Vendredi Manga

Vendredi manga #46 – Animé – Le royaume des chats

Un des deux RDVs mangas de la semaine où nous vous parlons… manga.

 

Avec cette première semaine de boulot, j’ai choisi un film plutôt qu’une série que je n’aurais pas eu le temps de regarder. Mon choix fut assez rapide, et je l’ai fait uniquement avec le titre ! De plus, il s’accordait à merveille avec l’image que j’utilise actuellement pour ce RDV.

Synopsis :

Haru est une jeune fille tête en l’air, ce jour-là, elle est une nouvelle fois en retard au lycée. En sortant de l’école, un chat est en péril au milieu de la route, la lycéenne réagit immédiatement et le soustrait à une mort certaine. Le sauvetage de ce félin, qui s’avère être en réalité le prince du Royaume des chats, va bouleverser la vie de la jeune fille. Les chats lui en sont reconnaissants et l’invitent dans leur domaine. Qu’adviendra-t-il de Haru ? Quelles épreuves l’attendent ?

J’avais envie de quelque chose de calme, et sans le savoir avant de le regarder, eh bien c’est ce que j’ai trouvé. Ne vous attendez pas à des scènes d’action en pagailles, ni de gros retournements de situations. Mais pour ma part, j’ai passer un très bon moment, dans la globalité, c’est un animé assez sympa, très coloré.

Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec Alice au pays des merveilles, il y a pas mal de similitudes, sans pour autant en devenir une copie d’un autre genre, mais certains événements font indéniablement pensé à l’histoire d’Alice.

Je dirais qu’il est à regarder pour passer un agréable moment sans prises de tête, sans avoir de grandes attentes, mais simplement de se laisser aller et à parfois être totalement pris par les sensations que procure cet animé.

Pour la regarder sur Netflix, cliquez sur le logo ci-dessous :

 

About Author

Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog.
J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *