Quand vient la vague > Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier

 

Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d’égout… Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces « vagues » qui l’ont submergée, l’obligeant à tout quitter.

Paru le 17 janvier 2018 aux éditions RAGEOT.


L’avis de Marlène – Note 3/5

J’ai terminé le roman depuis quelques jours et j’avoue que j’ai eu le syndrome de la page blanche pour écrire mon avis. En terminant le roman, je dois dire que j’étais déroutée, j’ai eu du mal à mettre des mots sur mon avis. Tiraillée entre les aspects que j’ai aimé et l’incompréhension sur d’autres parties de l’histoire.

Il faut dire que ce roman est des plus surprenants. L’enquête que Clément va mener se mélange au passé narré par Nina. On comprends les tenants et les aboutissants de l’histoire au fur et à mesure à travers les points de vue de nos héros. Je suis restée figée par la teneur de l’histoire, n’étant pas sûre de tout comprendre par moment, ou plutôt ne voulant pas tout comprendre tellement j’étais effarée par le dénouement. Je dois dire que le suspense est insoutenable car il se mêle aux incertitudes de nos personnages. La quête de vérité s’est jouée pour nos deux personnages, d’une manière différente mais dans le but de découvrir certaines vérités qui elles étaient les mêmes.

Le récit est vraiment addictif, les chapitres défilent à une vitesse vertigineuse, et puis les réponses tombent et c’est la descente aux enfers en quelque sorte… Le départ de Nina a été motivée par un événement ahurissant… Je n’en revenais pas moi-même, les chapitres s’intercalent, du point de vue de Clément et de celui de Nina. On sent très vite la détresse de notre héroïne, elle s’est retrouvée au pied du mur avec une décision difficile à prendre, une décision radicale. Clément quant à lui s’est réveillé en comprenant qu’il n’avait pas vraiment essayé de chercher sa sœur… De comprendre pourquoi elle a disparu, Clément est aussi dans l’incertitude. Qu’est-il arrivé à Nina ? A-t-elle fuguée ? Est-elle encore en vie ?

J’ai été choquée par les révélations, prenant de plein fouet la raison pour laquelle Nina a disparu… Et puis, est venu la colère, l’envie d’en savoir plus car finalement les auteurs sont restés en surface, j’avais plein de questions qui ont affluées pendant ma lecture, j’ai eu une sensation d’inachevé en terminant le roman, et pourtant après réflexion j’ai en quelque sorte compris leurs choix. Laisser les lecteurs imaginer le reste de l’histoire, donner un sens particulier à ce récit qui parle de famille, de fratrie et les secrets qui s’y cachent. Et puis j’ai aussi eu du mal à m’attacher aux personnages, en fait on fait connaissance avec eux superficiellement et au final ils sont plutôt nombreux, du coup j’avais beaucoup d’interrogations à leur sujet… Que ce soit Clément, Nina et leurs parents. Mais aussi les personnages secondaires comme Romane, la meilleure amie de Nina. Et Jules qui est finalement un personnage très important et pourtant on n’en sait très peu sur lui, malgré le fait qu’un thème intéressant se développe avec lui.

Je me suis aussi demandé comment j’aurai réagi à la place de Nina ? Aurais-je vécu les choses de la même façon ? J’ai essayé de me mettre à sa place et surtout de me transposer à son âge car il est important de mentionner que l’on ne ressent pas les choses de la même façon à l’adolescence qu’à l’âge adulte. Finalement le côté flou de l’histoire est plutôt bien mené car après m’être posé les bonnes questions j’ai compris que c’était le but des auteurs de nous confronter à nos émotions et à nos choix, j’ai été prise au piège de cette histoire…

Manon Fargotton et Jean-Christophe Tixier nous signent là un roman très captivant, les auteurs proposent un roman jeunesse qui est accessible aux jeunes lecteurs qui sauront se reconnaître dans les personnages. Ils explorent les thèmes de la famille et de l’amitié. Ils mettent en lumière le fait que l’on connaît jamais vraiment les personnes qui nous entourent. Cela parle de secrets de famille, de notre façon de gérer nos relations familiales. Les problématiques adolescentes sont aussi très bien illustrées. La période où l’on se cherche, où on se demande qui on est.

En bref, [Quand vient la vague] est vraiment un roman qui m’aura marqué par sa singularité. J’ai aimé les réflexions qui découlent du récit. Les personnages ne manqueront pas de vous faire réagir. Vous serez comme Nina, au pied du mur face à une décision cruciale. Affronter la réalité ? Ou la fuir pour se libérer ? J’ai trouvé le style des auteures excellents, la narration est des plus captivantes et j’espère que vous aurez envie de vous confronter à la vague ^^

Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *