Comment perdre la troisième guerre mondiale

104137968Editeur : Publobook

Livre : ICI

Comment perdre la Troisième Guerre mondiale ? Confiez la défense du pays à de jeunes appelés après leur avoir soigneusement ôté toute trace de motivation en leur rappelant qu’ils sont les derniers spécimens à participer au service militaire. Comment transformer ces braves étudiants en bêtes de guerre ? Affectez-les à la fanfare militaire et observez comment l’inaction, l’alcool et la promiscuité annihilent toute velléité de réflexion. Pour Jeremy, fraîchement diplômé de son école d’ingénieur, l’enjeu est tout autre : comment ne pas faire de gaffe quand on a tendance à fantasmer sur ses petits camarades ? Entre Gilbert l’électricien karatéka au superbe torse et Erwan le malicieux petit clarinettiste, il va devoir faire preuve de discrétion et d’une bonne dose d’autodérision pour se fondre dans cette virile ambiance de médiocrité. La dernière chose à faire serait bien de tomber amoureux. Une écriture mordante et une ironie à toute épreuve sont la marque de fabrique de ce roman qui, sous la forme d’un journal, évoque le quotidien d’un homosexuel qui effectue son service militaire. Et si le ton se veut humoristique, il n’est pas pour autant question de clichés dans ce texte qui, par-delà son thème gay, brocarde cette institution qu’est l’armée tout en constituant un éloge de la camaraderie masculine. Une belle irrévérence donc dans ce texte, de même qu’une foi en l’homme et en son ouverture d’esprit, mené avec éclat par A. Puiraveaud.

Lire la suite de « Comment perdre la troisième guerre mondiale »

Le codex > Sylvain Desvaux

108841559Editeur: L’ivre-Book

Collection: Imaginarium Steampunk

E-pub: Ici

1861 : la guerre de Sécession fait rage en Amérique. Scientifiques et industriels se lancent dans une course effrénée pour créer les armes les plus dévastatrices et les plus incroyables qui soient, faisant fortune sur des monceaux de cadavres.

Démobilisé et mutilé durant la bataille des seven days, Will ne doit la vie sauve qu’à son meilleur ami, Ned Pickers. Lorsque celui-ci lui propose d’intégrer un nouveau corps d’armée, le Codex, créé par Lincoln et mandaté par le Pape lui-même, Will croit son camarade devenu fou…

Doté d’une main mécanique à huit doigts et équipé du meilleur matériel, Will va rejoindre les rangs de ces hommes de l’ombre qui se battent pour empêcher une hypothétique première guerre mondiale.

Durant ces années sombres, de grands hommes vont mourir, mais leurs armes survivront…

108406947Merci aux Editions L’ivre-Book pour ce service presse

C’est durant la guerre de sécession que deux soldats, Ned Pickers et Will deviennent amis et intègrent le « Codex ». Cette unité a pour but d’expérimenter de nouvelles technologies militaires et saboter celles de leurs ennemies.

Ce récit est du genre Steampunk, ce qui nous plonge dans l’univers de nouvelles technologies afin de produire de redoutables armes. On apprend ainsi ce qu’est le Red Jelly, Metalbean ou encore le Flaming Lily et le Fat Boy.

C’est une histoire certes très courte, mais très instructive, elle nous plonge dans un passé dont nous ne connaissons que les grandes lignes. Alors comprendre et pouvoir analyser le rôle du président Lincoln, du « Codex » et même du Pape Pie IX, donne un coté historique très intéressant.

Le d’écriture de l’auteur est simple et épuré, ce qui nous permet aisément de prendre connaissance de termes techniques et militaires.

Je ne sais pas si l’histoire se base sur des faits réels, mais Sylvain Desvraux a su attiser ma curiosité, mon envie d’y croire et surtout l’attente d’une suite pour approfondir cette culture Steampunk et ses objets à vapeurs.