Fucking Love #6 – For Them » Amélie C. Astier

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Zane Mitchell est acteur et gérant du célèbre Gentlemen’s Club. Âme torturée, la vie ne l’a pas épargné.

Vaughn Williams est sapeur-pompier pour la ville de Los Angeles. Aider les autres est une seconde nature chez lui. Suite à une intervention, leurs routes se sont croisées et depuis, les deux hommes se sont liés d’amitié.

Seulement, ils n’avaient pas prévu que leur relation évoluerait vers des sentiments dépassant les limites qu’ils s’étaient fixées.

Alors que le destin met Zane à l’épreuve, l’acteur décide de prendre la fuite loin de celui qui pourrait le comprendre et l’aider à sortir de sa descente en enfer.

Vaughn est bien décidé à ne pas l’abandonner. Le pompier va devoir livrer bataille pour sauver Zane de ses démons avant que les dés ne soient jetés. Pourront-ils laisser une dernière chance à l’amour ?

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Niveau émotion, y a pas à dire, Amélie fait fort, comme chaque fois, mais honnêtement, ce sixième opus est d’un niveau élevé, je l’ai terminé en compagnie de ma boîte de kleenexs !

Comme toujours, Amélie ne lésine pas sur les thèmes qu’elle aborde dans ses romans. Peu importe le livre que vous lisez d’elle, c’est toujours avec un sujet de société, parfois peu abordé dans la littérature, mais toujours percutant. C’est ça aussi qui fait la force de l’auteure, elle ne nous balance pas une énième romance qui se noiera dans la masse. Je connais des auteurs qui sont plus que doués pour l’écriture, mais Amélie, elle a clairement cela dans le sang, et il est impossible de ne pas ressentir ce qu’elle veut faire passer à travers ses parutions.

Vaughn et Zane, non, ils ne m’ont pas touchée au plus profond de mon être, ils m’ont carrément percutée de plein fouet !

Pour vous faire une petite idée, imaginez qu’en ouvrant le livre, l’auteure très sadique qu’est Amélie, vous fait une entaille très profonde, et que plus vous avancerai dans votre lecture, plus vous sentirez que cette entaille commence à se refermer, parfois elle se ré-ouvrira à cause de passages très difficiles dans votre avancée, parfois elle vous fera souffrir, mais à la fin, vous verrez qu’elle sera complètement cicatrisée. Parce que oui, c’est une auteure sadique, mais tellement humaine, qu’elle ne vous laissera pas souffrir plus longtemps que nécessaire, cependant, attendez-vous à une nouvelle entaille lors de votre prochaine lecture, mais vous savez déjà qu’elle finira par se refermer. C’est une souffrance nécessaire pour parvenir à voir le feu d’artifice qu’elle est capable d’engendrer avec ses mots.

La fin du dernier chapitre ouvre un nouveau thème pour la suite, et j’ai hâte de lire ce que cela donnera sous la plume d’Amélie. Mais l’épilogue m’a totalement achevée, impossible de ne pas craquer, j’ai eu du mal de terminer ma lecture, j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois tellement j’étais en craquage total. Mes yeux ont pris la décision de ne pas me laisser tranquille le temps de terminer, mon compagnon c’est demandé ce que j’avait tout à coup à jurer comme un charretier et à maudire l’auteure. Promis Amélie, je n’ai pas eu envie de te torturer, ou juste un peu alors, mais là, avoue que tu as fais fort avec cet épilogue, je faisais comment pour ne pas craquer ?

Encore une très belle réussite pour Amélie !

Retrouvez nos avis précédents :
#1 For Play
#2 For You
#2.5 Newcomers
#3 For Pain
#4 For Pleasure
#4.5 Christmas
#5 For Us
#5.5 Together

Merci à Amélie C. Astier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *