Vendredi manga #57 – ZIG : La terreur est inacceptable > Takashi Nagasaki & Tetsuya Saruwatari

Un des deux RDV manga de la semaine !

Cette semaine, découvrez mon avis sur ZIG : La terreur est inacceptable de Takashi Nagasaki & Tetsuya Saruwatari.

ZIG : LA TERREUR EST INACCEPTABLE

Éditeur : Delcourt Tonkam

Lien d’achat – ICI

Le CV de Kiryû Jingo fait mention de ses états de service dans la section spéciale des Forces japonaises d’autodéfense. Mais depuis, il est devenu agent de sécurité dans une banque de Hong Kong. Lors d’un hold-up, il découvre très vite que les voleurs sont en réalité sous contrat avec le département de l’information chinois. Kiryû se trouve alors embarqué dans une guerre entre États.

⭐⭐⭐

Cette lecture, c’était un test, un véritable défi pour moi. J’ai eu envie de découvrir un univers aux antipodes de mon genre habituel et je peux affirmer que ce n’étais pas forcément pour moi.

Je n’ai eu aucun mal à évoluer dans l’univers des deux auteurs, les graphismes m’ont paru en totale adéquation avec le milieu exploré dans l’histoire. Mais je n’ai finalement pas vraiment adhéré à l’évolution du scénario. L’ensemble est très certainement efficace mais personnellement je n’ai pas été très emballée.

Je n’avais pas d’élément de comparaison étant donné que c’était le premier ouvrage de Takashi Nagasaki que je lisais. Les illustrations de Tetsuya Saruwatari sont tantôt détaillées tantôt grossières, cela ne m’a pas choquée outre mesure durant ma lecture.

Concernant le scénario et les rebondissements, tout m’a semblé plutôt cohérent, le rythme est soutenu et on ne se sent pas perdu à aucun moment.

Mon avis n’est pas très expressif, difficile quant on a pas tellement accroché à ce que l’on a lu.

En bref, je n’étais clairement pas la cible d’une telle histoire. Pourtant, en découvrant le résumé j’ai eu envie d’explorer ce genre d’univers et cela n’a pas été une réussite. Mon avis n’est pas tellement représentatif de ce manga qui sera décortiqué plus objectivement par des amateurs du genre.

GALERIE PHOTO

Je remercie les éditions Delcourt Tonkam pour cette lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *