Les roses Cherokees #2 – 1997 » Lily Haime

Éditeur : MxM Bookmark

Kindle : ICI

« Et que deviendrions-nous, après ? Lorsqu’il ne resterait de cette étreinte, que les cendres de nos corps éparpillées… »
En 2018, Emy Callaghan retrouve son bureau à R.L. Reading et ouvre enfin le quatrième des six carnets vieux de plus de vingt ans…
En 1997, Angel et Jay vivent dans le Massachusetts, à plus de mille kilomètres de Harrison et du clan Mitchell. Jay s’est lancé dans l’écriture de son premier roman. Angel rachète de petites librairies sur le point de faire faillite. Une journée après l’autre, ils inventent un rêve auquel ils n’osaient plus croire, trois ans plus tôt. Aujourd’hui, ils sont ensemble. Et si quelques ombres ternissent parfois leur bonheur, ils les oublient vite. Ils avancent, côte à côte, sur des chemins un peu différents, mais qu’ils savent faire se rencontrer, chaque soir, quand ils se retrouvent chez eux. Ou lors de ces vacances, quand ils partent dans le Vermont profiter de la maison de Maddy et des roses cherokees.
Jusqu’au jour où ils devront reprendre la route pour Harrison.
Revenir, pour Jay, c’est risquer de voir ressurgir les secrets de son passé. Des secrets qu’il pensait avoir laissé derrière lui, sur les rives de Marlboro Island. Alors qu’Angel s’acharne, avec l’aide de leurs amis, pour ouvrir un centre destiné aux malades du SIDA, alors que la haine conservatrice devient de plus en plus menaçante, et que le clan Mitchell tente de renouer des liens, Jay se bat contre lui-même et essaie de faire taire celui qu’il a été, toutes ces années où Angel était parti.
Au fil de ces mots qu’ils continuent d’écrire, au fil de leurs silences qui se briseront sur eux, ils mèneront plus d’un combat à la fois. De mensonges en révélations, entre la peur de la maladie et la violence de l’homophobie, Angel et Jay devront apprendre à tout accepter pour continuer de s’aimer.
« Comment expliquer à Angel que pour l’oublier, je m’étais perdu ? Et que pour me retrouver, j’avais abandonné ? »
Lire la suite de « Les roses Cherokees #2 – 1997 » Lily Haime »

Nos coups de coeur du premier trimestre 2019

 

Je reprendrai chaque trimestre tout nos coups de ♥, ainsi, plus besoin de faire de grandes fouilles sur le blog pour chercher vos prochaines lectures, bien que vous ayez la possibilité d’aller directement dans les catégories coups de ♥ de chacune de nous.

Avec ce RDV à chaque fin de trimestre, vous aurez tout en un seul article.

Pour faciliter la lecture de nos chroniques correspondantes, je vous ai ajouté les liens sous les images.

Lire la suite de « Nos coups de coeur du premier trimestre 2019 »

Les roses Cherokees #1 – 1993 » Lily Haime

Éditeur : MxM Bookmark

Livre : ICI

En 2018, Emy Callaghan, jeune éditrice à Boston, ouvre le premier de six carnets vieux de plus de vingt ans… En 1993, Angel Mitchell revint à Harrison, petite ville côtière de Caroline du Nord, fief des Mitchell, l’une des familles les plus puissantes du pays. À vingt-deux ans, sorti major de sa promotion à Harvard, il en est le plus jeune héritier. Destiné à siéger au conseil d’administration de Mitchell Corp, et à épouser la fille du sénateur Preston, son avenir est déjà tout tracé. Il marchera sur les pas de son père, de son grand-père et de tous les Mitchell avant ça. Et s’il a du talent pour l’écriture, s’il remplit les vieux carnets de sa mère de ses nouvelles, c’est pour lui rendre hommage, elle qui écrivait tant de poésies. C’est aussi pour rester proche de lui, de ce garçon qu’il a aimé en secret des années plus tôt. Ce fils de pécheur, ce fils de Masboro Island. Jay. À Harrison, dans le sud conservateur, alors que l’homosexualité vient juste d’être retirée de la liste des maladies de l’OMS, alors que l’on parle encore du cancer gay, alors que les centres de conversions sont encore jugés comme une bonne solution, il n’y a aucune place pour les différences. De cet amour, Angel ne garde qu’un vieux polaroïd et un soir de pluie qui le hante encore. Le soir où Jay l’a protégé. Le soir où il s’est enfui, caché sous une capuche pour que personne ne puisse le reconnaître. Et si les années ont tissé cette haine envers les Mitchell, envers Angel, Jay ne l’a jamais trahi. Aujourd’hui Angel voit les murs de son monde se resserrer autour de lui. Il étouffe. Et sa seule liberté reste ces mots qu’il écrit pour Jay. Et les mots ont un pouvoir… Les mots sont des ponts pour que d’un monde à l’autre on puisse toujours se retrouver.

« C’est lui, la rose Cherokee. La rose qu’on espère voir le matin, durant cet instant juste avant l’aube, lorsqu’on peut encore tout imaginer. Et tout rêver… »

Lire la suite de « Les roses Cherokees #1 – 1993 » Lily Haime »