Coup de foudre à Manhattan #3 – Noël sur la 5e avenue > Sarah Morgan

Manhattan sous la neige, les sapins qui scintillent et les vitrines illuminées… Il n’y a rien qu’Eva aime plus que Noël. Alors, même si, cette année, elle doit passer seule sa fête préférée, elle ne compte pas se laisser abattre. Il ne lui reste qu’une dernière mission à accomplir pour Urban Génie, l’agence d’événementiel qu’elle a créée avec ses meilleures amies, avant de profiter pleinement de cette période enchantée : préparer une surprise de Noël pour Lucas Blade, le plus cynique des écrivains new-yorkais – ce qui n’est pas peu dire. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’une énorme tempête de neige la retiendrait prisonnière du somptueux penthouse du ténébreux écrivain…

 

Paru le 2 novembre aux éditions Harlequin France.


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

Me revoici avec une romance de Noël. C’est certainement le tome que j’attendais avec le plus d’impatience car Eva est une jeune femme qui m’avait énormément plu dans les tomes précédents, j’avais tout de même un peu d’appréhension en ce qui concerne son côté romantique, j’ai eu peur des clichés et je peux vous avouer que ce roman est une pure merveille.

Eva est une héroïne solaire qui répand la bonne humeur sur son passage. C’est une romantique dans l’âme, une optimiste pure et dure ! Je savais que j’allais aimer Eva, pour tout un tas de raisons. Sa personnalité est lumineuse, elle est tellement adorable avec ce grain de folie qui la rend encore plus unique. Eva n’a aucun filtre mais alors aucun, ce qui nous offre des scènes à se tordre de rire. Elle sait détendre l’atmosphère et troubler son entourage. Elle a un sens inné de la famille, j’ai aimé sa définition même de cette notion.

« Dans mon petit monde à moi – sur la « planète Eva », comme mes amis l’appellent – la famille, ce n’est pas forcément la triade classique père-mère-enfant. Ce qui soude les gens entre eux, c’est surtout l’amour, non ? L’amour et la sécurité affective. Et il n’y a pas que les mères qui peuvent la donner. Parfois c’est un père, une tante ou, dans mon cas, une grand-mère. Pour qu’un enfant puisse se construire, il a juste besoin de sentir qu’il est aimé et accepté tel qu’il est. Il doit avoir la certitude que la personne qui l’élève sera à l’écoute, quoi qu’il arrive, qu’il peut compter sur elle, même s’il se trompe ou qu’il fait des conneries. Ma grand-mère a été cette personne là pour moi. Elle a été ma mère dans tous les domaines qui comptaient. Elle m’aimait de façon inconditionnelle. »

Eva est une jeune femme généreuse qui donne sans compter, elle est dévouée aux gens, qu’elle les connaisse ou non… Eva est une héroïne qui sème le bonheur sur son passage. Elle a un petit côté magique, c’est un peu l’amie que l’on voudrait toute avoir. Mais sa magie opérera-t-elle sur Lucas, le plus cynique des écrivains new-yorkais ? Eva est une héroïne qui m’a fait rire mais qui m’a aussi émue, son histoire est touchante, j’ai aimé sa façon de voir la vie… Mais attention à côté de tout ça, Eva n’est pas une personne naïve, elle a du caractère et ne se laisse pas dicter sa conduite, elle a un côté indomptable que j’ai adoré !

Cette année, Eva s’apprête à passer Noël seule alors que c’est sa fête préférée, mais elle va devoir honorer une dernière mission pour Urban Génie, l’agence d’événementiel qu’elle a créé avec ses amies Paige et Frankie. Elle va devoir préparer une surprise pour Lucas Blade en décorant son appartement new-yorkais pour les fêtes. Ce qui n’était pas au programme, c’est qu’elle reste coincée par une tempête de neige avec le ténébreux Lucas… Et sa rencontre avec lui ne manquera pas de lui donner quelques bouffées de chaleur…

« Lucas ? Son assaillant serait Lucas Blade ? Elle n’avait donc pas été victime d’un cambrioleur mais… du propriétaire des lieux !

Pour la première fois, elle se risqua à le regarder ouvertement – et le reconnut au premier coup d’œil. Elle l’avait vu en photo sur la couverture de ses romans. Son visage était d’ailleurs en tout point mémorable. Elle examina la ligne marquée de ses pommettes, le tracé audacieux d’un nez aquilin. Des cheveux noirs, un regard sombre. Il était aussi beau qu’il sentait bon. Quant à son corps… Elle n’avait pas besoin d’examiner de près la largeur de ses épaules ni la fermeté de ses muscles pour se persuader de sa puissance physique. Elle était restée clouée sous lui assez longtemps pour se faire une idée tout à fait concluante sur la question. Le souvenir de leur corps-à-corps lui suscité un frémissement inattendu tout en bas du ventre.

Hé ! Eva ! Tu es folle ? 

Ce mec avait été à deux doigts de l’assassiner et il lui inspirait des pensées de nature sexuelle ? »

Outre le fait que Lucas Blade soit un homme très séduisant, il s’avère être un personnage complexe. L’opposé de notre Eva… Cynique et défaitiste au possible. Lucas écrit des thrillers, cela reflète bien son état d’esprit au quotidien. C’est un homme un peu sombre et mystérieux. Il va se heurter à la personnalité solaire d’Eva… J’ai aimé le personnage de Lucas dès le début, percevant chez lui une lueur éteinte à cause de son passé. La dualité qui se joue entre nos deux héros est terriblement intéressante. Dans cet opus, nous sommes quasiment dans un huis clos. On se retrouve en comité restreint avec Eva et Lucas, ne croyez pas une seconde que cela va être ennuyeux, car nos héros vont se battre pour défendre leurs points de vue sur la vie et sur l’amour. J’ai trouvé cela vivifiant, le jeu de séduction est totalement omniscient, j’ai trouvé la dynamique amoureuse très bien développée. On a deux personnages très forts qui s’opposent… Mais au-delà de cela, on sent de suite le lien qui se tisse entre eux. Lucas avait besoin d’une femme comme Eva, une femme qui sache lui tenir tête et qui le stimule sans cesse. Car notre Eva est volubile, elle n’arrête pas de parler et cela ravivera le feu qui couvait en Lucas.

L’intrigue est assez simple en étant complexe en ce qui concerne les sentiments de nos héros. Evidemment le charme new-yorkais agit encore avec des descriptions à couper le souffle et tout cela avec la magie de Noël ambiante. Sarah Morgan sait éblouir ses lecteurs, elle ne se lasse jamais de nous transporter dans des endroits magnifiques. New York au mois de décembre c’est juste merveilleux.

« Elle choisit la plus grande des deux chambres d’amis, s’avança vers la fenêtre et s’attarda un long moment face au spectacle de la ville silencieuse. Partout où on se trouvait dans cet appartement, la vue restait stupéfiante. Finalement, il aurait été presque vain de mettre des tableaux ou quelque autre décoration au mur, car la magie du paysage urbain se suffisait à elle-même et rendait tout ajout superflu. […] Il ne lui restait plus qu’à se pelotonner là-dedans, bien au chaud, et à regarder la blancheur hivernal se refermer sur New York. »

Dans ce tome, Sarah Morgan aborde beaucoup les notions de famille et d’amour, j’ai trouvé qu’elle a utilisé les mots justes pour en parler, avec beaucoup de finesse. J’ai ressenti tout l’amour qu’Eva ressentait pour sa grand-mère et la façon dont elle lui rend hommage est tout simplement émouvante, naturelle et cela m’a conforté dans ma vision de la famille. Lucas quant à lui a d’autre démons à combattre, mais ici aussi le tact est de mise. L’auteure décortique des sentiments complexes en prenant le temps de développer son histoire. Sa plume est toujours aussi efficace et je me suis encore régalée avec les citations que l’on trouve au début des chapitres. Il y en a plusieurs qui m’ont vraiment fait réfléchir et voici celle que j’ai choisi de relever.

« Le plus bel accessoire d’une femme, c’est la confiance qu’elle a en elle. »

-Paige

Ce roman m’a mis du baume au cœur, c’est divertissant mais aussi très profond, les émotions sont vives et sincères. Les personnages interagissent avec beaucoup de crédibilité, car l’auteure a pris le temps de nous les décrire. Pour Eva, nous avions eu le temps de la découvrir un peu dans les tomes précédents, ce ne fut que du bonheur de la retrouver, quant à Lucas j’ai aimé faire un bout de chemin avec lui. Sarah Morgan rend la lecture légère avec l’humour d’Eva, je dois dire qu’elle est sacrément déjantée, et elle m’a donné le sourire, elle m’a fait comprendre que la vie peut se voir du bon côté quoi qu’il arrive. Le roman n’est pas dénué de sexytude, Sarah Morgan reste fidèle à elle-même en matière d’érotisme, elle reste dans la limite du raisonnable, le ton des scènes qu’elle nous offre est vraiment en adéquation avec l’ambiance du roman. Et en plus, le sexe est souvent mêlé avec l’humour et j’aime beaucoup lorsque c’est le cas.

En bref, [Noël sur le 5e avenue] est un joli coup de cœur. Cette romance qui mêle humour et émotions fortes est idéale en cette période festive. Sarah Morgan a le don de nous livrer des histoires d’amour passionnées. Avec Eva et Lucas, vous allez découvrir l’amour de diverses façons. J’ai adoré l’ambiance de ce roman, propice à une bonne soirée cocooning. C’est évidemment un roman a ajouté à votre bibliothèque si cela n’est pas déjà fait, et cela vaut aussi pour les tomes précédents ^^


Extrait 

« -Tu vas te fabriquer un bonhomme de neige sexy ?

-Absolument. Avec des épaules de lutteur et des abdos de folie.

-Et je suis sûre que tu utiliseras la carotte pour autre chose que le nez.

Eva rit tout bas.

-Je pensais éventuellement mettre un concombre pour figurer l’élément anatomique auquel tu fais allusion.

Le rire joyeux de Paige tinta à ses oreilles.

-Carrément ? Avec des exigences aussi démesurées, ce n’est pas étonnant que tu restes célibataires. Je t’ai déjà dit que tu avais un sens de l’humour digne d’une ado ?

-C’est pour cela qu’on est amies à vie, toi et moi.

-Ça fait du bien de t’entendre rire, en tout cas. Noël était le moment de l’année que tu préférais, avant.

Avant, oui. Elle avait toujours adoré la période des fêtes. Les pères Noël en costume rouge, les chansons qu’elle connaissait par cœur, les immeubles éclairés comme autant de cathédrales. Elle aimait tout particulièrement la neige – la fragile beauté des flocons qui appelait des souvenirs de descente de luge, de jeux en plein air, de joues écarlates sous les écharpes.

Enfant, avec sa grand-mère, elle avait trouvé la neige magique.

Assez, maintenant ! Ça suffit la nostalgie.

-C’est toujours ma période de l’année préférée ! »

Je remercie Mélanie et les éditions Harlequin pour leur confiance. 

Mon avis sur les tomes précédents. 

Nuit blanche à Manhattan.

Rendez-vous à Central Park.

10 commentaires sur « Coup de foudre à Manhattan #3 – Noël sur la 5e avenue > Sarah Morgan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *