La longue marche > Monyka Madrigali

la-longue-marche

Editeur : 5 sens éditions

Lien d’achat : ICI

La longue marche – 60 pages

Fuir l’horreur, à travers d’autres horreurs.

Fuir la mort, à travers de multiples petites morts.

Destins tragiques de ceux/celles qui n’ont d’autre espoir qu’une mort en sursis face à une mort certaine.

Sans nom, tout au plus un visage et un corps qui luttent contre tout et tous – identité à jamais niée – , par l’argent payé pour rejoindre un mirage de survie.

Hommes/femmes/enfants à l’existence rayée du possible, hommes/femmes/enfants à la peau noire ou bronze, au regard vide et pareillement absents.

Où réside l’espoir quand tout se désagrège ?

Il y a la nuit – partout, au-dessus dans le ciel dont on ne regarde plus ni étoiles ni soleil, en dessous dans la violence des flots qui secouent les viscères et l’âme, autour quand l’horizon se ferme sur une image de soi-même multipliée à l’infini par la douleur et la désespérance.

Il y a ce qu’on pensait ne devoir jamais vivre.

Ahmed, Leïla, Khaled, Youssef, qui d’autre encore dans la longue marche ?

Lire la suite de « La longue marche > Monyka Madrigali »

Le second trône > Tome 1 > Ce n’est qu’un commencement > Ludovic Esmes

109528918Editions : 5 Sens Editions

Livre : ICI

Mars 2127, une implosion imminente de la planète Terre est prévue. La seule échappatoire : Moly. Une planète créée à partir d’un saphir découvert et mis en place dans l’espace par le Directeur Stafford. Il est le chef de l’armée comprenant le district 48 et l’équipe d’élite. Des Viptels sont organisés afin d’évacuer les citoyens. Parmi eux, Ethan, un garçon de 10 ans et sa mère Saltia vont devoir oublier la Terre pour toujours. Son père Mark Valder, capitaine au district 48, avait établi un accord avec le Directeur Stafford. Celui-ci ne l’a pas respecté et a implémenté Ethan et Saltia. Ce processus consiste à remplacer les vrais souvenirs par des préfabriqués. Seule l’élite militaire n’y est pas soumise. Valder comprend rapidement que l’intention du directeur n’est pas le bien-être de la population…

Lire la suite de « Le second trône > Tome 1 > Ce n’est qu’un commencement > Ludovic Esmes »

La coulisse des douceurs > Nathalie Foltzer Gallo

400111576Éditeur : 5 Sens

Livre : ICI

La vie s’écoulait, sucrée à souhait, au coeur de l’enseigne pâtissière familiale. Entre croissants et religieuses, entre réglisse et crème au beurre. Jusqu’à l’irruption de Raoul, l’apprenti mitron, sur le territoire de la narratrice. Une offensive à l’allure d’un grain de sel dans ses rouages. Désorganisation, réaction, recomposition.

Lire la suite de « La coulisse des douceurs > Nathalie Foltzer Gallo »

Depuis 60 ans l’Afrique s’est trompée > Emett Legrand

413191956Editeur : 5 Sens

Livre : ICI

Les indépendances des pays africains n’ont pas réussi à être le symbole d’une nouvelle ère. Car, dans les années qui ont suivi, les dirigeants chargés de remplacer les colons n’ont pas été à la hauteur des attentes pesant sur eux. Leurs manières de diriger se sont caractérisées par de nombreux écarts : dictature, népotisme, corruption et détournements de fonds. Ainsi que par des incitations à la division entre membres des différentes tribus, clans, ethnies et régions.

Face à ce drame continental, les révoltes ayant fini par lasser les populations africaines, et vu les pertes humaines et l’inefficacité à long terme des soulèvements, la solution finale pour les habitants du « Berceau de l’humanité » a souvent été de se résigner à la fatalité comme si être Africain était synonyme de souffrance, de privation et d’humiliation ; ou d’émigrer vers des pays où le bien-être des citoyens est mieux considéré.

Il est vrai que la communauté internationale a sa part de responsabilités dans les problèmes de l’Afrique et des Africains. Par contre, dire qu’elle est la seule responsable de cette tragédie humaine relèverait d’une extrême malhonnêteté intellectuelle. Si, dès les indépendances des pays africains, il y avait eu au pouvoir des gens intègres et consciencieux, il n’y aurait pas autant de souffrances dans chacun des pays africains, et ainsi, bien moins d’émigrations.

Lire la suite de « Depuis 60 ans l’Afrique s’est trompée > Emett Legrand »