Un pas de trop > Karine Vitelli 

Éditeur : Something else éditions
Date de sortie : 17 septembre 2017
Lien d’achat : Amazon

« Quand la différence nous exclut de la société,

on ne peut que se retrancher dans son propre monde.

Faire des choix.

Des sacrifices.

Désinvolte et sûre d’elle, Elsa est danseuse dans le club fondé par sa meilleure amie.

Elle vit à deux cents à l’heure et profite de tout ce qui lui est offert.

Jusqu’au jour où tout bascule. Jusqu’au pas de trop… »


L’avis de Marlène – Note 4/5

Je vais commencer par vous dire combien j’aime la couverture de ce roman, elle colle à merveille avec l’histoire que vous allez découvrir. En terminant ce livre, je ne savais pas du tout comment j’allais vous en parler. Vous pouvez constater que le résumé est très flou… et je n’ai pas envie de trop dévoiler l’histoire d’Elsa.

[Un pas de trop] c’est le roman de la tolérance, un drame nuancé par une belle romance. A mes yeux, la romance ne prédomine pas du tout dans ce roman, Karine Vitelli a fait le choix de captiver ses lecteurs au-delà de l’histoire d’amour. Ce roman nous transmet un message de tolérance, d’acceptation de soi et de seconde chance.

Je me souviens d’Elsa, dans [Mes pas de velours] qui se concentrait sur l’histoire de Valentina et Oliver. Ici c’est Elsa et Matt qui seront sous le feu des projecteurs, mais finalement vous verrez que Karine vous réserve beaucoup de surprise avec son nouveau roman. On retrouve une Elsa plus sexy que jamais , désinvolte, provocante et pleine de vie… Jusqu’au pas de trop… Jusqu’au jour où sa vie va basculer… Ce jour maudit va bouleverser son existence, son regard sur le monde qui l’entoure, mais aussi le regard que les autres poseront sur elle… STOP ! Je ne peux pas vous en dire plus.

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Ce roman, je l’ai d’une traite… J’avoue m’être de suite sentie concernée par l’histoire d’Elsa, cette héroïne qui dissimule beaucoup de chose avec son attitude provocante et so sexy. J’ai perçu de suite que notre héroïne était plus fragile qu’il n’y paraît. Et ce qui va lui arriver est vraiment tragique. J’ai tout de suite ressenti beaucoup de tristesse, le récit est dur et ce fut parfois difficile de surmonter mes émotions. Elsa est une héroïne qui ne laisse pas indifférent, j’ai eu envie de l’accompagner dans chaque étape de sa nouvelle vie, lui insufflant mon propre courage pour affronter le regard des gens. Elsa est une femme simple, un peu sauvage mais vous comprendrez très vite pourquoi. Elle n’est pas infaillible, mais elle est humaine.

Matt, notre héros est toujours aussi sexy. Je ne l’ai pas oublié et j’avoue que c’était un régal de le retrouver, mais mon dieu, il aurait quand même parfois mérité une bonne paire de claque… Heureusement, il s’est rattrapé et son attitude m’a confirmé que c’était un mec bien. Matt est une énigme, difficile de le cerner, de savoir ce qu’il ressent réellement, Matt est joueur et la séduction c’est son passe temps favoris, alors Elsa aura bien du mal à trouver sa place à ses côtés… Une amitié est-elle possible entre eux ? Matt est un gars lambda, simple et agréable. Au travers de son personnage, Karine Vitelli nous prouve la complexité des sentiments, elle pique là où cela fait mal. Et cela rend ses personnages très accessibles. Vraiment parfaits dans leurs imperfections.

Les personnages secondaires ne sont pas très nombreux, ce qui donne au récit un côté intimiste, cela m’a beaucoup plu que l’on se concentre sur Elsa, sur son parcours du combattant. Mais il y a aussi des personnages dont je ne peux vous parler, tout ce que je peux vous dire c’est que certains m’ont attendris pendant que d’autres m’ont fait enrager.

L’intrigue… Et bien le cheminement de l’histoire est cohérent, parsemée d’une multitude d’émotions. Je vous avoue que ce roman aurait pu être un coup de cœur s’il avait été plus long et si l’ensemble du récit avait été plus nuancé au niveau de la romance. Les sentiments sont intenses, on est vraiment touché par ce qu’Elsa va vivre et comment elle va s’en sortir, mais j’ai ressenti un petit manque en ce qui concerne la cohésion du drame avec la romance, si j’ai été captivée par le récit, il m’a manqué cette petite étincelle et ce courant d’espoir que je n’ai entrevue qu’assez tard dans le dénouement. L’intrigue ne s’arrête pas là, un élément de taille vient apporter encore plus d’intérêt à l’histoire pour captiver encore plus les lecteurs.

La plume de Karine Vitelli est toujours aussi agréable et efficace. Elle a choisi de défendre des sujets qui lui tiennent à cœur et cela se sent. Je pourrais développer mais ce serait vous révéler des éléments propres à l’intrigue et ce serait dommage. Ces thèmes parleront à tous les lecteurs, ce qui rend le récit marquant. Elle nous offre plusieurs points de vue, celui d’Elsa prédomine mais les autres points de vue nous apporte une vue d’ensemble de l’histoire. Ils nous permettent de voir toutes les facettes de l’intrigue  et de bien ressentir l’évolution des sentiments de nos personnages…

En bref, [Un pas de trop] est un roman poignant et très addictif ! Bien plus qu’une romance, Karine Vitelli nous offre un récit lourd de sens porté par des personnages qui vont devoir affronter de nombreux obstacles pour se réattribuer leur vie.  L’auteure met en lumière les inconvénients d’une société encore trop prompt à juger les gens et la difficulté de passer outre le regard des autres. Suivez le parcours initiatique d’Elsa et sa revanche sur la vie c’est une belle découverte.


Extrait

« La société n’évolue pas. Aller au-delà des regards des autres n’est qu’une légende. Quand on nous dévisage avec dégoût, mépris, interrogation, on ne peut que se retrancher dans son propre monde.
À faire des choix.
Des sacrifices. »

Je remercie Karine Vitelli pour sa confiance sans cesse renouvelée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *