Fantastique/Fantasy, Sagas

Tueuses de l’ombre #1 – L’éveil de la sorcière » Beth Greene

Editeur : BoD

Livre : ICI

Sonia Saint-Erme essaie de concilier au mieux son métier de psychologue, l’éducation de sa fille Johanna et son engagement féministe. Mais l’arrivée de Martine, une étrange patiente, va lui révéler une réalité surnaturelle qu’elle pensait avoir oubliée. Quel est ce mystérieux culte de la Mère Première dont parle Martine ? Est-il à l’origine de la vague de meurtres sauvages qui frappent la ville d’Aurac ? Se pourrait-il que Johanna soit la clé de cette énigme ?

 

Attention, âmes sensibles, abstenez-vous, où vous n’arriverez plus jamais à fermer l’œil ! Je peux néanmoins vous certifier que, si votre cœur est bien accroché, vous allez vous régaler, et encore plus, vous en redemanderez ! Moi, c’est carrément mon cas, je suis frustrée de ne pas pouvoir poursuivre dans la foulée !

Les destins qui s’entremêlent, cela peut rapidement devenir un véritable capharnaüm, mais ici, je trouve que l’auteure a su gérer. Si au départ, on a un peu de mal à comprendre, très vite les histoires deviennent plus évidentes, certaines lumières se font, même si parfois, cela n’est absolument pas clair comme de l’eau de roche.

C’est vrai que certains passages sont assez hard à lire, que certaines personnes pourraient abandonner leur lecture à cause de cela, pourtant, il y a aussi beaucoup de subtilités dans l’écriture de l’auteure. Honnêtement, au-delà de l’intrigue qui est des plus cohérente d’ailleurs, c’est justement la subtilité dans certaines tournures de phrases, dans certains passages importants que j’ai grandement appréciée. C’est, je trouve, tout ce qui fait le « charme » de ce premier tome.

Je termine ma lecture en étant intriguée et même avec énormément de curiosité sur ce que peut donner la suite, sur le chemin que va emprunter l’intrigue. J’ai adoré le style de l’auteure qui ne fait pas de chichis, qui va droit au but, qui ne ménage personne, mais qui laisse la subtilité prendre le pouvoir à de multiples reprises.

Un premier tome à découvrir si vous n’êtes pas frileux !

Merci à Beth Greene.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *