Romans

8848 mètres » Silène Edgar

Editeur : Casterman

Livre : ICI

L’ascension du mont Everest, c’est le défi de Mallory. Du haut de ses quinze ans, elle ne craint ni le vide, ni le manque d’oxygène. Elle sait dans quoi elle s’est embarquée. Ou croit le savoir. 8 848 mètres. Le toit du monde. Deux mois de prépartion sur les flancs de Qomolangma, la « déesse des neiges », pour cinq minutes au sommet, dans la zone de la mort ». Au pied de la montagne, Mallory est loin d’imaginer tout ce qui l’attends. Un peuple à la culture fascinante, des tonnes d’ordures, les glaciers qui fondent et reculent. L’Everest est bien plus qu’un trophée à conquérir.

 

⭐⭐⭐⭐

Que vous aimiez vous balader en montagne ou pas, vous ne pourrez qu’aimer ce roman. Il n’y est pas question que de montagne, mais principalement des problèmes que nous pouvons y rencontrer. Les dégâts que le passage de l’homme entraîne dans son sillage. La pollution, le réchauffement climatique, la montée en elle-même, le côté technique développé, le décor, honnêtement vous êtes très difficiles en lecture si vous n’appréciez pas un minimum ce roman de Silène Edgar.

C’est le genre de livre que je recommanderais comme lecture obligatoire dans les écoles par exemple. Pourquoi ? Eh bien justement de par les thèmes que l’auteure aborde, mais aussi parce que l’héroïne est également une adolescente, ils pourront donc facilement s’identifier à elle, voir à travers ses yeux en ayant les mêmes ressentis. Peut-être qu’il seront plus sensibles aux diverses problématique en ayant une héroïne de leur âge plutôt que si c’était un personnage adulte ! Peut-être pas, mais je pense que cela facilite grandement les choses en tout cas.

Au-delà des problématiques que l’on peut rencontrer en montagne, l’auteure aborde également le bouddhisme, et là, j’ai appris certaines choses. D’après moi, tout le monde aurait énormément de choses à apprendre de cette religion, de cette manière de vivre. Pour autant, ce n’est pas non plus une propagande pour cette religion, je préfère vous rassurer à ce niveau, ce serait plutôt un genre d’enseignement qui donnerait une autre vision de la vie.

Ce roman est donc intéressant sur pas mal de points, et en plein été, comme en ce moment, je dois dire que me retrouver entourée par la montagne a su me rafraîchir un peu. Ce qui n’est pas non plus négligeable après tout !

Et puis, il y a Mallory, cette jeune fille qui va devoir trouver sa place parmi les adultes, qui se pose beaucoup de questions, qui va se surpasser, cette jeune fille est très attachante, j’ai eu du mal à la quitter lorsque le moment de refermer mon livre est arrivé. A l’heure actuelle, de ce que j’entend autour de moi, de plus en plus de jeune se posent des questions sur l’écologie, ce genre de livre peut les aider à trouver certaines réponses, sans pour autant en faire des écologistes prêts à tout pour atteindre un but, cela leur donnerait plutôt des pistes à suivre pour améliorer l’avenir.

A lire sans hésiter.

– Il y a un proverbe chinois qui dit : « Quand tu es arrivé au sommet de la montagne, continue de grimper », intervient Zhi-Mi.

Merci aux éditions Casterman.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *