Throwback Thursday Livresque – Un livre dont j’ai envie de parler

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais version livres ! Chaque semaine, un thème est proposé et il faut partager une lecture correspondante (une seule) à ce thème. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres ! Comme nous « revenons en arrière », il s’agit de livres déjà lus. Sauf exception de thème.

Rdv mis en place par BettieRose books.


Le thème de la semaine. 

Jeudi 4 janvier : Un livre dont j’ai envie de parler. 


Cette semaine le thème était terriblement intéressant ! Un livre dont j’ai envie de parler… Et bien je n’ai pas eu beaucoup à réfléchir car il y a un livre que j’ai lu récemment qui m’a particulièrement touchée de par mon vécu. C’est un roman qui aborde un thème difficile qui me touche de très près. J’ai choisi de vous parler du roman [ETOILE DE BRUME] de Lily R. Davis paru dans la COLLECTION INFINITY.

« C’est comme si on m’avait fait un don. Un don qui m’a été arraché, me laissant bancale dans un monde qui ne veut pas de moi. »

Elle s’appelle Brume, un prénom étrange que sa grand-mère lui a donné. Brume… comme la couleur de ses yeux et de toutes ces pensées dans lesquelles elle se perd.

Elle s’appelle Brume, cette jeune femme particulière, cette jeune femme malade. Elle avance sur le campus de Berkeley en rêvant d’être comme tout le monde. Il lui arrive parfois de le croire durant quelques heures. Jusqu’à ce que l’alarme de son téléphone se déclenche, lui rappelant son traitement à prendre.

Elle s’appelle Brume… Indécise et insoumise Brume… Elle partage son temps entre ses cours de philosophie, ses toiles inachevées, sa grand-mère et son cousin Finn, gardiens de ses secrets, et ses amis qui la comprennent sans vraiment la connaître.

Un jour, elle rencontre Jensen et avec lui l’espoir d’un bonheur qu’elle a longtemps cru lui être interdit. De ses faiblesses, il construira ses forces. De ses peurs, il tissera ses certitudes. De ses errances, il créera son refuge. De ses cris, il inventera ses silences.

Avec lui, elle n’aura plus jamais ni à se taire ni à se cacher.


  • Pourquoi j’ai eu envie de vous parler de ce roman ? 

C’est un roman qu’il fallait absolument que je lise. Je suis toujours à la recherche DU roman qui va me surprendre, me sortir de ma routine et bien sûr m’émouvoir et me toucher d’une certaine manière. Evidemment, mon choix s’est porté sur ce roman par rapport aux thèmes abordés par l’auteure. C’est très rare qu’une romance traite de troubles psychologiques, ici plus précisément de bipolarité.

Ce roman a été un coup de cœur pour moi, il fallait que je vous en parle. Je suis toujours agréablement surprise par les parutions de la collection Infinity qui nous propose souvent des romans hors du commun. Ici Lily R. Davis, que vous connaissez peut-être sous son nom de plume Lily Haime, nous offre un récit très juste sur le quotidien de son héroïne Brume qui traverse la vie comme dans une sorte de transe.

Pour le côté confession, mon père était bipolaire, je n’ai connu que le côté extérieur de cette maladie, et pourtant j’ai compris notre héroïne mieux que quiconque, j’avais vraiment envie d’être là pour elle, de l’aider à travers les pires épreuves de sa vie mais l’auteure pointe le doigt sur des évidences… Elle traite le sujet avec beaucoup de tact, sa plume poétique et lyrique nous plonge dans la même transe que traverse notre héroïne… J’ai été touchée par cette histoire parce que je sais ce que cette maladie fait endurer aux personnes qui en sont atteintes. Ce récit m’a fait vibrer, il a aussi pansé certaines de mes blessures… Certains passages ont été difficiles car j’ai eu moi-même mes propres flash-back… Mais il m’a aussi permis de me sentir moins coupable de la disparition de mon père… Le suicide est aussi abordé de manière très intelligente sans jugement ni incrimination. Il n’y a pas de procès fait aux personnes qui ont choisis que vivre était plus difficile que mourir… Ce roman nous expose le point de vue de notre héroïne vis à vis de comment elle vit avec sa bipolarité, mais on comprend aussi ce que ressent son entourage, la façon qu’elle a de gérer tous les aspects de sa vie. C’est un roman coup de poing qui ne sera pas compris par tout le monde, je pense qu’il faut suffisamment de tolérance et d’ouverture d’esprit pour en saisir l’essence même. Il faut savoir se projeter même si on ne sait pas ce que c’est que d’être en dépression… Attention, l’auteure contrebalance très bien les émotions dans ce roman, tout n’est pas tout blanc ou tout noir… J’ai trouvé l’histoire très équilibrée émotionnellement parlant !

  • On début le roman avec une explication très claire de la part de l’auteure, elle nous averti sur le sujet qu’elle traite dans son roman.

Elle sensibilise le lecteur dès les premières lignes, et pour tout vous dire, j’ai été suspendue à ses mots du début à la fin, j’ai souffert avec nos personnages, mais j’ai aussi aimé et ressenti énormément d’émotions diverses et variées.

  • Cette romance flirte avec une réalité saisissante.

 J’ai été percutée de plein fouet pour ce récit, évident comme un écho à ma propre relation avec cette maladie, j’ai été infiniment compréhensive envers Brume, adoptant un peu l’attitude de Jensen envers elle, j’ai adoré le cheminement de l’histoire, malgré l’aspect déchirant et dramatique de certains rebondissements qui éclairent le lecteur sur ce que cette maladie implique dans la vie du malade.

  • Brume est une héroïne hors du commun…

Brume, notre héroïne, est une jeune femme exceptionnelle, elle est intelligente, passionnée, un peu fantasque et tout simplement particulière aux yeux des autres, aux yeux de ceux qui ne savent pas qu’elle est malade. Elle pourrait passer pour une originale tant que les médicaments musellent ses phases maniaques et ses phases de profondes dépressions. Brume a besoin de normalité dans sa vie, mais que peut-on qualifier de normal ? Elle va à l’université, elle étudie la philosophie, elle a l’âme d’une artiste qui se perd dans ses peintures, abreuvant ses toiles de tout ce qui la stimule.

  • L’auteure met en lumière une maladie méconnue dans un scénario exceptionnel.

A mes yeux, tout y est ! Elle a fait le tour de beaucoup de situations qui vont survenir dans la vie de Brume, nous mettant face à nos émotions. L’aspect psychologique est très intense, vous vous en doutez vu le thème, l’approche de l’auteure est hypnotique, on se fond dans les méandres de l’esprit de Brume, se déconnectant parfois totalement de la réalité, cherchant du réconfort dans un monde rempli de vide, dans un monde où elle ne serait pas Brume, la fille bizarre qui vit un peu trop vite, un peu trop intensément. La dynamique de la romance est unique, elle prend en compte énormément de paramètres, elle se développe avec douceur, sensibilité et compréhension. J’ai de suite adoré le personnage de Jensen, même si je vous avoue que j’ai douté de ses intentions vis à vis de Brume. Mais l’auteure nous propose un récit très complet, au fil des pages, au cœur de la tourmente, on apprend beaucoup sur nos protagonistes, sur leur histoire, leur passé et leur façon d’appréhender l’avenir. Elle nous transmet d’autres messages à travers le quotidien des personnages secondaires, toujours en corrélation avec la vie de Brume, car tout les gens qui gravitent autour d’elle se retrouvent inévitablement au cœur de ses démons.

  • L’auteure a un style singulier qui prend aux tripes. 

La plume de l’auteure est singulière, unique en son genre avec un côté poétique et un peu lyrique. Vivre cette aventure avec Brume c’est poser un regard bienveillant sur quelque chose que l’on est pas à même de comprendre. J’ai aimé le style de l’auteure, sa façon d’emporter le lecteur, sa façon de fondre la réalité avec la fiction. Sa façon d’aborder ce thème si mal perçu. Les détails sont saisissants car ils se fondent dans l’histoire, on ne ressent pas de lourdeur dans l’histoire, on ne tourne jamais en rond, on progresse dans un récit dont il est impossible de deviner l’issue finale. Le roman est scindé en plusieurs parties, comme des étapes dans la vie de Brume. On la suit dans ses phases de manie et de dépression, c’est vraiment percutant. J’ai pleuré à plusieurs reprises, j’ai été assaillie par beaucoup d’émotions jusqu’à parfois ressentir une sensation d’étouffement, comme-ci j’arrivais à ressentir la détresse de Brume.Lily R. Davis ne surjoue pas, jamais, elle nous plonge dans un univers fantasque, très bien exploité pour que le lecteur se sente en osmose avec l’histoire. Comme je l’ai dit, le style est particulier, mais je n’ai eu aucun mal à m’y faire, au contraire, j’ai aimé cette différence, cette écriture à fleur de peau, intense et ô combien représentative de la particularité de Brume. Cette héroïne passionnante, attachante et pleine de fêlures. 

Je vous invite à lire mon avis dans son entièreté, j’espère vraiment que ce roman aura retenu toute votre attention, ce livre est une romance, il y a forcément une partie romancée mais je vous assure que l’auteure a fait un travail formidable pour rendre son récit exceptionnel et dans la justesse.

MON AVIS EN ENTIER – ETOILE DE BRUME – LILY R. DAVIS

 

6 commentaires sur « Throwback Thursday Livresque – Un livre dont j’ai envie de parler »

  1. Je ne connais que les romans MM de Lily Haime, et encore, je n’en ai lu que 4 pour le moment mais j’ai super envie de la découvrir dans cet autre registre maintenant que je te lis !!

    1. Quand j’ai vu le thème je savais qu’il fallait que je parle de ce roman. Avec Forbidden c’est un des romans qui m’a me plus touché en 2017. Surtout que le style de Lily R. Davis était fait pour traiter ce thème avec justesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *