Prête-moi ta plume » Anne-France Rous

Editeur : Livresque Editions

Livre : ICI

Rien ne pouvait venir bouleverser le quotidien paisible de Justine, jeune libraire lyonnaise plutôt timide, qui à l’approche de la quarantaine, a tout pour être heureuse. Enfin, presque tout. Après avoir croisé la route du séduisant Thomas, elle comprend que sa vie repose sur un édifice bien fragile. Il lui faudra atteindre le point de non-retour, entre déceptions et mensonges, pour comprendre que le bonheur n’est pas toujours là où on le cherche. Parfois, il convient de guérir ses vieilles blessures plutôt que de confier à un autre le soin de nous rendre heureuse.

 

⭐⭐⭐⭐

Avec sa couverture pourtant toute simple, je n’avais qu’une envie, me lancer à la découverte de ce que cette plume cachait derrière elle. J’ai une passion pour les plumes depuis toujours, alors même si ce n’est ici qu’une image, eh bien, que voulez-vous, j’ai forcément envie de lire le livre !

Je ne prend même pas en compte le côté romance, car pour moi, ce n’est pas réellement cette partie du roman qui prime, mais bien tout le reste. Il y a dans ce récit, des thèmes forts qui sont abordés, mais également des personnages à la psychologie travaillée, principalement celui de Justine à laquelle je me suis attachée.

Justine est une personne qui subit sa vie, du moins de mon point de vue, et, au fil des pages, elle va apprendre à accepter cette femme qu’elle est. C’est là, pour moi, le plus important dans ce récit, et non la romance, comme je le dis plus haut. S’accepter telle que nous sommes, tout un programme pour certaines personnes, Justine en fait partie, j’en fais moi aussi partie d’ailleurs car j’ai toujours eu du mal à voir du positif en moi, bien que je sais avoir des qualités, eh bien je vois bien plus mes défauts que tout le reste. Mais là n’est pas le sujet, revenons à ma lecture.

L’auteure a utilisé la troisième personne, ce qui en règle générale, détache le lecteur des personnages, pourtant, ici, cela a eu l’effet contraire sur moi, comme si celui-ci était à la première personne et que je me retrouve en la personne de Justine avec ses problèmes, ses émotions, ses questions, ses sensations. Je ne voyais pas Justine en face de moi, non, j’étais elle, elle était moi, nous étions comme connectée, et j’ai vécu sa vie tout comme elle nous la raconte ici.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit, Justine nous livre une partie de sa vie avec tout ce que celle-ci lui apporte ou non, tout ce que celle-ci lui procure ou non.

Je vais m’arrêter là, mais sachez simplement que je compte bien relire ce lire, j’ai envie de retrouver Justine, même si maintenant je connais les tenants et aboutissants, même si la fin n’est plus un secret pour moi, j’ai envie de retrouver les sensations que cette femme a su me faire ressentir. Et vous, qu’attendez-vous donc pour rencontrer Justine ?

Plus, toujours plus, plus souvent.

Il n’y a plus un instant où elle ne pense à la peau de son amant, à son odeur, son goût, à son souffle au creux de son cou. Pas une nuit où elle ne rêve de ses caresses.

Et voilà maintenant la jalousie qui s’installe entre eux.

Merci aux éditions Livresque ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *