Premières lignes #131

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

4 JOURS DE FOLIE  d’Emma Hart paru aux éditions Hugo new romance.

EGOMANIAC de Vi Keeland paru aux éditions Hugo new romance.

Imaginez la situation : vous êtes sur le point de quitter incognito l’appartement du garçon avec lequel vous venez de passer la nuit. Quand, soudain, vous décidez de laisser votre numéro de téléphone. L’instant d’après, vous vous retrouvez face à une omelette et un café et vous demandez au bel inconnu d’être votre faux petit ami pour le mariage de votre soeur le week-end suivant.
C’est comme ça que Poppy arrive au mariage de sa soeur au bras d’un garçon dont elle ne sait rien. Ni son nom de famille, ni comment elle l’a rencontré, ni où il a grandi, ce qu’il a étudié à l’université, ni combien de frères et soeurs il a.
Elle ne sait pas non plus que c’est Adam Winters, la star de l’équipe de hockey d’Orlando, qui s’avère être le joueur préféré de son père, mais aussi l’idole de son petit-neveu.
Et là, c’est parti pour quatre jours de quiproquos, de malentendus, de situations ubuesques que Poppy et Adam vont devoir gérer tant bien que mal. Et si ce petit jeu les rapprochait…
Une comédie romantique drôle et pleine de rebondissements.

PREMIÈRES LIGNES

J’ai connu bien des situations embarrassantes dans ma vie. En fait, on peut même dire que je suis une experte en situations délicates. S’il existait un diplôme, je l’aurais obtenu dès l’âge de dix ans et, à seize, j’aurais passé ma soutenance de thèse. Ce qui, comme l’histoire l’a démontré, ne s’est pas passé sans heurts. Comme, par exemple, quand j’ai rencontré mon ex-petit ami à l’occasion d’une partie de tennis assez intense qu’il jouait avec mon cousin, âgé de vingt-sept ans.

Ils n’ont rien en commun mais vont devoir partager un bureau…

Emerie a enfin trouvé le local idéal pour abriter son cabinet de psychologie spécialisé dans les thérapies de couple. L’adresse est parfaite, à New York ; sur Park Avenue, pour un loyer plutôt modique. Et tout cela pendant la période des fêtes de Noël. Elle emménage sur le champ, l’occasion est trop belle. Peut-être un peu trop justement… Son monde s’effondre lorsqu’elle découvre que ce bureau n’est pas libre du tout mais appartient à un avocat spécialisé dans les divorces, Drew Jagger. Emerie joue souvent de malchance, voilà qui le prouve encore amplement. Mais comment peut-elle se sortir de cet imbroglio ?

Lorsque Drew trouve une inconnue dans ses bureaux en travaux, son premier réflexe est de la mettre à la porte. Très vite. Mais Emerie est charmante et victime d’une escroquerie. Certes, il n’a pas grand-chose en commun avec une psychologue qui travaille à réconcilier les couples mais il pourrait se laisser attendrit.
Partager un bureau n’est pas un gros effort et ne présente pas beaucoup de risques, n’est-ce pas ?

PREMIÈRES LIGNES

Drew
Je déteste le réveillon du 31 décembre.
Deux heures dans les embouteillages et on n’a même pas parcouru les quinze kilomètres entre l’aéroport de La Guardia et chez moi. Il est plus de vingt-deux heures. Pourquoi tous ces gens ne sont-ils pas déjà en train de faire la fête ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *