Songe à la douceur > Clémentine Beauvais

by

songe-a-la-douceur-780811-250-400

EditeurEditions Sarbacane

Date de sortie : 24 août 2016

BrochéICI 15,50€

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

(suite…)

Au péril de te perdre > Angélique Daniel

by

111725978

EditeurLes nouveaux auteurs

Date de sortie : 16 juin 2016

BrochéICI

KindleICI

EpubICI

Je m’appelle Mégan Crawfords, en 1991, j’avais 16 ans et menais une vie parfaite, réussissant dans mes études et sortant enfin avec le seul garçon dont je pensais être amoureuse depuis toujours : Le beau et populaire Chad. Mais ma destinée n’était pas là. Je le compris en croisant le regard de Jessy, un nouvel élève du lycée. Il me fallut du temps pour parvenir à m’approcher de lui tant il semblait fuir le monde entier alors que mon cœur battait de plus en plus fort pour lui. Finalement un soir, je craquais et me décidais à l’embrasser. Aussitôt, il me rendit mon baiser avant de me repousser avec force…
Prix Romance. Prix Femme actuelle 2016.

(suite…)

Jeu Vespéral – Tome 7 > Angel Arekin

by

51ECB8BY7OL._SX210_.jpg

EditeurNisha Editions

CollectionNisha’s Secret

Date de sortie : 27 juillet 2016

KindleICI 

EpubICI

Hannah et Laurent s’aiment d’un amour fusionnel, d’un amour destructeur, mais refusent d’assouvir leur désir l’un pour l’autre.
Au siècle des lumières et des libertinages, ils libèrent leurs désirs et leur frustration en plongeant toujours plus profondément dans les dérives.
Mais leur amour les obsède. Ne pas l’apaiser devient une lente torture que Laurent transforme peu à peu en jeu.
«  »Gémis Hannah » », puisque c’est tout ce qu’elle peut lui donner, pour ne pas sombrer dans le vice et la volupté.
Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? S’aimer est-il un crime ? Se désirer à ce point est-il encore humain ?
Des pas semblent se rapprocher de la chambre où ils s’étreignent. Des pas qu’ils craignent et espèrent. Des pas qui peuvent les détruire.
Comme autrefois…

AVIS

820239coeur

Coup de Coeur ! 

Je remercie Marie et les éditions Nisha pour leur confiance et ce service presse. 

En choisissant de lire cette saga j’avais clairement envie de dépasser mes limites. J’avais envie d’une histoire hors du commun, qui m’emmène hors des sentiers battus et qui m’oblige à mettre de côté tout jugement quant à ce que j’allais lire.

Avec la romance érotique hors norme d’Hannah et Laurent j’ai rêver d’un monde totalement différent. J’ai découvert une façon de s’aimer qui va bien au-delà des conventions. L’amour est un sentiment complexe qui se vit intimement. Angel a su nous démontrer ce qu’est l’amour véritable, celui qui s’affranchit de la bienséance, celui contre lequel on ne peut pas lutter.

Ce septième tome clôture cette série que j’ai aimé de plus en plus au fil des tomes. Si j’étais ravie de le lire j’étais aussi très triste de fermer cette boucle. Je me suis tellement attachée à ces personnages écorchés par la vie que j’ai eu bien du mal à les laisser partir.

Un final plein de surprise, je savais que jusqu’au bout, Angel allait me surprendre. Je repense encore à nos conversations, diverses et variées autour de son histoire. Nos fous rires quant à savoir quand est-ce que j’allais abandonner le navire!!! Et bien j’ai été tellement captivée par ce récit que j’ai été là jusqu’au bout avec encore plus d’intérêt qu’au premier tome.

Jeu Vespéral est une histoire unique sortie de l’imagination d’une auteure très culottée, elle le sait elle m’a vendu du rêve pendant de nombreuses semaines. A notre époque je pense qu’il faut assumer nos actes, j’aime la littérature érotique pour diverses raisons qui me sont propres. Mais j’assumerais toujours mes goûts littéraires, certaines personnes ne vont pas chercher plus loin et aller à la raison suivante —> Bah elle aime le cul c’est tout ! Et bien c’est bien plus complexe que ça voyez-vous. Et avec l’histoire de Laurent et Hannah je me suis tellement enrichie que je dois dire que j’en reste encore perplexe. Angel Arekin nous signe là une oeuvre très riche, elle explore un milieu qu’elle a étudié pour nous donner un récit très proche de ce qu’était le milieu libertin de l’époque, elle y a brodé une intrigue prenante et très intense émotionnellement avec des personnages très travaillés. Elle a su me faire aimer le personnage de Charles, un homme perverti par sa soif de plaisir, elle a su le rendre attirant malgré son immondice… Mes deux chouchous, Hannah et Laurent m’auront attendris jusqu’au grand final et ont fait battre mon coeur quoi qu’il arrive.

Je ne connaissais finalement pas le milieu libertin et grâce à Angel j’ai appris beaucoup de chose, j’ai aimé ressentir tous ces sentiments contradictoires qui m’ont donnés une expérience de lecture assez insolite… Entre ce que l’on pense et ce que notre corps perçoit il y a une grande différence, et c’est là que c’est intéressant…

Ce final est tout à fait délicieux. J’ai pris un plaisir non dissimulé en lisant cette saga, Monsieur pourra témoigner de mon état à la fin de chaque lecture et ce ne fut pas pour lui déplaire. Angel a su éveiller en moi un désir latent, vous voyez le genre de désir inconscient, comment de telles scènes peuvent-elles finir par vous émoustiller ? Tout le mystère est là 🙂

J’ai aimé cette saga du début à la fin, j’ai aimé analyser mon ressenti tome après tome. C’est toujours grisant de vouloir mettre des mots sur des sensations intimes.

En bref, Jeu Vespéral est une de ces sagas que l’on oublie pas. Des personnages uniques, attendrissants et plein de charme…Oh oui mon dieu Laurent et Charles m’ont propulsés au septième ciel ! J’ai découvert une époque fascinante rythmée de soupirs de plaisir et de cris de douleur. Un univers libertin où tous les plaisirs sont les bienvenus. Une plume que je ne suis pas prête de lâcher.

Angel est une jeune femme que j’apprécie énormément, c’est un véritable privilège de pouvoir converser avec elle sur ce qu’elle écrit, je suis bien entendu très impatiente de la lire encore et encore 🙂

Vous l’aurez compris je vous incite grandement à découvrir Jeu Vespéral. J’aimerais que vous ayez envie vous aussi de vous dépasser et de découvrir une histoire qui saura vous faire réagir 🙂

Pour moi un très beau Coup de Coeur.

Sur la ligne – Tome 2 : Au bord du précipice > Bridget Page

by

111818767

Date de sortie : 27 juin 2016

BrochéICI 13€

KindleICI 3,50€

Dans chaque tragédie, quelle qu’elle soit, il y a un avant et un après.

En toute logique, on espère que l’après sera empreint de consolation, d’apaisement, chassant le pire pour tendre vers le meilleur.

Mais les choses ne se passent pas toujours ainsi.

Pour Emma, l’après banque pourrait se révéler un voyage aux portes de l’enfer, un précipice dans lequel on tombe sans espoir de retour.

Stan n’est pas mort. Du moins, pas pour Emma. Plus présent que jamais, il la pousse inexorablement vers sa perte. À moins que Constant ne l’en empêche.

Mais peut-on réellement revenir au monde des vivants lorsque le démon lui-même vous entraine vers les abysses ?

AVIS

820239coeur

Coup de Coeur ! 

Je remercie Bridget Page pour sa confiance et ce service presse. 

Avec ce second tome, Bridget signe là un drame psychologique très intense et assez anxiogène.

On se retrouve là où nous sommes restés à la fin du premier tome…Nous savons ce qu’il en est mais pas Constant et c’est lui que nous retrouvons le premier. Dès les premières lignes l’auteure pose l’ambiance qui ne désemplira pas tout du long.

Cette suite est vraiment différente du début de cette saga, l’enfer qu’Emma a vécu durant trois jours prend fin…Voici venu le temps pour elle de vivre avec ses souvenirs…le temps de laisser partir Simon, son mari, son âme-soeur.

Comment Emma va-t-elle vivre l’après « Banque » ? 

Avec ce second tome vous allez vivre la vie d’Emma, en chute libre, elle est en vie et pourtant…cette vie est pour elle un fardeau sans nom. Sa bouée de sauvetage à un prénom, et il s’agit de Constant. Pendant la prise d’otage c’était son seul lien avec l’extérieur, sa seule étoile dans un ciel bien sombre. Et elle s’est raccroché à cet espoir, entre eux quelque chose s’est passé mais la vie réserve parfois de sérieux obstacles à surmonter.

Dès que j’ai commencé ma lecture j’ai de nouveau été happée par cette histoire. Bridget réussi un tour de force avec cette saga. Elle se démarque avec originalité dans le fait qu’elle ait choisi trois genres différents pour chaque roman.

Ici on est bel et bien dans un drame psychologique. On souffre du début à la fin avec Emma. On a toujours cette petite touche d’espoir qui nous fait penser que tout est possible.

Stan est mort…mais il est plus présent que jamais et encore plus redoutable et plus vicieux.Bridget a créé un personnage masculin psychopathe qui ne pouvait pas disparaître aussi facilement que ça de l’histoire. Il a marqué Emma en profondeur, a réussi à la manipuler jusqu’au bout et ça a laissé des marques…

Ici ce que j’ai aimé c’est les émotions que j’ai ressenti, embarquée dans une suite très angoissante et émotionnellement intense. Les larmes me sont venues à plusieurs reprises, j’ai ressenti toute la souffrance d’Emma et les doutes de Constant.

Bridget poursuit cette histoire avec cohérence, elle nous dépeint la descente aux enfers d’Emma avec beaucoup de réalisme, le récit m’a vraiment pris aux tripes et serré la gorge. Ce qui rend le tout très prenant à lire c’est que malgré les épreuves que nos héros vont devoir traverser il y a une beauté humaine à cette histoire. Des liens uniques qui se tissent, des émotions vivantes à ressentir.

La plume de Bridget est reconnaissable entre toute, je prends énormément de plaisir à la lire mais elle arrive toujours à me surprendre en adaptant son style à toutes les situations. Au niveau de la psychologie là encore elle va très loin, explorant avec brio les dégénérescences de notre esprit lorsqu’il est perverti par de sombres pensées et que le désespoir s’empare de nous.

Mon coup de coeur se poursuit avec ce second tome, une lecture rapide, intense qui ne vous laissera pas indemne. Des personnages que j’ai eu envie de porter à bout de bras, que j’ai eu envie de réconforter tout en sachant que leur vie est maintenant à reconstruire pas à pas.

Emma arrivera-t-elle à reprendre sa vie en main ? Avec ou sans Constant ? 

En bref, ce drame psychologique m’a bluffé, Bridget a bien géré pour ne pas tomber dans un mélodrame qui pourrait pu être lourd à lire, non là elle captive ses lecteurs avec des éléments très pertinents, une suite à la hauteur de mes attentes 🙂

Je n’ai qu’une chose à dire, avec cette fin qui m’a laissé dans une détresse inconsolable je suis vraiment impatiente de lire la suite qui j’espère soulagera mon petit coeur 🙂

112208021

Paisiblement, elle sombre dans le sommeil, laissant enfin les drogues agir. Je la serre contre moi, caresse ses doigts du bout des miens et lui murmure des secrets à l’oreille. Des choses que personne n’a besoin d’entendre, pas même elle, mais que j’ai besoin d’extérioriser, même si elles me semblent irréelles.

1 498 499 500 501 502 506