suite.

Beaucoup d’autres personnages sont présent, mais tous on plus ou moins un camp de choisi, celui des Lannister ou ceux qui veulent les faire tomber. Tout tourne globalement autour de cela mais toujours en nous donnant les informations nécessaires pour comprendre leurs choix.

Autre point important, c’est la manière dont nous sont dévoilés les buts de chacun, c’est assez cinglant, plein de piques parfois ironique, parfois cruel mais toujours de manière à forcer l’adversaire à tenter de déchiffrer et comprendre ce qu’il va se passer. C’est donc en permanence une manipulation psychologique très bien menée.

Nous avons, surtout dans le tome 4, un personnage qui monte clairement en puissance, il s’agit de Mélissandre. Elle apporte un côté magique et fantastique à la saga mais aussi une bonne dose de sang et de ténèbres. Elle est déterminante pour la suite du chemin de Stannis et bien qu’on nous inspire peur et répugnance, elle ajoute à la lecture un coup de fraicheur et de nouveauté relativement bienvenue, nous devons compter maintenant également sur elle et sa magie et pas uniquement sur les personnages principaux et leurs actions plus réels et tangible.

Enfin, pour ceux qui ont également vu la série TV (et je sais que vous êtes nombreux), ce tome apparait plutôt bien dans cette dernière, cependant il est bien plus détaillé et concis dans le livre, ce n’est donc pas un sentiment de « déjà vu » que j’ai éprouvé mais bien le fait de tout saisir.

 

Merci aux Editions j’ai lu pour ce service presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *