Thriller/Policier/Polar

Les Poupées Brisées » Lise S. Dawn

Editeur : Editions des Tourments

Livre : ICI

Au centre de la pièce se tient une fillette blonde d’à peine six ans, entourée de deux hommes en noir, encore. Elle ne dit rien et semble ne pas comprendre. Une oeuvre d’art en devenir et bientôt un crime de plus à mon actif et pourtant, je n’arrive pas à ressentir la peine et la douleur que vont me procurer ce meurtre. Les gens ne changent que par vengeance ou par nécessité. Moi c’était par nécessité mais je crains que ce nouveau moi ne s’attache à l’ancien pour le détruire à petit feu jusqu’à ce qu’il disparaisse enfin, perdu dans les méandres du néant. Non, je vois cette petite fille au centre de la pièce et je n’ai pas mal, je n’ai plus peur. Mon absence de réaction me semble cruelle mais je reste impassible et avance lentement…

 

Voilà un livre surprenant, et ce, sur bien des points d’ailleurs. Bien que j’ai eu une petite impression de vite fait en arrivant à la fin, je dois dire que si j’y regarde plus loin qu’avec simplement la première impression, cette fin est logique, mais elle en deviendrait même étonnante et inattendue.

J’ai grandement apprécié les petits poèmes en fin de certains chapitres, non seulement ils ont le don d’alléger un peu cette ambiance plutôt sombre, mais surtout, ils nous permettent de mieux comprendre l’état d’esprit du personnage. Ce que je trouve plutôt pas mal comme système d’ailleurs. Allier de la sorte deux genres que finalement rien ne relie vraiment, j’ai trouvé ce choix judicieux et remarquablement bien joué de la part de l’auteure.

Ce roman est dérangeant sur certains aspects, mais franchement il faudrait être extrêmement difficile pour ne pas l’apprécier. C’est vrai que certains points auraient peu être un peu plus approfondi, mais franchement, cela ne m’a pas réellement dérangée que l’auteure ne le fasse pas. Un exemple avec le syndrome de Stockholm dont est clairement victime Cassandre, eh bien j’aurais aimé avoir plus d’informations là-dessus, peut-être avec une note en fin de livre. Mais encore une fois, j en’ai pas trouvé tellement dérangeant de na pas avoir énormément de détails. C’est surtout pour ma satisfaction personnelle que je parle.

Le côté psychologique en revanche est bien travaillé, par moments plus que d’autres, mais on s’y retrouve aisément, c’est assez équilibré. Bien que je ne me sois pas attachée aux personnages, j’ai aimé ma lecture, et c’est, pour moi en tout cas, le principal. C’est clair que je préfère nettement quand je parviens à m’attacher à au moins l’un d’eux, mais dans le contexte de ce roman, je n’ai pas trouvé que cela devenait un point négatif. Au contraire, je pense que le fait d’être restée détachée m’a rendu service à plusieurs reprises.

C’est un bon roman qui se laisse lire, qui aborde certains thèmes que j’apprécie dans ce genre littéraire. La plume de l’auteure est agréable à lire, elle devient rapidement addictive, et j’ai passé un excellent moment.

Merci aux éditions des Tourments.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *