Dystopie, Fantastique/Fantasy, Sagas

The Bone Season #1 – Saison d’Os » Samantha Shannon

Editeur : De Saxus

Livre : ICI

2059. Paige travaille pour une organisation criminelle souterraine dans les rues de Scion-Londres, où elle récolte des informations en pénétrant dans l’esprit des gens. Car Paige est une marcherêve, une clairvoyante, et selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison.

Poursuivie puis arrêtée, elle est déportée vers une colonie pénitentiaire sur l’ancien territoire d’Oxford secrètement occupé par les réphaïm, une race venue d’un autre monde qui récolte et utilise les clairvoyants à ses propres fins.

Paige se retrouve assignée au mystérieux gouverneur Arcturus. Celui-ci devient son maître. Son formateur. Son ennemi naturel. À ses côtés, elle va devoir apprendre à développer son pouvoir pour servir ses ravisseurs, mais surtout pour s’échapper de ce sinistre endroit où elle semble promise à une mort certaine…

 

Après avoir été conquise par Le prieuré de l’Oranger, c’était totalement inenvisageable que je ne me laisse pas tenter par cette sortie chez De Saxus qui est de la même auteure. Je l’ai classé en fantasy, mais j’aurais pu le placer en dystopie également.

Ce qui m’a fascinée dans ce premier tome, c’est l’univers que l’auteure a créé de A à Z. En règle générale, je me laisse amadouer par un personnage, ou plusieurs, mais ici, c’est clairement le décor et l’univers dans sa totalité qui a tout fait, je suis sous le charme. Et nous ne sommes qu’au premier tome ! Les personnages valent également le détour, mais franchement, cet univers est juste grandiose ! Pas un seul détail n’a su me déplaire, et ça, c’est fort, très fort même pour y parvenir !

Une autre chose que j’ai franchement aimée, c’est le fait que, tout comme Paige d’ailleurs, certaines certitudes que j’avais, celles que l’auteure nous donne, eh bien, au fil des pages, j’ai commencé à douter un peu de tout, je me suis sentie tiraillée dans plusieurs directions. C’est troublant, et pourtant, j’ai adoré cette sensation que finalement rien n’est acquis, rien ne peut rester constant, rien n’est certain. Tout peut basculer à tout moment, et cette sensation d’incertitude est frustrante et grisante en même temps. J’en venais même à me demander de quelle manière telle ou telle chose allait être contrée, de quelle manière l’auteure réussirait à me faire douter de telle ou telle chose alors que j’avais l’impression de toucher la vérité du bout des doigts. Un peu comme dans un thriller, quand je suis à la recherche du moindre indice qui prouverait par A+B que c’est untel personnage le coupable, et que finalement je me suis fait avoir en beauté.

Si je dois avoir un bémol, ce serait au niveau des émotions que j’ai trouvé trop peu exploitées, ou plutôt, pas assez approfondies. Comme si l’auteure avait tout misé sur l’univers complexe, je me trompe peut-être, je ne suis pas devin, mais c’est en tout cas mon ressenti. D’un autre côté, avec un tel univers, il aurait franchement fallu pas mal de pages en plus si tout le reste devait être au même niveau, et puis, n’oublions pas que nous sommes dans un premier opus, après tout, c’est ce tome qui sert à planter le décor !

Merci aux éditions De Saxus.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *