Elixir de nouvelle Steampunk > Delphine Schmitz

Dans ce monde de vapeur et de rouages où science et magie se côtoient, vous rencontrerez des inventeurs plus loufoques les uns que les autres, parfois charmants, d’autres fois terrifiants. Vous découvrirez un appareil photographique qui n’en fait qu’à sa tête, un sous-marin en quête de créatures fabuleuses, un musée de cire où les statues prennent vie, le premier ordinateur de l’Histoire, et bien d’autres choses encore.

Au fur et à mesure de votre lecture, d’étranges liens entre les textes éveilleront votre intérêt. Vous ne pourrez vous empêcher de remarquer la présence fugace mais récurrente de mystérieux matériaux aux étonnants pouvoirs. Et si la dernière nouvelle vous livrait leur secret ?

Paru le 10 septembre 2016 chez Séma Editions


L’avis d’Amandine – Note 4/5

Comme son titre l’indique, ce sont des nouvelles entre 30 et 40 pages chacune.

« Les inventeurs de Val-sur-Rouille ».

La grande passion du Professeur Pendule est les animaux bizarres. Il y a le Professeur Ernest Pohligraf qui va tout faire pour rallier  tous les habitants du village à sa cause. Pendule apporte la photographie et le téléphone. Il s’installe là bas ainsi que son laboratoire. Ils vont se battre pour savoir qui aura la meilleure invention, jusqu’au jour où un incident va survenir et Pohligraf va partir. Depuis ce jour, plusieurs disparitions d’animaux et de gens démarrent.

« Caméra obscura »

Il y a une fête foraine et la présentation d’une montgolfière. Un appareil photo qui donne l’avenir sera au centre de cette nouvelle.

« L’automate de Maître Sigismond »

Sa femme Martha tricotait des vêtements pour les orphelins. Au moment de son décès, il va se sentir seul jusqu’au jour où une caisse arrive chez lui…

« La rocambolesque odyssée de l’Ulysse »

Louise Bunsen est chimiste. Son patron s’attribue le mérite de ses découvertes jusqu’au jour où une personne viendra la chercher pour fabriquer un vaisseau.

« Taxidermie »

Ceci est la maison de la cire. On trouve des corps éviscérée en cire. Par contre, dans la chambre des horreurs, on trouvera des corps de personnes mortes.

« Seuls le diable et moi »

Un commissaire priseur va essayer de vendre la longue vue de Barbe Noire.

« Télétempus »

On parle de Théodore et de la création de sa machine avec de la poudre de « sel de roche noire de Pondichéry ».

« Le conseil des Perpétuels »

On finira ces nouvelles par le Corridor noir, l’éternel où il y a les 4 saisons et les gardiens du Zodiaque de la lune et des Etoiles.

Ce recueil de nouvelles plonge les lecteurs dans des histoires plus folles les unes que les autres.Ces nouvelles vous feront découvrir plusieurs univers mais aussi plusieurs personnages qui vous tiendront en haleine.

J’ai aimé passé un peu de temps avec la plume de cette auteure qui m’a fait découvrir un autre genre de livre. Un recueil que je vous conseille pour un bon moment de détente qui stimulera votre imagination.

Merci à Southeast Jones et à Sema Editions pour ce service presse et leur confiance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *