Fantastique/Fantasy, Sagas

Une histoire de magie #1 » Chris Colfer

Editeur : Michel Lafon

Livre : ICI

Brystal est une fée. Le seul ennui, c’est qu’au Pays des contes la magie est… illégale !
Pire, les rares enfants qui démontrent des capacités hors du commun sont envoyés au bagne à perpétuité. Heureusement pour l’adolescente, la pétulante Madame Mûredutemps vole à son secours avec une idée folle : ouvrir une académie de magie où ses étudiants apprendraient à utiliser leurs dons pour le bien de tous.
Mais à peine la jeune fée commence-t-elle à maîtriser ses capricieux pouvoirs que la directrice disparaît. Brystal et ses amis seront-ils capables de déjouer le sinistre complot qui menace l’avenir du Pays des contes… et de la magie elle-même ?

 

⭐⭐⭐⭐,5

Avec ce genre de couverture, dites-moi un peu comment j’aurais pu résister ?

Vous dire si l’auteur est aussi bon acteur qu’auteur, j’en suis totalement incapable, je ne l’ai tout simplement jamais vu dans ce rôle. Mais en tant qu’auteur, eh bien je peux vous certifier qu’il a une très belle plume faite pour le genre fantasy/fantastique ! C’est un véritable bonheur que d’avoir lu ce livre, et ce, du début à la fin.

Mon seul, et je dis bien le seul, point qui pour moi n’est pas positif, c’est que le résumé spoile le début du roman. Au départ, Brystal n’est pas une fée, et je trouve dommage que d’entrée de jeu, avec le résumé, nous savons qu’elle va le devenir. Voilà, pour tout le reste, je n’ai que du positif à en dire.

Ce qui est hyper positif par contre, ce n’est même pas l’histoire en elle-même, mais bien les différents thèmes que l’auteur aborde grâce à Brystal. Pour moi, c’est un livre qui est plus pour un public jeune, alors que de tels sujets y soient traités, eh bien je dis oui sans hésiter. Ne dit-on pas que, peu importe le livre, un auteur y laisse toujours une part de lui-même ? Pas forcément intentionnellement, mais il y a toujours une trace de la vie de la personne qui tient la plume dans une intrigue. Que ce soit sur un endroit qu’il nous fait visiter, que ce soit sur une situation qu’il nous partage à travers un personnage, ou encore un de ses personnages qui lui ressemble psychologiquement. Etre dans une fiction n’y change rien. Qui sait, peut-être que l’auteur aurait voulu devenir une fée, ou qu’il a souffert du regard des autres durant une période de sa vie. Je n’en sais rien, mais du peu de choses que je sais de cet auteur, je pense que le comparer, même de loin, à Brystal n’est pas totalement une erreur.

Je pense que ce livre, bien qu’ayant un public cible jeune, s’adresse à un public beaucoup plus large. Je veux dire qu’en le lisant, on se rend compte de pas mal de choses, que nous savons peut-être déjà, mais que grâce à l’auteur qui les pointe du doigt à travers son intrigue, nous en prenons forcément plus conscience, et c’est cela qui me fait dire que le public est beaucoup plus large que la limite précisée par les éditions Michel Lafon. Tout le monde a quelque chose à y apprendre, ou simplement pour prendre conscience de certaines choses pour lesquelles nous nous voilons la face. Pour moi, c’est ce qui fait tout ce livre, ce qui en fait un livre que je ne peux que recommander, que la personne à qui j’en parle soit un enfant ou un adulte, je n’utiliserai peut-être pas les mêmes mots, mais le résultat sera pourtant le même, je finirai par convaincre qu’il faut le lire.

Avec ce livre, je découvre donc l’auteur, j’ai adoré sa manière de me mener du point A au point B, le cheminement des personnages ainsi que de l’intrigue, sans oublier les personnages, dont Brystal que j’aurais adoré pouvoir rencontrer dans le réel, avec ou sans ses pouvoir de fées, elle est juste extra.

Donc… à lire, à lire, à lire !

Les filles bien font ce qu’on leur dit. Elles ne posent jamais de questions.

Les filles bien terminent leur travail. Elles ne font jamais de pause.

Les filles bien baissent la tête. Elles ne cherchent jamais d’ennuis.

Les filles bien font toujours preuve d’honnêteté. Elles ne mentent jamais.

Les filles bien sont reconnaissantes et jamais ne réclament plus.

Merci aux éditions Michel Lafon.

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *