L’honneur de Preston > Mia Sheridan

Ils étaient deux frères –des jumeaux– je les aimais tous les deux, mais mon âme n’appartenait qu’à l’un d’entre eux.

Toute sa vie durant, Annalia Del Valle a aimé Preston Sawyer. Elle a grandi dans une cabane dans Central Valley en Californie, mais a découvert la liberté, dans la ferme Sawyer voisine et auprès des garçons qui étaient ses seuls amis.

Preston est amoureux de Annalia depuis son enfance. Il a réussi à le lui cacher jusqu’ à ce que leurs mondes – comme leurs corps– sont entrés en collision par une chaude nuit d’été. Une nuit qui va bouleverser leur vie pour toujours.

Après avoir disparu corps et âme pendant six mois Annalia est de retour en ville. Si Preston a échappé à son désespoir amoureux, son sens de l’honneur et sa fierté parviendront-t-ils à le retenir à nouveau, lorsque, l’objet de son désir de toujours, est de retour.

Comment fait-on pour dépasser les blessures du passé ? Réparer L’irréparable ?

Paru le 9 novembre 2017 aux éditions Hugo New Romance.


L’avis de Marlène – Note ❤❤❤

[L’honneur de Preston] est un des romans les plus bouleversants que j’ai pu lire de Mia Sheridan. Tellement émouvant, déchirant et puissant qu’il est vraiment difficile d’en parler comme ça tout simplement au détour d’une chronique littéraire. En effet, dans ce roman, l’auteure aborde bon nombre de thèmes qui enrichissent l’histoire. Des sujets abordés avec clairvoyance, intelligence et beaucoup de finesse. Il n’est pas aisé de traiter certains, la complexité de la gémellité, ou encore le deuil, la différence de classe sociale et de nationalité. Cette romance m’a tout simplement arraché le cœur pour mieux me faire comprendre le symbole d’un amour indéfectible, d’un amour qui traversera les pires épreuves que l’on puisse vivre au cours de notre vie.

L’histoire d’Annalia Del Valle et de Preston Sawyer est un véritable crève cœur. Je ne savais pas tellement dans quoi je m’embarquais avec ce roman, je n’avais qu’une certitude, je savais que j’allais être bouleversée parce que jusqu’à présent, Mia Sheridan a toujours réussi à m’émouvoir. Je pense qu’ici c’était le summum de l’émotion. Dès le prologue, Mia Sheridan frappe fort, parce que l’on entrevoit l’histoire a un moment déterminant, une scène qui nous pousse de suite à la réflexion et au jugement. Le retour d’Annalia suscite de suite l’intérêt du lecteur, on en veut plus et c’est ce que l’auteure nous donne dès le premier chapitre. 

J’ai trouvé ce roman très complet, on découvre une histoire complexe qui se joue sur plusieurs années. L’auteure attire notre attention sur la complexité de la relation de Preston et Cole, son frère jumeau. Ils sont fusionnels tout en étant totalement différents. C’est un peu la nuit et le jour, mais les deux frères partagent le même amour pour Annalia Del Valle, cette jeune fille mystérieuse et secrète qui attise naturellement leur intérêt. Annalia trouve refuge à la lisière de la propriété des Sawyer, le temps qu’elle passe avec Cole et Preston lui fait oublier la misère dans laquelle elle vit, elle oublie sa différence sociale sans jamais s’imposer plus que ce qu’il ne faut,  ne dévoilant jamais ses conditions de vie. Annalia les aimait tous les deux, mais son cœur n’appartenait qu’à un seul d’entre eux… Mais la vie a décidé de les mettre à l’épreuve, et Preston ne dévoilera jamais ses sentiments à Lia, lui cachant, jusqu’au jour où leurs mondes et leurs corps rentreront en collision, une nuit d’été qui bouleversera leur vie à tout jamais…

J’ai lu ce roman le cœur battant à tout rompre, manquant parfois de souffle et usant un nombre incalculable de mouchoirs pour sécher mes larmes qui n’ont que très rarement cessées de couler. Ce roman est finalement indéfinissable, c’est une romance mais pas que… C’est une histoire de famille, d’amour et d’amitié. Une histoire de différence et de tolérance. Mia Sheridan est allé très loin avec un scénario totalement imprévisible, je dois dire que le résumé avait attisé ma curiosité, je m’étais posé beaucoup de questions avant de commencer ma lecture, des questions qui ont trouvé leurs réponses au fil des pages. Et je peux vous assurer que certaines de ces réponses m’ont déchiré de toute part. L’histoire de Preston et d’Annalia est unique, elle a sa propre identité et j’ai trouvé cela fascinant de voir comment Mia Sheridan arrive à nous exposer l’amour, elle arrive à nous faire comprendre que l’amour est un sentiment complexe, que l’on est parfois pas maître de ce que l’on ressent. Elle nous sert une romance exceptionnelle grâce à des personnages singuliers et fantastiques.

Je vais vous parler d’Annalia en premier, car à mes yeux, elle porte le récit sur ses épaules. Annalia est une héroïne exceptionnelle, une battante. Une jeune femme au cœur d’or qui a vécu des choses très difficiles dans sa vie et ce, dès son plus jeune âge. Quand on début le roman, on a envie de juger Lia, parce que l’on a du mal à passer outre ce qu’elle a fait en s’éloignant de Linmoor, sa vie natale. Et puis, les circonstances tombent, on découvre l’histoire d’Annalia depuis ses onze ans, j’ai adoré que l’histoire remonte le temps, que l’on ait toutes les cartes en main pour comprendre et s’émouvoir. Lia est d’origine Mexicaine, issue d’un milieu plus que modeste, elle essaye de ne jamais attirer l’attention sur elle, avec les frères Sawyer, elle trouve enfin du réconfort. Mais hélas cela ne change en rien ses conditions de vie et son avenir. Lia c’est une jeune femme admirable, j’ai été époustouflée par sa force de caractère, avec ce qu’elle a vécu c’est une survivante. Au fil des pages, je me suis tellement attachée à elle, que c’était un déchirement de finir ce roman, je ne voulais pas la quitter. Je voulais rester à ses côtés et la voir heureuse et épanouie, je voulais la voir avoir ce qu’elle méritait.

Preston, notre héros, est un personnage quelque peu effacé par moment, et vous comprendrez pourquoi. Il a un tempérament très posé, calme et passionné. Il a du mal à trouver sa place aux côtés de son frère Cole, qui est son exact opposé, Cole est celui qui attire l’attention, celui a qui on passe tous les caprices. Preston est plus sur la retenue, plus sur la réserve et moins en enclin à croire en lui. Preston manque de confiance en lui, et face à ses sentiments pour Annalia, il ne fera pas toujours les bons choix. Preston est un homme de la terre, il s’épanouit dans la ferme familiale et sa vie est toute tracée. Du moins c’est ce qu’il pensait… J’ai aimé son personnage pour sa fragilité apparente, on perçoit qu’il souffre d’aimer Lia sans pouvoir prétendre à son amour. Je me suis sentie très proche de lui, j’avais envie de le soutenir mais aussi de le pousser à agir, à ne pas ronger son frein… Hélas, Preston est un homme d’honneur et il paiera très cher cette facette de sa personnalité.

Preston et Lia forment un duo éblouissant, on ne peut que sentir la puissance de leur amour. Mais parfois, entre les non-dits et les obstacles que la vie met sur leur chemin il est difficile d’y voir clair. Et on passe à côté des choses simples de la vie. Avec ce roman, je n’ai pas envie de parler d’intrigue ou de scénario, car j’ai eu l’impression de vivre quelque chose de réel. Mia Sheridan a orchestré son histoire avec maestria ! J’ai eu peur que le récit soit trop dramatique, j’ai eu peur de suffoquer au fil des pages, car je vais être honnête, nos héros vont énormément souffrir et c’est terriblement palpable, Mia Sheridan a un style très incisif et vivant. Sa plume se veut très émouvante avec ce roman, elle capture l’attention de ses lecteurs en traitant des thèmes de société qui ne manqueront pas de vous faire réagir. J’ai trouvé l’histoire puissante avec un aspect psychologique poussé à son paroxysme. L’auteure met en exergue les sentiments qui nous assaillent lorsque l’on doit surmonter un deuil, lorsque l’on doit subir le regard des autres et leur dédain. Elle décortique des tranches de vie très éprouvantes et j’ai trouvé cela géré à la perfection. Le récit se joue sur plusieurs années, Mia Sheridan nous offre une narration à deux voix entre passé et présent, l’histoire est passionnée et romancée juste ce qu’il faut. Elle a mis l’accent sur les émotions dans cette romance, le côté charnel est vraiment abordé avec beaucoup d’intelligence, pour nous faire comprendre que leur amour est déchirant et qu’il les consume. Le contexte et le lieu où se déroule l’histoire sont très importants, Linmoor est une petite ville, Annalia peinera à trouver sa place et les gens ne se gênent pas pour juger les autres et répandre les rumeurs le cas échéant.

J’ai adoré tous les sujets abordés par ce roman, car l’auteure n’y est pas allé à l’aveugle, j’ai vraiment trouvé chaque rebondissements pertinents. L’ambiance de ce roman est assez intense, et parfois il est difficile de ne pas se laisser submerger par nos émotions, je me suis mise à la place d’Annalia tout au long de ma lecture, et je peux vous dire que j’ai souffert autant que j’ai aimé. Mia Sheridan s’est confié lors d’une vidéo sur sa façon d’écrire, et on sent pertinemment à chacun de ses romans qu’elle écrit sur des thèmes qui lui tiennent à cœur, ici j’ai aimé qu’elle aborde la différence sociale, et le regard des autres. Le fléau que représente le jugement, elle aborde aussi des thèmes qui peuvent détruire une vie, je ne peux pas en dire plus, mais vous verrez que ce roman, c’est bien plus qu’une histoire d’amour, c’est l’histoire de toute une vie. De destins mêlés dans la tourmente mais aussi liés par un amour sans limites.

En bref, [L’honneur de Preston] est un véritable chef-d’oeuvre. Un roman que je ne classerai pas comme une simple romance. Mia Sheridan nous offre une histoire qui traverse les époques, un récit moderne, puissant, intelligent et déchirant qui fera battre votre cœur et couler vos larmes du début à la fin. Elle a trouvé le juste milieu entre drame et passion, entre amour et désespoir, en emportant le lecteur dans une histoire d’amour qui bravera tous les obstacles. Annalia et Preston se sont faits une place de choix dans mon cœur, je n’oublierai jamais ce que ce roman m’a transmit comme message. C’est un roman qui doit faire partie de vos prochaines lectures, si ce n’est pas déjà fait.


Extrait 

« Elle a appuyé sa hanche sur la barrière, et un rayon de soleil a frappé son visage. Ses yeux sont devenus comme translucides. Elle a cligné des yeux, avec ses longs cils noirs tellement épais, et a à peine souri. Dieu, qu’elle était belle ! Elle l’avait toujours été. J’étais un gars tout simple, un fermier qui ne prisait pas spécialement la finesse ou à l’apparat. Sauf en ce qui concernant le charme généreux d’Annalia, cette femme qui m’avait offert tous les trésors que je cherchais dans sa silhouette fine, ses lèvres roses et pulpeuses, sa peau veloutée si souple et ses yeux étincelants comme des joyaux.

Pourtant, ce n’était pas seulement sa beauté qui m’avait attiré. J’avais envie de la connaître. Je voulais qu’elle me laisse pénétrer les recoins secrets de son âme. »

Je remercie Magali et Marie des éditions Hugo New Romance pour leur confiance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *