Premières Lignes

Premières lignes #152

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

Love is in the snow d’Alfreda Enwy paru dans la Collection &H.

L’année de Grâce de Kim Ligget paru aux éditions Casterman.

Elle pensait en avoir fini avec l’amour, jusqu’à ce qu’il croise sa route.

Quel est le comble pour une autrice de romance à succès ? Se faire larguer par celui qu’elle pensait être le héros de sa propre vie. Si Juliette n’était pas atteinte depuis par le syndrome de la page blanche, elle en rirait : sa vie ressemble vraiment à une mauvaise blague. Heureusement, sa meilleure amie lui a réservé des vacances dans un sublime chalet à la montagne pour l’aider à retrouver l’inspiration. Mais, alors qu’elle se pensait seule au milieu des forêts enneigées et des lacs gelés, Juliette fait la connaissance de Sawyer, un jeune père célibataire qui incarne parfaitement le fantasme du bûcheron et habite à deux pas de chez elle. Quand le hasard les fait se croiser à plusieurs reprises, Juliette comprend que ce séjour s’annonce plus agité que prévu. Car Sawyer lui redonne certes l’envie d’écrire… mais aussi de briser la promesse qu’elle s’est faite après sa rupture : rester loin des hommes.

Premières lignes

Prologue

Juliette

25 novembre 2018, Paris

– Je suis certaine qu’il va la faire. Il va la faire c’est obligé, s’écrie Dana en sautillant.

Je lui lance un regard perplexe. Ma meilleure amie replace ses longs cheveux noirs derrière ses oreilles et me sourit. Les autres femmes présentes dans la boutique nous regarde un peu bizarrement.

– Faire quoi ?

– Sa demande en mariage, me répond-elle comme si c’était d’une logique implacable.

Celles qui survivront ne seront plus jamais les mêmes. « Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante. » Un an d’exil en forêt. Un an d’épreuves. On ne revient pas indemne de l’année de grâce. Si on en revient.

Premières lignes

Personne ne parle de l’année de grâce.
C’est interdit.
Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes hors de leurs lits, d’ensorceler les garçons et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait un aphrodisiaque puissant, l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté.

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *