Premières Lignes

Premières lignes #158

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

Agatha Raisin enquête #1 de M.C. Beaton

Collision #3 de Valentine Stergann

 

Neve n’attend ni le mariage ni le Prince Charmant. Sa virginité est le cadet de ces soucis. Elle ne cherche pas à tomber amoureuse, elle n’en ressent pas le besoin. Parfois, elle trouve que les couples sont ridicules avec leurs mots tendres et leurs regards doucereux.
Neve ne les envie pas.
Pourtant, ses convictions sont chamboulées le jour où elle trouve une lettre dans un parc. Une lettre banale au premier abord qui la changera à tout jamais.
« Cette lettre est pour vous. Oui, vous qui tenez cette enveloppe dans votre main. On ne se connaît pas mais je tenais juste à vous dire que je vous aime. »
Les mots de l’inconnu la bouleversent, Neve se met alors en tête de le retrouver. Dans cette quête, elle ne rencontrera pas seulement l’auteur de cette lettre.
Elle se rencontrera elle-même.

Premières Lignes

– T’es sérieuse ? C’est possible d’être vierge à 26 ans ?

Encore et toujours ces réflexions.

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Premières Lignes

Mrs. Agatha Raisin était assise à son bureau désormais vide de South Molton Street, dans le quartier de Mayfair, à Londres. De la réception lui parvenaient les conversations et le tintement des verres du personnel qui s’apprêtait à lui faire ses adieux.

Car Agatha prenait une retraite anticipée.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *