L’année sans été > Gillen D’Arcy Wood

41jllj2iuzl-_sx319_bo1204203200_Éditeur : La Découverte

Livre : ICI

Kindle : ICI

Un an après Waterloo, en 1816, le monde est frappé par une catastrophe restée dans les mémoires comme l' » année sans été  » ou l' » année du mendiant « … Une misère effroyable s’abat sur l’Europe. Des flots de paysans faméliques, en haillons, abandonnent leurs champs, où les pommes de terre pourrissent, où le blé ne pousse plus.
Que s’est-il passé ? En avril 1815, près de Java, l’éruption cataclysmique du volcan Tambora a projeté dans la stratosphère un voile de poussière qui va filtrer le rayonnement solaire plusieurs années durant. Ignoré des livres d’histoire, ce bouleversement climatique fait des millions de morts. On lui doit aussi de profondes mutations culturelles, dont témoignent les ciels peints par Turner, chargés de poussière volcanique, ou le Frankenstein de Mary Shelley.
L’auteur nous invite à un véritable tour du monde. Au Yunnan, les paysans meurent de faim, vendent leurs enfants et se lancent dans la culture du pavot à opium, moins sensible que le riz aux variations climatiques.
Dans le golfe du Bengale, l’absence de mousson entraîne une mutation redoutable du germe du choléra, dont l’épidémie gagne Moscou, Paris et la Nouvelle-Angleterre. L’Irlande connaît une effroyable famine, suivie d’une épidémie de typhus, qui laisse de marbre le gouvernement britannique. En Suisse, des glaciers avancent avant de fondre brutalement, détruisant des vallées entières. Aux États-Unis, des récoltes misérables provoquent la première grande crise économique, etc.
Ce livre, qui fait le tour d’un événement à l’échelle planétaire, sonne aussi comme un avertissement : ce changement climatique meurtrier n’a pourtant été que de 2° C…

Lire la suite de « L’année sans été > Gillen D’Arcy Wood »

L’Histoire des juifs > Tome 1 > Simon Schama

41kcmksokqlÉditeur : Fayard

Livre : ICI

Kindle : ICI

L’histoire que Simon Schama entreprend de nous conter ici est à nulle autre pareille.
Tout au long des dernières décennies, des découvertes archéologiques ont renouvelé notre vision de la manière dont a vu le jour la Bible, qui allait devenir le patrimoine d’une bonne partie de la planète. D’une extrémité du monde juif à l’autre ont été exhumées des mosaïques qui bouleversent notre idée de ce qu’étaient une synagogue et le culte juif, mais aussi de tout ce que cette religion, dans ses formes, partageait avec le paganisme et le christianisme primitif.
Cette histoire s’étend sur les millénaires et les continents – de l’Inde à l’Andalousie, des bazars du Caire aux rues d’Oxford. Elle nous emmène d’un royaume juif dans les montagnes de l’Arabie du Sud à une synagogue syrienne aux murs peints étincelants, en passant par la colonie juive installée dans l’île d’Éléphantine, en Haute-Égypte, dès le vie siècle avant notre ère.
Simon Schama nous conte avec maestria cette épopée où l’héroïsme de la vie quotidienne côtoie les grandes tragédies, et pose son regard d’historien de l’art sur les trésors qu’elle nous a légués. L’histoire des Juifs n’est pas, comme on l’imagine souvent, celle d’une culture à part, mais celle d’un monde juif immergé dans les peuples au milieu desquels il a vécu et marqué par eux, des Égyptiens aux Grecs, des Arabes aux chrétiens. C’est en cela qu’elle est l’histoire de tous.

Lire la suite de « L’Histoire des juifs > Tome 1 > Simon Schama »

La Soledad > Natalio Grueso

cover89766-mediumEditeur : Presse de la Cité

Livre : ICI

Kindle : ICI

Bruno Labastide est venu s’installer à Venise, dans le quartier de Dorsoduro, au terme d’une vie bien remplie durant laquelle il n’a cessé de parcourir le monde. Cela fait bien un an qu’il y réside, lorsqu’un jour, il voit une jeune Japonaise d’une beauté stupéfiante passer devant le café où il a ses habitudes. C’est le coup de foudre. Or cette dernière, Keiko, ne lui concédera une nuit d’amour que s’il parvient à l’émouvoir avec un poème ou une histoire… Mais par quoi commencer ?

107633999Un mot me vient à l’esprit au moment où je termine ma lecture : original.

Pour obtenir les faveurs de cette fille dont il est tombé sous le charme et qui ne donnera ses faveurs qu’à la personne qui saura l’émouvoir avec un poème ou une histoire, Bruno va lui écrire une lettre dans laquelle il lui raconte plusieurs histoires. Il espère qu’au moins une de ses histoires touchera cette jeune japonaise.

En lisant chacune des histoires de cette lettre, je n’ai pu m’empêcher d’être émue par certaines, bouleversée par d’autres, elles ont chacune quelque chose d’émouvant.

Ces histoires, nous les aborderons chacun avec notre propre ressenti, notre propre histoire, chaque lecteur sera touché à des degrés différents selon son vécu, mais personne ne pourra rester insensible, cela j’en suis certaine.

Ce livre fait partie de la rentrée littéraire, pour ma part, je suis ravie d’avoir pu découvrir un nouvel auteur qui a su m’emporter dans son univers plein de poésie et de justesse.

 

Merci aux éditions Presse de la cité pour ce service presse.

Le codex > Sylvain Desvaux

108841559Editeur: L’ivre-Book

Collection: Imaginarium Steampunk

E-pub: Ici

1861 : la guerre de Sécession fait rage en Amérique. Scientifiques et industriels se lancent dans une course effrénée pour créer les armes les plus dévastatrices et les plus incroyables qui soient, faisant fortune sur des monceaux de cadavres.

Démobilisé et mutilé durant la bataille des seven days, Will ne doit la vie sauve qu’à son meilleur ami, Ned Pickers. Lorsque celui-ci lui propose d’intégrer un nouveau corps d’armée, le Codex, créé par Lincoln et mandaté par le Pape lui-même, Will croit son camarade devenu fou…

Doté d’une main mécanique à huit doigts et équipé du meilleur matériel, Will va rejoindre les rangs de ces hommes de l’ombre qui se battent pour empêcher une hypothétique première guerre mondiale.

Durant ces années sombres, de grands hommes vont mourir, mais leurs armes survivront…

108406947Merci aux Editions L’ivre-Book pour ce service presse

C’est durant la guerre de sécession que deux soldats, Ned Pickers et Will deviennent amis et intègrent le « Codex ». Cette unité a pour but d’expérimenter de nouvelles technologies militaires et saboter celles de leurs ennemies.

Ce récit est du genre Steampunk, ce qui nous plonge dans l’univers de nouvelles technologies afin de produire de redoutables armes. On apprend ainsi ce qu’est le Red Jelly, Metalbean ou encore le Flaming Lily et le Fat Boy.

C’est une histoire certes très courte, mais très instructive, elle nous plonge dans un passé dont nous ne connaissons que les grandes lignes. Alors comprendre et pouvoir analyser le rôle du président Lincoln, du « Codex » et même du Pape Pie IX, donne un coté historique très intéressant.

Le d’écriture de l’auteur est simple et épuré, ce qui nous permet aisément de prendre connaissance de termes techniques et militaires.

Je ne sais pas si l’histoire se base sur des faits réels, mais Sylvain Desvraux a su attiser ma curiosité, mon envie d’y croire et surtout l’attente d’une suite pour approfondir cette culture Steampunk et ses objets à vapeurs.