Paralysie » Sarah Choubane

Editeur : Cherry Publishing

Livre : ICI

Une fête, une fille, un faux numéro, c’est tout ce qu’il a fallu. Quand Xavier se réveille après une nuit dans les bras d’une divine créature, il ne trouve qu’un numéro de téléphone pour mot d’adieu. Eden s’est enfuie et, lorsqu’il essaie de la recontacter, c’est une inconnue qui lui répond.S’entame alors un étrange jeu de piste pour retrouver la jeune femme, où plusieurs destins brisés vont s’entrecroiser. Qui est réellement Eden ? Pourquoi lui avoir laissé le numéro d’une autre ?Et si sa quête lui faisait découvrir des choses qu’il ne devait pas découvrir?

 

⭐⭐⭐⭐

Vous aimez les romances remplies de mystères et d’énigmes ? Si la réponse est oui, alors celle-ci est forcément celle qu’il vous faut de toute urgence !

Avouez… vous avez déjà laisser un faux numéro à quelqu’un ? Moi, je suis bien obligée de répondre que oui, mais jamais en pensant à la personne à qui aurait pu appartenir ce numéro. Bien souvent je ne modifiais qu’un seul chiffre du véritable numéro et hop l’affaire était classée, j’étais tranquille ! Peut-être suis-je à l’origine de belles histoires après tout, jamais je ne le saurai, mais si c’est le cas, eh bien j’en suis ravie.

Personnellement, j’ai franchement apprécié ma lecture, je l’ai trouvée rafraîchissante et drôlement bien menée. Les personnages ont tous des petits secrets que j’ai pris beaucoup de plaisir à tenter de découvrir. Il fut impensable que je puisse m’ennuyer, l’auteure possède une plume très entraînante qui vous empêche d’avoir la pensée de poser votre livre. J’aime énormément ce genre de livre parce que justement j’ai rapidement envie de tout comprendre, d’avoir le fin mot de l’histoire, parfois même envie de comprendre avant les personnages le pourquoi du comment. Mais c’est également le genre de romance qui, bien que cela puisse paraître déjà lu, eh bien ce n’est pas le cas, Sarah Choubane a su sortir son épingle du jeu à ce niveau.

Je serai ravie de lire à nouveau cette auteure qui a su éveiller ma curiosité à un niveau plutôt élevé pour une romance, en général je me laisse plutôt emmener jusqu’à la fin sans me prendre la tête, alors un peu de changement, cela fait du bien.

J’étouffe un juron et lance brutalement mon portable sur mon lit. Les traits crispés et le cœur lourd, je donne un coup de poing dans le vide, dans l’espoir d’extérioriser au moins un minimum de ma colère. Si je le pouvais, je me tabasserais jusqu’au sang. Putain, comment n’ai-je rien vu venir ? Pour moi, Océane est une fille forte, à la forte personnalité et à la neutralité alarmante. Je n’aurais jamais pensé que ce n’était qu’une façade, un mur qu’elle se serait construit pour se préserver du moindre danger.

Merci aux éditions Cherry Publishing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *