Fantastique/Fantasy, Sagas

La guerrière d’Argalone #1 – Désillusion » Frédérique Arnould

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Alexia est une adolescente comblée, bien qu’elle vive dans un pays menant une guerre contre son voisin depuis de longues années, le royaume d’Argalone. Quand arrivent ses seize ans, elle choisit de s’émanciper pour partir à la découverte du monde avec l’homme qu’elle aime. Mais un drame inattendu bouleverse tout. Désormais seule, elle doit faire face à la douleur et la colère qui la submergent. Pour ne pas sombrer, elle choisit de s’engager dans l’armée. Bien que celle-ci soit exclusivement masculine, elle y est acceptée comme apprentie. Placée sous l’autorité d’un capitaine qui s’avère ne pas être ordinaire, elle se découvre elle-même certains dons. Ils lui seront très utiles pour participer à cette trop longue guerre, accomplir la vengeance qu’elle souhaite et, peut-être, cicatriser les blessures de son cœur.

ATTENTION : il s’agit ici d’une ré-édition, cette trilogie était précédemment éditée aux éditions Artalys.

Lorsque Frédérique Arnould m’a contacté pour me proposé ce premier tome, ma question fut de savoir s’il y avait eu des modifications par rapport à la précédente édition que j’avais d’ailleurs lue à l’époque. Si cela n’avait pas été le cas, je n’aurais pas vu l’intérêt de lire ce premier tome à nouveau. Et bien que je ne me souvenais plus de tout, au fil des pages, mes souvenirs revenaient. Mais honnêtement, je ne saurais dire exactement ce qui a changé, ma première lecture est beaucoup trop lointaine dans ma mémoire. Par contre, je me souviens très bien que je n’étais pas spécialement fan des couvertures, heureusement que j’accorde plus d’importance au récit qu’à la couverture, même si celle-ci est importante au niveau visuel.

Ne me souvenant plus réellement de tout, ce fut un peu comme une première découverte et, franchement, j’ai passé un très bon moment. Dans mon souvenir, les personnages n’étaient pas autant abouti, je ne sais pas si c’est le cas, mais je pense que l’auteure les a retravaillé, si ce n’est pas le cas, eh bien c’est que je les découvre avec un œil nouveau.

Alexia est une adolescente franchement admirable, elle force le respect. Elle qui subit une énorme perte, celle de son village complet, et cela inclus sa famille, qui se fait assassiner par un village voisin avec qui ils étaient en guerre depuis plusieurs années. Cette perte est difficile à accepter, elle a perdu plus que sa famille, elle a perdu ses repères, ses amis, on pourrait aller jusqu’à dire qu’elle a tout perdu. Mais cette perte va également faire d’elle cette jeune fille pleine de volonté, celle de venger les morts, celle d’entrer dans l’armée alors qu’elle est de sexe féminin. Elle a une volonté à toute épreuve, un but à atteindre, elle se donnera les moyens d’accomplir sa vengeance, même si cela ne lui ramènera pas ce qu’elle a perdu, elle aura au moins la satisfaction de les avoir tous vengé.

Le parcours ne sera pas des plus évident, imaginez un peu, elle, la seule fille dans un monde masculin ! Elle va en voir de toutes les couleurs, mais heureusement, un lien très particulier va se tisser entre Alexia et le capitaine. Elle va avoir la chance également de trouver des soutiens, notamment avec Hugo et Tomas.

Ce premier tome de « La guerrière d’Argalone« , je dirais que c’est un mélange entre l’amour et la guerre, une fantasy qui se situe entre les publications adultes et celles pour un public plus jeune. Finalement, ce premier opus est assez difficile à classer, mais une chose est certaine, j’ai hâte de pouvoir découvrir la suite, car cette fois, ce sera réellement une découverte pour moi, je n’avais lu que ce premier tome lors de sa précédente édition.

Merci à Frédérique Arnould.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *