Thriller/Policier/Polar

En sacrifice à Moloch » Asa Larsson

Editeur : Albin Michel

Livre : ICI

Au terme d’une traque impitoyable dans les forêts de Lainio, en Laponie suédoise, un ours féroce est abattu. Dans sa panse : les restes d’un homme…
Cette macabre découverte est suivie quelques mois plus tard par l’assassinat d’une femme à coups de fourche. Chargée de l’enquête, la procureure Rebecka Martinsson ne tarde pas à recouper ces faits a priori sans rapport : les deux victimes avaient un lien de parenté ; ils étaient père et fille. Mais ils ne sont ni les premiers ni les derniers à disparaître, comme si une étrange malédiction frappait leur famille…

 

L’avis d’Alouqua

????

Ce n’est pas le premier livre que je lis de cette auteure, je savais déjà plus ou moins à quoi m’attendre avant de l’ouvrir. Du moins sur le style, non sur l’histoire.

Si j’avais déjà bien accroché à « Tant que dure ta colère », je dois bien admettre que celui-ci m’a encore plus transporté, encore plus fait frissonner.

Pour apprécier ce livre, il ne faut pas avoir froid aux yeux, et il ne faut pas vouloir du sang en veux-tu en voilà. Alors si c’est votre cas, enfilez vos gants, vos bottes, vos écharpes et vos bonnets, je vous emmène dans le grand froid, ou en tout cas, Asa Larsson le fait à ma place 🙂

Ce que j’ai aimé, c’est qu’ici, l’auteure ne reste pas uniquement à notre époque, l’enquête va nous mener dans une histoire de famille qui remonte à un siècle. Mais lorsque trois personnes ne voient pas l’enquête de la même manière, que celles-ci font route chacunes de leurs côtés pour trouver la solution, cela nous donne pas mal de suspens. On en arrive, tout comme eux, à douter de nos propres déductions et suppositions. L’avantage, c’est que nous, en tant que lecteurs installés bien au chaud, nous ne risquons pas nos vies, ni nos carrières, si nous ne sommes pas du même avis que les autres.

A un moment, j’ai eu l’impression que l’histoire faisait un peu de sur-place, que plus rien n’avançait, mais attention car lorsque le final arrive, cela change tout, et franchement, quel final !

Si je devais faire un comparatif avec mon ressenti sur le précédent livre d’Asa Larsson que j’ai lu, je dirais que le côté psychologique a été beaucoup plus travaillé, mais également le rythme qu’elle donne à l’histoire dans sa globalité. Avec ce livre, Asa confirme que j’aime sa manière d’écrire, de me tenir prisonnière de ses pages.

Une auteur à découvrir, ou à continuer de suivre, si vous aimez les thrillers venant des pays froids ?

Merci à Babélio pour cette masse critique et aux éditions Albin Michel pour l’envoi du livre.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *