Premières Lignes

Premières lignes #149

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

 Nevernight T1 – N’oublie jamais de Jay Kristoff paru aux éditions DeSaxus.

Les Hotors : La malédiction des jumeaux de Solène Blin à paraître aux éditions Edelweiss.

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, Elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

Premières lignes

CAVEAT EMPTOR

Les gens se chient dessus lorsqu’ils trépassent.

Les muscles se relâchent, leur âme se libère, et tout le reste… s’échappe. Malgré tout l’amour que leur public porte à la mort, les dramaturges font rarement mention de cette réalité.

L’Homme a longtemps imaginé son propre prédateur. Monstre diabolique, bête assoiffée de sang, rejeton des ténèbres… Tant de légendes inconcevables. Et pourtant…

On les nomme « Hotors ».

Des créatures humanoïdes cachées parmi les humains pour mieux dévorer leurs âmes. Des loups déguisés en chevreuils.

Au centre d’éducation, j’ai appris ce qu’ils étaient. Au centre d’instruction, j’ai appris à les craindre. Désormais, j’apprends à les haïr. Mais peut-on seulement se haïr soi-même ?

Je suis Ëna Rudler, le nouveau cauchemar de l’humanité.

Premières lignes

Large lustre, cadre en or, fauteuils bleu roi, table en marbre, sculptures anciennes ; un monde hors d’atteinte emprisonné dans des millions d’écrans télévisés. Un monde rectangulaire où le luxe apparaît comme des gemmes dans un ample chignon rouge, comme les étincelles sur de nombreux médaillons, comme le prestige d’un uniforme blanc immaculé.
Un endroit bien lumineux pour un sombre sujet.

About Author

MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *