Thriller/Policier/Polar

La petite mort de Virgile » Christian Rauth

Editeur : Editions De Borée

Livre : ICI

4 mars 2014. Ce jour-là, Gina Santos enterre son mari, Virgile. Toute la ville rend hommage à celui que l’on appelait le « petit Portos », modeste maçon devenu un entrepreneur prospère. Elio Figo, l’ami d’enfance, est là qui soutient la veuve. Arnaud Fortier, grand capitaine d’industrie, notable fortuné et responsable de la faillite annoncée de l’entreprise de Virgile, se fait discret dans la foule. Mais trois semaines plus tard, Elio Figo s’est jeté par la fenêtre, Fortier est sauvagement assassiné et les deux prêteurs sur gages de Virgile sont retrouvés carbonisés. Beaucoup trop de morts autour de la veuve, se dit monsieur Yo, l’assureur qui vient de faire un virement de quinze millions d’euros à Gina. Yo mandate alors Timon Barthès, expert en arnaques aux assurances-vie. Une question se pose bientôt : qui est dans le cercueil de Virgile Santos ? Le détective sait-il qu’il va enquêter au pays des revenants ? La Petite Mort de Virgile, destin croisé de trois hommes réunis à la vie à la mort pour l’amour fou d’une femme.

 

Si je connaissais l’auteur dans sa facette d’acteur, sa plume m’était jusque là totalement inconnue. Cela me rend toujours très curieuse de découvrir une facette d’une personne que je connais pour autre chose que l’écriture. Eh puis, un livre policier, vous savez que c’est mon truc. Par contre, j’ai tendance à être plus exigeante que pour mes autres lectures. En voyant ma note, vous savez déjà que j’ai passé un bon moment, mais ce que vous ne savez pas encore, c’est le pourquoi.

Je n’ai pas immédiatement été prise dans ma lecture, j’ai eu un peu de mal dans les premiers chapitres, mais la peur qui commençait à s’insinuer en moi c’est très vite évaporée. Heureusement d’ailleurs, vous savez que je n’aime pas abandonner une lecture, après tout, rien ne dit qu’à un moment je ne vais pas me sentir totalement immergée. J’ai eu raison de ne pas lâcher, après quelques chapitres, il me devenait impossible, voir même impensable, de vouloir poser mon livre.

Le seul et unique point avec lequel j’ai eu un peu plus de mal, c’est justement dans le début du livre. Très rapidement nous avons énormément d’informations sur beaucoup de personnages, et, même si je savais que c’était certainement des éléments importants à savoir pour la suite, ce fut beaucoup en peu de temps. Par la suite, eh bien, on se dit que oui, c’était important à savoir, mais était-ce réellement utile de fournir autant en si peu de temps ? Surtout dès le début de la lecture, c’est à ce moment précis que le lecteur peut justement se perdre au risque de ne pas vouloir poursuivre. Cependant, je ne peux pas dire que nous avons des informations futiles qui ne serviront à rien, chaque détails prend son importance au moment voulu.

Au final, ce fut une très belle découverte, je suis ravie d’avoir tenu bon durant ce début un peu plus difficile. Mais avant de vous lancer vous aussi, que répondriez-vous si je vous demandais jusqu’où vous seriez capable d’aller par amour ? Je pense que personne ne le sait vraiment avant d’être confronté à la situation. Nos pouvons avoir une idée de ce que nous pourrions faire, mais lorsque vient le moment précis qui peut tout changer, réagissons-nous de manière réfléchie ou sur une impulsion avec laquelle nous laissons notre instinct prendre la relève ?

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *