Un château sous la neige > Stéphanie Laurens

Au grand manoir de la famille Cynster, où il accompagne ses employeurs, David s’apprête à passer un Noël unique. Si ce lieu enchanteur, empli de joie et de rires d’enfants, offre un cadre idéal pour les fêtes, c’est surtout la perspective de revoir l’inaccessible Claire Meadows, gouvernante des jeunes filles, qui fait naître en lui un fol espoir. En tant que précepteur, il passera une grande partie de son temps en sa compagnie, dans le quartier des domestiques. Et, bien que Claire lui ait donné peu d’encouragements jusqu’à présent, David est bien décidé à vaincre ses réserves… avant de lui demander sa main. Après tout, ne dit-on pas que Noël est la saison des miracles ?

Paru le 1er novembre aux éditions Harlequin France.


L’avis de Marlène  – Note 3/5

Alors cette chronique va être légèrement différente par rapport à d’habitude. Quand j’ai choisi cette lecture, je ne pensais pas que cela serait nécessaire de connaître au préalable la famille Cynster, je pensais réussir à suivre cet univers, hors je me suis retrouvée perdue dans le récit au milieu de tous les Cynster… Et oui, il faut dire que cette famille est immense et que l’histoire ne se concentre pas uniquement sur l’idylle de David et Claire… Je me suis donc délectée de cette partie du récit, mais j’ai totalement nagé dans le flou en ce qui concerne les autres personnages que j’ai eu du mal à replacer dans leur contexte. Ma note n’est d’ailleurs pas très représentative finalement car j’ai eu beaucoup de difficultés à me faire un avis objectif face à cette lecture.

Je vais néanmoins essayer de vous livrer mon ressenti tel que je l’ai perçu en terminant ce roman. On est très vite dans l’histoire, David et ses employeurs se rendent au manoir de la famille Cynster pour y célébrer un Noël pas comme les autres, surtout pour David qui compte y revoir Claire, la gouvernante des jeunes filles Cynster. En tant que précepteur, il aura l’occasion de passer du temps auprès d’elle, et il espère bien réussir à la séduire afin de lui demander sa main. N’est-ce pas l’instant idéal pour une demande en mariage ? La magie de Noël fera peut-être des miracles. 

Honnêtement, j’ai été charmée par l’histoire de David et Claire, mais hélas je ne l’ai pas trouvé assez présente dans ce roman. Leur histoire est mêlée à celles des autres personnages, et c’est à ce niveau que j’ai totalement décroché car j’étais réellement perdue entre tous les personnages. J’ai essayé tant bien que mal de poursuivre ma lecture sans faire fi de cette déconvenue en me concentrant sur les passages dédiés à David et Claire. J’ai adoré l’ambiance de ce roman qui est propice à la période des fêtes de fin d’année. Je me suis tout de suite attachée à Claire, son histoire est bouleversante et ce ne fut pas difficile de comprendre ses doutes et ses peurs. David, quant à lui est un homme déterminé mais charmant. J’ai aimé sa personnalité et son dévouement envers Claire, c’est un homme qui est sûr de lui et de ses sentiments mais j’ai trouvé qu’il était très respectueux et sensible aux sentiments de Claire.

Le style d’écriture de Stéphanie Laurens m’a séduit, j’ai aimé cette incursion dans cette époque faite de convenances et de coutumes. Son univers est passionnant et charmant, hélas j’avoue ne pas m’être totalement sentie à l’aise avec tous les personnages que je n’arrivais pas à resituer. Néanmoins le fait de me concentrer sur David, Claire et l’ambiance festive qui règne dans ce roman m’ont conduit à passer un bon moment de lecture. Mais je sais qu’à l’avenir je serais plus vigilante en ce qui concerne les sagas familiales car là du coup mon plaisir s’en est trouvé amoindri et ce, par ma faute.

En bref, [Un château sous la neige] plaira à tous les fans de la famille Cynster. J’ai pour ma part passé un bon moment avec David et Claire en me délectant de cette ambiance de Noël particulièrement mis en avant dans l’histoire.


Extrait 

« David avait réussi à détacher le regard de Claire pendant dix bonnes minutes et s’en étonna presque. Malgré le bruit, l’agitation, la distraction qu’offrait une telle assemblée et en dépit des nombreux visages incroyablement beaux dans la pièce, Claire restait l’étoile la plus brillante dans son firmament. Quel que soit l’endroit et aussi rude soit la concurrence autour d’eux, elle attirait toujours son attention, au point qu’il avait du mal à détourner les yeux d’elle.

Dès le jour de leur rencontre, il y avait de cela plusieurs années maintenant, elle avait retenu son attention. Cette rencontre avait eu lieu à l’occasion du rassemblement familial pour la fête de l’été, qui s’était tenu à Cambridge. »

Je remercie Mélanie et les éditions Harlequin pour leur confiance. 

2 commentaires sur « Un château sous la neige > Stéphanie Laurens »

    1. Tu vois là le soucis c’est comme avec la saga d’Abbi Glines, tous les tomes ne sont pas sortis dans les mêmes maisons d’éditions 🙁 Mais je serais plus vigilante maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *